Russie
Tokarev SVT-40
Page Précédente

Il n'y a que de très faibles différences entre le SVT-38 et le SVT-40. Ce dernier est plus robuste et plus fiable. On peut le reconnaître par un garde-main métallique proéminent avec des trous de ventilation. Les premiers modèles ont un frein de b ...

Tokarev SVT-40

Il n'y a que de très faibles différences entre le SVT-38 et le SVT-40. Ce dernier est plus robuste et plus fiable. On peut le reconnaître par un garde-main métallique proéminent avec des trous de ventilation.

Les premiers modèles ont un frein de bouche avec six déflecteurs alors que les derniers modèles ont un fein de bouche à deux déflecteurs.

Même s'il a servi pendant la guerre, le fusil n'est pas considéré comme un grand succès. Cependant les Finlandais pendant la Guerre de Continuation ainsi que les hauts dirigeants soviétiques apprécient beaucoup ce fusil. Il est donc considéré comme fusil standard d'infanterie pour remplacer totalement les Mosin-Nagant obr.1891/30.

Le SVT-40 est basé sur l'expérience acquise lors de la Guerre d'Hiver contre la Finlande. La production débute en juillet 1940 à Tula avec en même temps l'arrêt de la fabrication du Mosin-Nagant obr.1891/30 que le SVT-40 doit remplacer.

Si la cadence de production demeure faible, elle est toutefois plus rapide que celle du SVT-38, car les ouvriers ont eu le temps d'acquérir de l'expérience sur les machines-outils

Après les premiers essais du SVT-38, le SVT-40 est mis en service en une quantité relativement importante car près de un million d'exemplaires seront construits jusqu'en 1945.

SVT-40

Une des qualités majeures du fusil est sa cadence de tir comprise entre 25 et 40 coups/min.

Le premier mois de construction en juillet 1940, trois mille quatre cent seize fusils sont livés, puis huit ille cent suivent en août puis la production augmente encore à mesure que l'habileté des travailleurs progressent. En septembre et octobre 1940 ce seront respectivement dix mille sept cents et onze mille neuf cent soixante fusils qui vont être livrés puis quatorze mille et dix huit mille en novembre et décembre 1940, ainsi en 1940, soixante six mille fusils auront été construits.

L'arsenal d'Izhevsk débute la production de SVT-40 quelque temps après l'arsenal de Tula, probablement à l'automne, car les chaînes de production de SVT-38 doivent y être interrompues. A partir de la fin de 1940 ou du début de 1941 c'est l'arsenal de Kovrov, précedemment occupé à la production de canons et de mitrailleuses d'aviation qui se lance dans la production de SVT-40. Jusqu'en 1942, Tula et Izhevsk sont les principales usines de production de SVT-40 mais à partir de 1942, les soviétiques décident de relancer la fabrication du fusil Mosin-Nagant et la production des SVT chute avec encore quelques exemplaires livrés en 1945 par Tula

La réputation du SVT-40 est très controversée. Il est très apprécié de ses ennemis, finlandais et allemand le considère comme une prise de choix. D'un autre côté, il est considéré comme peu fiable et trop compliqué par les troupes sovéitiques, surtout en comparaison de l'ancien Mosin-Nagant, mais cela est plus dû à une mauvaise maintenance et à un faible entraînement qu'au fusil lui-même. Des unités de l'armée soviétique comme les fusiliers marins, particulièrement bien entraînée, utilisent le SVT-40 avec succès. Au final le SVT-40 n'est pas pire que le M1 Garand américain et largement supérieur au Gew.41 allemand. ce n'est que la mauvaise qualité de l'entraînement et le faible niveau général du soldat soviétique qui sont à la source de l'impopularité du fusil.

Les exemplaires capturés par les allemands sont réutilisés sous la désignation Selbstlade-Gewehr.259(r). Les modèles convertis en fusil de précision sont eux désignés Selbstlade-Zielfernrohrgewehr.260(r)

Après la Seconde Guerre Mondiale, la plupart des SVT-40 est retirée et placée en réserve, ils sont remplacés par des SKS. Certains sont vendus sur le marché civil pour servir de fusil de chasse.

Description

Le fusil fonctionne par gaz et il est approvisionné par chargeur avec un mode de chargement automatique. Il utilise un piston de gaz à course courte installé juste au-dessus du canon. Un des points particuliers interressant du SVT-40 est que le cylindre des gaz, avec l'équipement de visée antérieur et le frein de bouche sont construits comme une extension du canon. Cela facilite énormément la construction du canon mais l'extension du canon per elle-même est complexe à produire.

SVT-40

Le cylindre des gaz est équipé d'un régulateur à cinq positions pour adapter le système à toutes les conditions. Le piston des gaz dispose de son propre ressort de recul et se déplace sur l'arrière sur 36mmlorsqu'un coup est tiré.

