Russie
TM-1-14
Page Précédente

Il s’agit d’une pièce d’artillerie soviétique montée sur plate-forme ferroviaire. A l’origine, il s’agit d’une pièce d’artillerie de marine désignée 14in/52 obr.1913, dont le développement débute en 1910 pour armer les cuirassés de type Imperatri ...

TM-1-14

Il s’agit d’une pièce d’artillerie soviétique montée sur plate-forme ferroviaire.

A l’origine, il s’agit d’une pièce d’artillerie de marine désignée 14in/52 obr.1913, dont le développement débute en 1910 pour armer les cuirassés de type Imperatritsa Maria construits dans les arsenaux de la Mer Noire. Des commandes sont passées auprès d’OSZ Obukhovski Steel Plant et de Vickers pour la livraison de canon mais le premier se révèle incapable de fournir assez de canon pour satisfaire les besoins de la marine russe. Il est alors décidé d’armer ces bâtiments avec d’anciens canons de type 305mm/52 obr.1907 et d’utiliser les pièces de 356mm pour les croiseurs de bataille de la classe Izmail qui devait être livrée plus tard.

Un total de quatre vingt deux canons a été planifié dont quatre prototypes. Soixante de ces canons dont douze pièces de réserve sont destinés à la classe Izmail et les derniers dix huit doivent être utilisé en batterie de défense côtière.

TM-1-14La commande finale n’est que de soixante seize pièces dont trente six sont commandées à Vickers et le reste à OSZ à St Petersburg. Vickers donne la désignation de 14in Mark B à ces canons et lance la production en novembre 1913. Seize canons seulement sont construits en mai 1917 dont dix livrés à la Russie. Un seul a été construit par OSZ.

Ces seize canons sont finalement destinés à des batteries de défense côtière en tourelle double et des plans sont livrés pour construire huit tourelles pour trois batteries, toutes situées à l’entrée du Golfe de Finlande. La construction de ces batteries a débuté en 1917 avec la pose des fondations, mais les tourelles ne sont pas prêtes et le projet est abandonné.

Trois des canons construits par Vickers et non livrés à l’armée russe avant le début de la révolution sont récupérés par les britannique avec la désignation 14in Mark VI. Ils devaient être installés sur des plateformes ferroviaires mais ils n’entrent pas en service. En effet, ils semblent manquer de puissance et sept des seize pièces construites donnent des signes de vieillissements inacceptables.

En 1925, il y avait huit tubes Vickers en réserve dans les dépôts soviétiques plus sept à dix autres pièces incomplètes chez OSZ. Plusieurs fois dans les années vingt et les années trente, l’Union Soviétique a tenté de les installer sur des emplacements de défense côtière voire même de construite un monitor hauturier en utilisant des tourelles commencées, mais rien n’est finalement construit.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, six de ces canons sont utilisés sur des plateformes ferroviaires sous la désignation TM-1-14 et en dotation dans deux batteries. Ces canons ont été montés en 1932 et la première batterie est opérationnelle en 1933. La première est utilisée en Estonie pour la défense de Leningrad alors que la seconde sert en Extrême Orient et ne voit jamais le feu. Toutes ces pièces sont finalement retirées en 1952

TM-1-14

Calibre : 356mm
 
Dimensions
Longueur du tube : 52 calibres, 18.491m
Longueur totale du wagon : 38.8m
Poids de l’arme : 83.325 kg, poids de l’ensemble : 412 tonnes
Poids d’un obus: 747.8 kg (AP Mle.1911, HE Mle.1913, HE Mle.1913a, HE Mle.1913j), 511.5 kg (HE Mle.1928)
 
Performances
Elévation : de –7° à +50°, azimut : 360° (TM-1-14), élévation de 0° à +30° (tourelle de défense côtière)
Cadence de tir : 1.5 coups/min (TM-1-14), 2 coups/min (tourelle de défense côtière)
Vitesse initiale: 731.5 m/sec (AP Mle.1911, HE Mle.1913, HE Mle.1913a, HE Mle.1913j), 980 m/sec (HE Mle.1928)
Portée: 31.300m (HE Mle.1913), 22.310m (AP Mle.1911), 52.860m (HE Mle.1928)
 
Durée de vie du tube : 150 coups