Russie
Tokarev AT-44
Page Précédente

L'histoire débute en 1942 avec la capture de fusils allemands MKb.42(H) qui vont être expertisés par les soviétiques avec la carabine US M1 livrés par les américains. En novembre 1943 les spécifications techniques pour une cartouche de 7.62mm x 41 so ...

Tokarev AT-44

L'histoire débute en 1942 avec la capture de fusils allemands MKb.42(H) qui vont être expertisés par les soviétiques avec la carabine US M1 livrés par les américains. En novembre 1943 les spécifications techniques pour une cartouche de 7.62mm x 41 sont émises avec un goulot d'étranglement et sans cerclage qui tire une balle pointue de 8 grammes et elles sont envoyées à tous les bureaux d'étude de l'URSS. Au printemps 1944, près de dix modèles d'armes automatiques sont présentés sans compter les modèles de carabines semi-automatiques dont le modèle final sera le SKS.

A cette époque F.V. Tokarev ne travaillait pas à Tula. En février 1943 il a été évacué avec une partie du personnel technique de la CBD-14 sur Moscou au sein de l’OKB-16 qui deviendra plus tard A.E Nudelmann puis désormais CN Tochmash.

Les travaux sur ce nouveau fusil ont débuté en octobre 1943 et fin novembre les plans étaient terminés. Pour cela Tokarev n’a pas innové et s’est appuyé sur le fusil AVT ce qui permet de réduire le temps de conception et les risques d’erreurs.

L’arme se présente avec un canon massif de 485mm de long enfermé par une chemise percée d’une rangée de trous circulaires de chaque côté.

Tokarev AT-44

L’arme emporte un régulateur des gaz à cinq positions qui peuvent être changées sans avoir à démonter le fusil. Ce réglage impose de démonter un écrou, de changer la position à l’aide d’une clef introduite dans le trou latéral puis de resserrer l’écrou.

Au niveau de l’emprunt des gaz se trouve le frein de bouche, similaire à celui de l’AVT et le tenon de baïonnette. Ce frein de bouche est à un seul déflecteur.

Le verrou et le prote-culasse sont identiques à ceux de l’AVT avec seulement un diamètre inférieur du joint d’étanchéité compte tenu du changement de calibre.

Le mécanisme de retour est différent de ceux auparavant utilisés sur les fusils Tokarev. Le talon de la tige de guidage est relié au couvercle de la carcasse au travers d’une fente fraisée. Cela permet d’utilise des carcasses estampées sans avoir recours à de l’usinage. En revanche le mécanisme de démontage du capot de carcasse est moins pratique.

Le mécanisme de détente est légèrement modifié au niveau de la connexion avec la gâchette par rapport à celui de l’AVT et la taille de la fenêtre d’éjection est adaptée à la nouvelle munition.

Le régulateur de tir n’a que deux position, coup par coup et automatique, le premier, sélecteur vers le haut et le second, sélecteur vers le bas.

La poignée pistolet est soudée sous la carcasse. Les accessoires de nettoyage sont emportés à l’intérieur d’un évidement dans la poignée.

Le chargeur est à deux colonnes avec verrou de déblocage juste devant le pontet.

Le système de visée est un élément classique identique à ceux employés sur les SVT et AVT avec une graduation jusqu’à 1500m.

Tokarev AT-44

Sur les parois du garde-main des évidements sont gravés pour recevoir un bipied pliant et la crosse est évidée pour emporter des accessoires. Ce trou est fermé par la plaque de base montée sur charnière. Le bipied est monté sur un support fixe au niveau de la bouche du canon. La base des jambes du bipied est pliante pour s’adapter au type de sol rencontré.

L’engin peut recevoir le même modèle de baïonnette que celui du SVT-40.

Avec un chargeur vide l’engin pèse 4.77kg et il a une longueur de 1080mm.

Entre décembre 1943 et avril 1944, Tokarev a dû réaliser de nombreuses corrections sur son engin et en mai 1944, le fusil est prêt pour passer les tests de sélection. Ces tests révèlent encore de nombreux défauts inhérents au fonctionnement initial de l’arme. Tokarev n’a pas le temps de corriger ces défauts pour la deuxième session de tests en juillet 1944 et ce n’est qu’en décembre que le fusil est à nouveau présenté. Le fusil se révèle de nouveau inférieur à ses concurrents en termes de fiabilité et de précision. La commission interdit à Tokarev de poursuivre ses travaux sur ce fusil.

L’échec de ce fusil est directement lié à la reprise de la conception initiale de l’AVT dont Tokarev n’a pas réussi à élever le niveau de fiabilité.

Le fusil a pourtant été testé à la fin de l’année 1945, chambré autour d’une munition de 7.62mm x 41

Tokarev AT-44

Calibre : 7.62mm x 39
Approvisionnement : chargeur de 30 coups
 
Dimensions
Longueur totale : 1080mm
Longueur du canon : 485mm
Poids : 4.77kg avec chargeur vide
 
Performances
Portée : 1500m