Russie
T-90
Page Précédente

Il s’agit d’un projet de canon automoteur pris en avril 1942 autour du développement d’un système antichar à base de missile guidé. Ce projet regroupe plusieurs bureaux d’études, Bauman, NATI, TsAKB, Uralmashzavod, l’usine No.592, l’usine GAZ et l’OK ...

T-90

Il s’agit d’un projet de canon automoteur pris en avril 1942 autour du développement d’un système antichar à base de missile guidé. Ce projet regroupe plusieurs bureaux d’études, Bauman, NATI, TsAKB, Uralmashzavod, l’usine No.592, l’usine GAZ et l’OKB 38.

Pendant l’été 1942, trois projets sont présentés, tous basés sur des chars légers T-60 et T-70 et ces projets diffèrent principalement par l’armement.

Tous ces systèmes sont normalement équipés de chaise de tube, d’un bouclier de protection et d’un viseur télescopique.

L’engin est propulsé par un moteur six-cylindres ZIS-80 de 73cv à 2400 tours/min qui peut être démultiplié jusqu’à 108cv. Le projet est lancé à partir d’octobre 1942 et deux prototypes sont commandés, SU-IT-45 et SU-IT-76.

Mais au début de l’année 1943, il apparaît difficile de lancer la production des moteurs de la version démultipliée du ZIS-80 de 103cv  et les deux moteurs Gaz-203 du T-70 n’entrent pas dans le compartiment moteur de l’engin.

Il est alors nécessaire de redessiner le compartiment moteur de l’engin ainsi que la transmission. Tous les espoirs sont mis alors sur le moteur diesel V-3 de 150 à 250cv à 1700/1800 tours qui permettraient d’ajouter 10mm de blindage tout autour de l’engin. Mais les deux constructeurs impliqués n’arrivent pas à atteindre leurs objectifs. Il est alors imaginé d’utiliser des moteurs diesels américains de 110 ou 160cv.

A l’origine, le SU-IT-45 est capable de pénétrer 50mm à 500m mais alors que le projet n’est même pas prêt sur le papier les allemands utilisent déjà des chars moyens de type Pz-III avec un blindage frontal de 70mm, Pz-IV avec 80mm de blindage, toujours 80mm mais inclinée à 55° sur le Panther et 100mm pour le Tiger.

Cela rend caduque les deux chasseurs de chars avant même la fin du projet.

Il est alors envisagé de greffer un canon de char de 57mm S-1-57 similaire au ZIS-2 mais les calculs montrent qu’un réaménagement complet de l’engin est alors nécessaire.

Le projet est alors abandonné à l’automne 1943.

Pourtant, un autre projet voit le jour qui utilise le même châssis et à la place d’un chasseur de char léger il est décidé de développer un char de soutien d’infanterie.

A la fin de l’année 1943 le projet est présenté.

Le compartiment moteur demeure identique mais une tourelle est ajoutée sur le toit du T-80 avec deux personnels à l’intérieur.

Le char d’appui est armé d’un obusier de 76mm similaire à l’obusier régimentaire OB-25 de 76mm obr.1943 adopté en septembre 1943.

Le char emporte un lot de munitions explosives à fragmentation ainsi que de projectiles à effet cumulé. Cet engin se révèle largement supérieur au T-70 avec des capacités d’appui d’infanterie similaire à celles d’un T-34/76.

Toutefois le problème de la motorisation demeure permanent et le projet demeure au niveau de la planche à dessin. Si ce char avait été mis en service il aurait probablement été désigné T-90.

Sur la base de ce projet, le NII-3 et le bureau d’étude de l’usine No.172 ont développé un canon antichar avec âme conique qui aurait pu être installé en tourelle du T-90

Ce canon porte la désignation d’IM-1 et son tube passe de 70mm à 50mm.

Ce canon est capable de tirer des projectiles de 1.8kg à la vitesse initiale de 1370 m/sec et peut pénétrer 140mm de blindage à 750m et sous un angle de 30°