Russie
Tokarev SVT-38, 56-V-223S
Page Précédente

Le SVT-38 est le fusil à chargement automatique fonctionnant par gaz développé par Tokarev qui entre en service en 1938. SVT signifie Samozaryadnaya Vintovka Tokareva pour fusil à chargement automatique Tokarev. Il est le résultat de près de ving ...

Tokarev  SVT-38, 56-V-223S

Le SVT-38 est le fusil à chargement automatique fonctionnant par gaz développé par Tokarev qui entre en service en 1938.

SVT signifie Samozaryadnaya Vintovka Tokareva pour fusil à chargement automatique Tokarev. Il est le résultat de près de vingt années d'études réalisées

par Fedor Tokarev.

Ce n'est pas le premier fusil automatique russe, le premier étant le Fedorov de 1916 chambré pour la munition japonaise Arisaka de 6.5mm. Il a été déclaré obsolète dans les années trente et un premier modèle mis en service l'AVS-36 de Simonov montre trop de défauts pour être maintenu en service

Comme son prédécesseur, le Simonov AVS-36 il souffre d'un fort recul et il est livré à l'origine avec un frein de bouche à six déflecteurs. Les derniers modèles livrés ont un frein de bouche à deux déflecteurs identique à celui du Simonov.

Les essais ne débutent véritablement qu'en juillet 1939 et la production en série à partir d'octobre 1939, mais suite à des délais dans la mise en place des chaînes de production, la construction ne débute réellement qu'entre janvier et févier 1940.

SVT-38

L'arme ne se révèle pas adaptée à une utilisation militaire et elle est retirée du service avec cessation de la production en avril 1940. Une des raisons de l'arrêt de sa production est son remplacement par un modèle légèrement amélioré le SVT-40.

Les données officielles évoquent cent cinquante mille fusils produits mais avec seulement six mois effectifs de production, cette quantité doit plutôt avoisiner cent mille exemplaires. Plus tard, les fusils endommagés au combat sont reconvertis en SVT-40, aussi il est difficile de se faire une idée exacte du nombre de SVT-38 produit.

Initialement le SVT-38 est destiné à apporter une puissance de feu supplémentaire aux groupes d'infanterie et il est donc distribué seulement à quelques soldats des groupes de combat, les autres continuant d'être armés de Mosin-Nagant. Cependant quelques unités d'élite, tels les éclaireurs à skis qui combattent sur le lac Ladoga en Carélie sont entièrement équipées de SVT-38. Ironiquement, les finlandais sont les plus grands amateurs de ce fusil et ils capturent et remettent en service près de quatre mille AVS-36 et SVT-38. Certains SVT-38 sont conservé pour l'entraînement au tir jusqu'en 1961.

Quelques modèles pour tireur d'élite sont produits.

Les exemplaires capturés par les allemands sont réutilisés sous la désignation Selbstlade-Gewehr.258(r).

Description

Le fusil fonctionne par gaz et il est approvisionné par chargeur avec un mode de chargement automatique. Il utilise un piston de gaz à course courte installé juste au-dessus du canon. Un des points particuliers intéressant du SVT est que le cylindre des gaz, avec l'équipement de visée antérieur et le frein de bouche sont construits comme une extension du canon. Cela facilite énormément la construction du canon mais l'extension du canon per elle-même est complexe à produire.

SVT-38

Le cylindre des gaz est équipé d'un régulateur à cinq positions pour adapter le système à toutes les conditions. Le piston des gaz dispose de son propre ressort de recul et se déplace sur l'arrière sur 36mmlorsqu'un coup est tiré.

Il donne un rapide et puissant coup au support de culasse qui emporte la culasse sous lui. Le verrouillage du canon est obtenu par la partie arrière d ela culasse qui bascule vers le bas pour se verrouiller sur une excroissance en acier dans le plancher de la carcasse.

Le levier d'armement est attaché de manière permanente au support de culasse.

Des chargeurs amovibles en acier contiennent dix cartouches. Le SVT peut être rechargé soit en changeant le chargeur soit en utilisant des clips de rechargement de cinq coups de Mosin-Nagant. Le guide des clips est usiné dans le capot de la carcasse.

Le bloc culasse contient un verrou qui retient la culasse en arrière lorsque le chargeur est vide, pour en faciliter le rechargement.

Le levier de sécurité est placé derrière la détente, une fois engagé il la bloque.

Le SVT-38 a un fût en deux parties avec un garde-main supérieur séparé et une petite plaque métallique à l'extrémité avant. Il y a quatre trous dans la partie métallique plus cinq trous allongés de chaque côté du garde-main en bois pour empêcher un échauffement top rapide du canon.

La tige de nettoyage est installée dans une rayure sur le côté droit du fût sur le SVT-38.

L'équipement de visée avant est protégé par une coiffe circulaire et le viseur arrière est tangentiel et monté sur la partie arrière du canon.

Le SVT-38 est équipé d'une baïonnette poignard détachable. Le crochet support de sangle avant du SVT-38 est placé sous le dessous du garde-main alors qu'il est sur le côté gauche du garde-main sur le SVT-40

Variantes

Une version pour tireur d'élite du SVT-38 existe avec une lunette de 3.5x de grossissement et un support monté à l'arrière de la carcasse sur le côté de façon à ne pas gêner la capacité de rechargement par clips.

SVT-38

La lunette est longue de 167mm avec un champ de vision de 4°. Il n'y a pas de possibilité de réglage du focus à cause de  la mauvaise qualité des équipements optiques soviétiques.

 

Désignation : Samozaryadnaya Vintovka Tokareva (SVT)
 
Munitions: 7.62mm x 54R Patron  obr 91g
Fonctionnement : à gaz
Approvisionnement :  chargeurs de 10 cartouches
 
Dimensions
Masse à vide : 3.95kg, poids approvisionnée avec baïonnette : 4.90kg
Longueur totale : 12262mm
Longueur du canon : 635mm, 4 rayures à droite
 
Performances
Vitesse initiale : 768 m/sec
Cadence de tir : 30 coups/min
Portée : 600m
 
Constructeur : Manufacture d'Etat

SVT-38