Russie
ZU-23 Sergey, 2A13
Page Précédente

Canon antiaérien bitube de 23mm qui fonctionne par gaz avec un mouvement de verouillage de culasse vertical. Cette arme est habituellement tractée par l’équivalent soviétique à la Jeep, elle est aérotransportable et parachutable. Elle dispose d’un r& ...

ZU-23 Sergey, 2A13

Canon antiaérien bitube de 23mm qui fonctionne par gaz avec un mouvement de verouillage de culasse vertical. Cette arme est habituellement tractée par l’équivalent soviétique à la Jeep, elle est aérotransportable et parachutable. Elle dispose d’un régulateur de tir en deux positions et peut être approvisionnée des deux côtés. Cette arme est destinée à engager des cibles à basse altitude à une portée de 2500m et des engins blindés jusqu'à 2000m ainsi qu'à la protection des troupes et des sites stratégiques contre des assauts aériens menés par hélicoptères ou avions à basse altitude

Cette pièce est entrée en service en Union Soviétique au début des années soixante pour remplacer lesZU-23 Sergey, 2A13 ZPU-2 et ZPU-4.

En 1955, deux modèles sont initialement présentés, le ZU-1 monotube et l'affût bitube ZU-14. Si le premier n'est pas accepté le second est sélectionné et avec quelques modifications entre en production en série.

Elles sont d'abord affectées dans les divisions aéroportées en vingt quatre exemplaires à raison de douze dans l'artilelrie divisionnaire et quatre dans chacun des trois régiments aéroportés  Désormais elle n’est plus en service car remplacée par les SA-9.

En position de tir les roues sont aplaties et le canon repose sur son socle triangulaire supporté par trois vérins. Les canons à changement rapide sont surmontés d’un cache-flammes.

Cette arme équipe les ZSU-23/4 mais sont dans ce cas refroidies par eau.

L'Union Soviétique construit près de cent quarante milles exemplaires de ZU-23 alors que la Bulgarie, la Pologne, l'Egypte et la République Populaire de Chine en construisent sous licence

Pays utilisateurs :

Afghanistan, près de cinq mille pièces livrées

Afrique du Sud, trente six Zumlac en service

Albanie, des engins auraient été en service

Algérie, entre soixante et cent pièces en service

Allemagne de l'Est, des engins ont été en service

Angola, des engins auraient été en service

Arménie, des pièces sont en service

Azerbaïdjan, des pièces sont en service

Bangladesh, des pièces sont en service

Bosnie, cent cinquante pièces livrées

Bulgarie, cent vingt huit pièces en service

Cambodge, des pièces sont en service

Cap Vert, huit pièces en service

Chine, des Type 85 et des Type 87 en service

Chypre, des pièces sont en service

Corée du Nord, des engins auraient été en service

Cuba, des pièces sont en service

Djibouti, des pièces sont en service

Egypte, deux cent vingt en version Nile-23 et Sinai-23 et six cent cinquante améliorés avec guidage radar

Equateur, des Type 85 sont en service

Estonie, cent quatre vingt dix huit dont certains sur Man-4520

Ethiopie, dix pièces en service

Finlande, mille cent pièces en service

Gabon, vingt quatre pièces en service

Georgie, deux cents pièces en service

Ghana, des engins auraient été en service

Grèce, cinq cent vingt trois pièces en service

Guinée Bissau, seize pièces en service

Hongrie, des pièces sont en service

Inde, huit cents pièces en service et en cours d'amélioration

Indonésie, quatorze ZUR-23-KG-I en service au sein de systèmes de défense aérienne Kobra-AD plus dix huit Type 85 au sein de systèmes de défense aérienne Giant Bow II

Irak, des pièces sont en service, installées sur des MT-LB d'origine polonaise et bulgare

Iran, des pièces sont en service

Israël, des pièces sont en service, capturés sur les armées arabes

Laos, deux pièces en service

Lettonie, trois ZU-23-2MR Wrobel II sur deux navires

Liban, plus d'un millier de pièces en service, la plupart montées sur M113

Libye, près de quatre cent cinquante pièces en service, la plupart capturées par l'armée lybienne libre et montée sur des camions légers

Mali, des pièces sont en service

Maroc, cent soixante pièces en service dont certaines sur Unimog

Mauritanie, des engins auraient été en service

Moldavie, des pièces sont en service dont certaines sur BTR-D

Mongolie, des pièces sont en service

Mozambique, cent cinquante pièces en service

Myanmar, trois cent quatre vingt Type 87

Namibie, des pièces sont en service

Nicaragua, vingt exemplaires en service

Nigéria, vingt exemplaires en service

Oman, quatre exemplaires en service

Ouganda, cinq exemplaires en service

Pakistan, cinq mille deux cents pièces en service

Pérou, deux cent trente pièces en service

Pologne, quatre cent quarante quatre ZUR-23-2 en service plus des modèles navals

Russie, des pièces sont en service

République Sahraoui, cinquante exemplaires en service

Somalie, des engins auraient été en service

Sri Lanka, des pièces sont en service

Syrie, des pièces sont en service

Tanzanie, quarante exemplaires en service

Tchad, des engins auraient été en service

Tchécoslovaquie, des engins auraient été en service

Ukraine, des pièces sont en service

USA, des engins ont été testés seulement

Venezuela, deux cent cinquante ZU-23M1 en service

Viêt-Nam, des pièces sont en service

Yémen, deux cent pièces en service

Zimbabwe, cinq exemplaires en service, l'armée rhodésienne en a utilisé jusqu'à douze capturés lors de la guerre du Bush

