Russie
TOS-1M, Objekt 634
Page Précédente

Des travaux sont également jugés nécessaires dans la réalisation de projectiles plus efficaces tout comme la création d’un engin d’accompagnement sur un châssis similaire au lanceur. Un des effets accélérateurs de ce besoin d’harmonisation des châssi ...

TOS-1M, Objekt 634

Des travaux sont également jugés nécessaires dans la réalisation de projectiles plus efficaces tout comme la création d’un engin d’accompagnement sur un châssis similaire au lanceur. Un des effets accélérateurs de ce besoin d’harmonisation des châssis est la perte des usines KrAZ qui sont restées en Ukraine. Il est planifié d’affecter deux engins de transbordement à chaque lanceur.

Les ingénieurs d’Omsk, pour conserver en activité la ligne de fabrication du T-80U avancent ce châssis pour recevoir le lanceur même s’il est déjà à l’époque notoire que ce châssis n’entraîne pas l’adhésion des militaires.

Une demande étrange du cahier des charges est l’installation sur l’engin d’un canon automatique de 30mm et d’une mitrailleuse de 7.62mm.

Si l’armement principal demeure le lanceur de220mm les munitions voient leur poids augmenter en passant de 73kg à 90kg et la portée augmente de 2700/3000m à 5000/7000m. En revanche le nombre de tubes est réduit de 30 à 24.

Ce nouveau système porte la désignation TOS-1M.

Lors de son développement l’idée d’y installer un canon automatique est abandonnée et à la place d’un moteur hydraulique pour entraîner la tourelle, un moteur électrique est installé.

En revanche le châssis du T-80U éprouve quelques difficultés pour recevoir ce type de tourelle  avec surcharge au niveau de la roue et de l’amortisseur avant.