Russie
TOS-1 Buratino, ТОС-1 Буратино
Page Précédente

Le TOS-1 est un système de lance-roquettes multiple à trente coups de 220mm qui a été développé par le GUP installé à Omsk à la fin des années quatre vingt et livrés en petit nombre au début des années quatre vingt dix. Ce système a semble t-il la d& ...

TOS-1 Buratino, ТОС-1 Буратино

Le TOS-1 est un système de lance-roquettes multiple à trente coups de 220mm qui a été développé par le GUP installé à Omsk à la fin des années quatre vingt et livrés en petit nombre au début des années quatre vingt dix. Ce système a semble t-il la désignation de Buratino et les premiers développements remontent aux années soixante dix sous la désignation d’Ob’yekt 634..

Il semble qu’une quantité de vingt quatre ait été livré et employée entre 1999 et 2000 en Tchétchénie avec de très bon résultats dans les combats de rue. Le rôle opérationnel exact de l’engin n’est pas très clair mais il a probablement été développé pour une utilisation en Afghanistan ou il aurait été d’une très grande utilité contre les guérillas en terrain montagneux. Un autre emploi possible est d’agir contre des unités antichars enterrées dans des zones défendues, spécialement en terrain urbain ou elles auraient été difficiles à déloger avec des armes conventionnelles.

Le TOS-1 doit être déployé au niveau du front dans l’armée russe et une version modifiée à été depuis développée pour être proposée à l’exportation. Aucune vente ne semble avoir été réalisée

TOS-1 BuratinoDescription

Le TOS-1 est globalement un char T-72 dont la tourelle a été retirée et remplacée par une superstructure basse, biplace avec des viseurs blindés dans sa partie supérieure. Cette superstructure est blindée, imposante, et motorisée en élévation et traverse. A l’intérieur il y a trente tubes de 220mm  en quatre rangées, la rangée supérieure a six tubes et les trois d’en dessous huit.

La roquette non guidée de 220mm a une portée maximale de 3500m et minimale de 400m et une salve complète de trente coups peut être tirée en 7.5 secondes, même si l’opérateur est capable de sélectionner des salves de deux ou plusieurs roquettes.

La roquette a une tête militaire thermobarique qui se révèle meurtrière contre des troupes à l’air libre ou enterrés, tout autant que contre des engins légers et légèrement blindés. Cette tête créé une surpression importante dans la zone de la cible contre laquelle il n’existe pratiquement pas de défense. Ces dernières années les russes ont développé de nombreuses têtes thermobarique pour des armes guidées antichars tels le 9M133 Kornet / AT-14 et le 9M114 Kokon / AT-6 ainsi que pour des lance-roquettes portables, y compris le RPG-7.

L’expérience du combat en Afghanistan a montré que les têtes classiques HEAT, n’étaient pas efficaces contre les troupes au sol.

Le système complet pèse 46 tonnes, avec une vitesse maximale sur route d e60 km/h et une portée opérationnelle de 550 km sans utiliser de réservoirs externes.

L’équipement standard du TOS-1 comprend un système de protection NBC, la capacité d’étendre un nuage de fumée en injectant du carburant dans les conduits d’échappement sur le côté gauche de l’engin, une poutre de franchissement normalement emportée sur le côté droit de la caisse et une lame dozer installée sous l’avant de la caisse.

Les premiers engins produits sont installés sur un châssis de T-72 mais d’autres châssis peuvent recevoirTOS-1 Buratino le système comme ceux du T-80 et du T-90 ou leur équivalent étranger.

Pour permettre de pointer avec plus de précision les roquettes sur la cible un système de contrôle du tir informatisé est installé qui intègre un viseur optique, un télémètre laser, un senseur de déclivité et un ordinateur balistique électronique. Le télémètre permet de mesurer la distance de la cible avec une précision de 10m, les informations sont transmises à l’ordinateur qui calcule alors les données d’élévation et de traverse requises, et pointe alors la tourelle

Variantes

TOS-1A, version avec vingt quatre tubes de 240mm en quatre rangées de huit. Le reste du concept est similaire au TOS-1. La roquette a une portée de 6000m maximum et une portée minimale de 400 à 600m. Comme les roquettes sont plus longues et plus lourdes le poids total de l’ensemble est désormais de 45.300kg. La superstructure est désormais plus carrée avec suppression du chanfrein supérieur. Cette amélioration est significative dans la mesure où l’engin peut désormais opérer hors de la portée des armes antichars d’infanterie qui n’est jamais supérieure à 4000m.

TOS-1-5 Buratino-2, version sur T-80 avec un total de soixante dix tubes de 122mm répartis en une rangée supérieure de dix tubes et cinq rangées de quatorze tubes

TZM-T, version de ravitaillement avec retrait de la superstructure du TOS-1, remplacée par deux conteneurs de roquettes de 220mm séparés par une grue hydraulique qui sert au rechargement. Les roquettes sont rechargées une à une.

TOS-1 Buratino

Dimensions
Calibre : 220mm
Poids : 46.000kg
Longueur : 9.50m, largeur : 3.60m, hauteur : 2.22m
Poids de la roquette : 175kg, poids de la charge : 24 à 30kg
 
Moteur
Capacité du réservoir : 1000 litres plus 400 litres dans des réservoirs auxiliaires
 
Performances
Vitesse maximale : 60 km/h, autonomie : 550km, obstacle vertical : 0.80m, tranchée : 2.70m, passage à gué : 1.20m
 
Armement : trois rangées de huit tubes, et une rangée de six tubes, 30 tubes
Portée de 400 à 3500m
Zone couverte : 1 km²
Durée du tir : 7.5 secondes pour la salve complète
 
Equipage : trois hommes

TOS-1 Buratino

TOS-1 Buratino