ZU-23 Sergey, 2A13Description

Le ZU-23 est un affût double 2A13 avec deux canons 2A14 de 23mm automatique sur un petit châssis à deux roues qui peut être transformé en plate-forme de tir. Il faut trente secondes pour mettre la pièce en batterie et elle peut en cas d'urgence tirer depuis ss position de route.

L'arme est pointée et tirée manuellement à l'ide d'un système de visée optique mécanique ZAP-23 qui se sert de données entrées manuellement afin de limiter le pointage automatique et d'un télescope T-3 pour une utilisation contre des cibles terrestres.

L’arme tire les mêmes munitions que le canon d’avion VYa de 23mm. Les munitions sont approvisionnées par bande à partir de deux coffres à munitions installés sur les côtés des canons et qui contiennent cinquante munitions chacun. Les fumées de tir sont partiellement évacuées par des ouvertures latérales dans les tubes.

Normalement, chaque tube peut tirer cent coups avant de devoir être remplacé. Pour cela, chaque arme est équipée de deux tubes de remplacement comme éléments d'équipement standard. Depuis, Tulamashzavod Joint Stock Company offre un nouveau tube 2A14M avec une durée de vie de 10.000 coups au lieu des 8000 coups standards.

L'affût est basé sur celui de l'ancien ZPU-2.

Le ZU-23 se distingue du ZPU-2 par ses boites de munitions horizontales sur le côté plutôt que verticales et par un cache-flammes d’un modèle différent. De la même façon des versions monotubes et quadruples ont été développées sans être mises en service.

Le ZU-23 peut être tractée par une large gamme de véhicule qui est le plus fréquemment un camion Gaz-66 4x4 ou un camion léger Gaz-69 4x4

Cette pièce tire les mêmes munitions fixes  de 23mmx 152B que celle du canon d'aviation de 23mm VYa à savoir une API-T / BZT et une HEI-T / MG-25. De son côté la société bulgare Arcus Co. construit une gamme de munitions pour le 2A14.

Le ZU-23 est un système temps clair et il n’est pas prévu de coupler cette arme avec un directeur de tir ou un radar.

Variantes ZU-23 Sergey, 2A13

Un test pour doter les engins égyptiens avec un viseur Contraves Gun King a été mené. De même les firmes françaises ESD et Thomson-CSF ont développé chacune un engin automoteur sur châssis M-113A2. Les israéliens utilisent cette arme pour leur système TCM Mk-3.

ZU-23, version soviétique d’origine avec affût 2A13 et tubes 2A14

ZU-23M, version avec canons 2A14M d'une durée de vie supérieure, cette version est développée par le KB Tochmash. Il comporte un télémètre laser, un canal de télévision, un équipement de visée optique qui peut être renforcé d'un canal de localisation thermique et d'un système d etélévision pour une utilisation nocturne. En option ce système  peut recevoir deux missiles à courte portée tels le  9M32M Strela-2M et 9M39 Igla.

ZU-23M1, dernier modèle construit en Russie par Open Joint Stock Company Podolsky Electromechanical Plant of Special Engineering PEMZ Spetsmash et Closed Joint Stock Company NTC Elins. Il dispose lui-aussi d'un système de contrôle du tir amélioré et peut lui aussi se voir ajouté deux missiles antiaériens, normalement des 9M342 Igla-S.

Le système complet est désigné ZU-23/ZOM1 et consiste en un module de tir ZU-23/ZOM1-SM, le module lance-missile ZU-23/ZOM1-PM avec quatre missiles 9M333 Strela-10, un module de télécommande ZU-23/ZOM1-MU et un générateur portable AB-1. Selon les voeux de l'utilisateur, le système peut être livré sans un ou plusieurs des modules ci-dessus.

ZU-23 Sergey, 2A13Versions Polonaises

La Pologne construit sous licence la version de base du ZU-23 chez Zaklady Mechaniczne Tarnow SA depuis 1972.

ZUR-23-2S Jod, ZU-23 en service en Pologne depuis 1988 avec viseur électro-optique GP-1R et un lanceur double Strela-2M

ZUR-23-2KG Jodek-G, développement du ZUR-23-2S avec un viseur réflexe CKE-2 puis plus tard un viseur jour/nuit CP-1 avce télémètre laser, un système de rotation du canon électromécanique et un lanceur double pour missiles Grom. L'engin entre en service en 2002.