Il donne un rapide et puissant coup au support de culasse qui emporte la culasse sous lui. Le verrouillage du canon est obtenu par la partie arrière d ela culasse qui bascule vers le bas pour se verrouilelr sur une excroissance en acier dans le plancher de la carcasse.

Le levier d'armement est attaché de manière permanente au support de culasse.

Des chargeurs amovibles en acier contiennent dix cartouches. Le SVT peut être rechargé soit en changeant le chargeur soit en utilisant des clips de rechargement de cinq coups de Mosin-Nagant. Le guide des clips est usiné dans le capot de la carcasse.

Le bloc culasse contient un verrou qui retient la culasse en arrière lorsque le chargeur est vide, pour en faciliter le rechargement.

Le levier de sécurité est placé derrière la détente, une fois engagé il la bloque. Sur les rares AVT-40 à sélecteur de tir, un cran supplémentaire est ajouté au levier pour le tir automatique.

Le SVT-40 a un fût en une seule partie avec un garde-main plus étroit et une partie supérieure séparée. la partie avant du fût est remplacée par une plaque métallique avec plusieurs trous de ventilation. En revanche, le nombre de trous allongés dans la partie supérieure du garde-main est réduit à quatre.

La tige de nettoyage est installée dans uen rayure sur le côté droit du fût sur le SVT-38 et elle a été déplacée sous le canon sur le SVT-40.

L'équipement de visée avant est protégé par une coiffe circulaire et le viseur arrière est tangentiel et monté sur la partie arrière du canon.

Le SVT-38 est équipé d'une baïonnette poignard détachable, le SVT-40 a le même type de baïonnette mais d'une longueur inférieure pour réduire le poids total.

Variantes

Quelques SVT-40 sont construits en version pour tireur d'élite avec un support et une lunette télescopique. La précision se révèle toutefois insuffisante et seulement cinquante ille SVT-40 de tireur d'élite sont livrés et ils seront renforcés par des Mosin-Nagant.

Cette version est équipée d'un support détachable spécial au-dedans duquel il est possible de voir. Il est monté sur l'arrière de la carcasse, ce qui décale vers l'arrière le viseur et permet de recharger manuellement les chargeurs.

Le développement de cette version a initialement pour but de remplacer les Mosin-Nagant avec lunette PE. Pour cela une nouvelle lunette est adoptée, la PU, puis lorsque la décision est prise en 1942, de reprendre la production du Mosin-Nagant, la lunette PU est récupérée pour les obr.1891/30 de tireur d'élite.

SVT-40

Quelques cinquante mille exemplaires de cette version tireur d'élite sont livrés.

La lunette PU a un grossissement de 3.5x, un champ de vision d e4° et elle est longue de 167mm. Elle est dérivée d'un modèle allemand mais n'a pas de possibilité de réglage du focus, car la qualité de l'industrie optique soviétique de l'époque ne le permet pas

Le SKT-40 est la version carabine du SVT-40, elle n'entre en service qu'en un nombre limité d'exemplaires

L'AVT-40 est la version à tir automatique du SVT-40, elle n'entre en service qu'en un nombre limité d'exemplaires. L'arme est capable de tirer en rafale et il est prétendu qu'elle est livrée avec un chargeur de quinze cartouches.

L'objectif d'une telle arme est de combler le manque en mitrailleuse légère car le développement de la mitrailleuse DP-28 commence à peine à arriver en corps de troupe.

L'AVT-40 montre des problèmes de surchauffe rapide qui entraîne des incidents d'éjection, souvent dus à la mauvaise qualité des munitions  soviétiques du temps de guerre

L'arme est aussi connue pour ses problèmes de casse au niveau de la crosse et l'emploi de différent type de bois ne semble pas pouvoir résoudre ce problème.

A partir d'août 1943, l'AVT-40 commence à être retiré des unités.SVT-40

 

Désignation : Samozaryadnaya Vintovka Tokareva (SVT) et Avtomatischeskaya Vintovka Tokareva (AVT)
 
Munitions: 7.62mm x 54R Patron  M-1908
Fonctionnement : à gaz, semi automatique
Approvisionnement :  chargeurs de 10 et 20 cartouches
 
Dimensions
Masse à vide : 3.80 kg , 4.30kg approvisionné pour le SVT-40 et 3.70kg à vide et 4.20kg approvisionné pour l’AVT-40, 3.65kg à vide pour le SKT-40
Longueur totale : 1222mm
Longueur du canon : 624.8 mm, 4 rayures à droite
 
Performances
Vitesse initiale : 768 m/sec
Cadence de tir : 30 coups/min cyclique (SVT-40) et 40 coups/min (AVT-40)
Portée : 600m
 
Equipement complémentaire, lunette PU 3.5x, baïonnette
 
Constructeur : Arsenaux de Tula et Izhevsk
Mise en service : 1940
Pays utilisateur : URSS