ZUR-23-2KG-I, version d'exportation pour l'Indonésie ave un viseur CKE-21

TR-23-2, simulateur d'entraînement du ZUR-23-2KG-I avec un poste pour l'instructeur et un poste pour le tireur. le viseur est remplacé par un ordinateur et les deux postes sont reliés par un réseau sans fils

Kobra, système de défense antiaérienne à courte portée, une batterie typique consiste en six canons, six systèmes Poprad, un poste de commandement WD-95 et un radar Radwar MMSR.

ZU-23-2M Wrobel, version navale polonaise du ZU-23-2 à entrainement hydraulique et construite à partir de 1979

ZU-23-2MR Wrobel-II, version navale du ZUR-23-2S avec missiles Strela-2M et tube refroidis par eau, construite à partir de 1986

Hibneryt, version montée sur un plateau de camion Star-266 avec des munitions supplémentaires pour les canons et une installation électrique modifiée pour l'entraînement électromécanique de la plate-forme. Les canons peuvent aussi fonctionner à l'aide de batteries

Versions tchèques

ZU-23-2M2 Vlara, version améliorée par la République Tchèque

ZU-23B, version du ZU-23/2M2 améliorée

Version slovaque

ZU-23M, version améliorée avec un système de contrôle du tir automatisé développé par la compagnie locale EVPU. Cette version est proposée à l'armée indienne par EVPU et Punj Loyd Ltd

Version égyptienne

SH-23M, version construite sous licence en Egypte par Abu Zaabal Engineering Industries aussi désigné ZU-23-M

Nile 23, version sous tourelle sur châssis M-113A2 égyptien construit par Thompson CSF

Sinai 23, version sous tourelle sur châssis M-113A2 égyptien construit par Electronique Serge Dassault

Version finlandaise

23 ltK 61, version en service en Finlande

23 ltK 95, version améliorée de l'original 23 ltK 61, développée par Instrumentointi Oy and Vammas Oy et améliorée avec un canon gyro-stabilisé, un moteur auxiliaire APU et un télémètre laser

Sako 23mm/87, version navalisée utilisée par la marine finlandaise et développée en plusieurs variantes 23 M74, 23 M77, 23 M80 et 23 M85. Sur cette dernière version les canons peuvent être retirés et remplacés par des missiles sol-air Mistral

Version est-allemande

Flak-Lafette, ZU-23 en service en Allemagne de l’Est

Version israélienne

TCM Mk-3, système de défense antiaérienne israélien

Version kazakhe

ZU-23/30M1-3, version kazakhe

Version iranienne

ZU-23/6, version iranienne avec trois pièces superposées

Mesbah-1, version quadruple iranienne installée à l'intérieur d'un système de défense aérienne anti-missiles, présentée en 2010

Version bulgare

Arsenal 23

Version chinoise

Type 85, copie chinoise

Type 87, version chinoise au calibre 25mm

ZU-23 Sergey, 2A13
Désignation : Zenitnaya Ustinovka 23
 
Calibre : 23mm x 152
 
Dimensions
Poids total : 950 kg
Poids de l’arme : 75kg, poids du tube : 27.2 kg
Poids d’une bande cinquante cartouches : 25.5 kg
Dimensions en position de route :  Longueur : 4.57m, Largeur : 1.83m, Hauteur : 1.87m
Dimensions en position de tir : Longueur : 4.60m, Largeur  2.41m, Hauteur  1.28m
Axe de tir : 620mm, garde au sol : 360mm, largeur de voie : 1.67m
Longueur de l’arme : 2.555m, longueur du tube : 2.01m avec frein de bouche, 1.88m sans frein de bouche, 87.3 calibres
 
Caractéristiques techniques
      Deux canons de 23mm x 152 2A14
      Site : 360° total, Elévation :  -10° / +90°, vitesse d’élévation 54° par seconde
      Cadence de tir : 200 coups/mn pratique, de 800 à 1000 coups/mn cyclique
      Approvisionnement : deux boîtes chargeurs de 50 coups, durée du rechargement 15 secondes
      Temps de mise en œuvre : entre 15 et 20 secondes, temps de retrait entre 35 et 40 secondes
      Portée maximale : 7000m en horizontal, 5100m en vertical
      Portée effective en vertical : 2500m anti avion, 3500m avec fusée auto destructive
      Viseur : ZAP-23
 
Equipe de pièce : 5 hommes
Unité de feu : 2400 coups
Véhicule tracteur : Gaz-69, MT-LB, BMD-2
Vitesse de traction  70 km/h sur route et 20 km/h en tout terrain
 
Mise en service : 1962
Constructeur :       Tulamashzavod, Tula, Russie
                                Abu Zaabal Engineering Industries, Heliopolis, Egypte