Russie
SU-57b, СУ-57Б
Page Précédente

Dans la continuité d’améliorer les SU-76 et gaz-74, un nouvel automoteur d’artillerie a été présenté pendant l’été 1943 sous la désignation SU-57. Cet engin a pu être développé car pendant l’été 1943 il a été décidé de reprendre la fabrication à l’us ...

SU-57b, СУ-57Б

Dans la continuité d’améliorer les SU-76 et gaz-74, un nouvel automoteur d’artillerie a été présenté pendant l’été 1943 sous la désignation SU-57. Cet engin a pu être développé car pendant l’été 1943 il a été décidé de reprendre la fabrication à l’usine N°92 de Gorky, sous l’impulsion du chef du TsAKK V. Grabin et le soutien de D. Ustinov, du canon antichar de 57mm ZIS-2 et de son homologue pour char ZIS-4.

Ce dernier canon avait été abandonné à la fin de l’année 1941 mais conserve toujours une capacité de pénétration impressionnante qui le rend capable d’engager n’importe lequel des chars allemands de l’époque.

La réapparition de ce canon incite Gaz à continuer de progresser dans le domaine des chasseurs de char et les travaux autour d’un Gaz-74B armé d’un canon de 57mm S-1-57 sont menés en parallèle avec ceux autour d’un canon automoteur armé d’un canon de 76mm S-54 de 60 calibres en cours de développement.

Le nouvel automoteur de 57mm est d’abord mis en construction par l’usine N°.38 sous la forme d’un SU-76M armé d’un canon de 57mm S-1-57 qui est la version automoteur du ZIS-2. L’intégration de ce canon apporte des modifications mineures au niveau du compartiment de combat. Pendant les tests effectués en 1943 il apparaît rapidement que l’installation de ce nouveau canon oblige à dessiner une nouvelle superstructure afin d’intégrer le canon et de réduire son recul. Ses travaux état trop important, l’usine N°.38 abandonne le projet.

Pendant ce temps-là Gaz travaille sur une version armée du canon S-1-57 de 57mm de son chasseur de char avec moteur américain GMC-71. Pour distinguer le modèle Gaz de celui construit par l’usine N°.37, le premier reçoit la désignation SU-57B alors que le second reçoit la désignation SU-57A.

L’engin repose sur un châssis de char léger T-70M avec une superstructure en plaques de blindage d’acier roulé soudées entre-elles sur l’avant de laquelle un canon de 57mm est placé.

Le mécanisme de guidage du canon est manuel et avec un obus perforant, le canon est capable de pénétrer 100mm de blindage à 500m de distance et jusqu’à 90mm à 1000m de distance avec un blindage incliné sous 90°.

Même si l’engin passe ses tests avec succès, il n’est pas retenu pour équiper l’Armée Rouge. D’une part la longueur de son canon et son positionnement sur l’avant de la caisse font qu’il a une grande volée vers l’avant qui rend difficile ses déplacements en terrain accidenté et d’autres parts l’utilisation d’un matériel d’origine étrangère au niveau du moteur est considéré comme un réel problème éventuel d’approvisionnement.
SU-57b, СУ-57Б
Dimensions
Poids : 9.5 tonnes
Longueur : 4.885m pour la caisse, 7.44m avec le canon, largeur : 2.24m, hauteur : 1.91m
Garde au sol : 330mm
 
Motorisation : un moteur GMC 4-71 diesel de 110cv
Capacité du réservoir : 300 litres
 
Performances
Vitesse : 40 km/h, autonomie : 150km, obstacle vertical : 0.75m, tranchée : 2.00m
 
Armement : un canon de 57mm ZIS-4 avec 72 munitions
                Cadence de tir : 20 coups/min théorique, 15 coups/min effectifs
                Vitesse initiale : 990 m/sec
                Azimut : 18° de chaque côté, élévation : de -5° à +14°
 
Blindage : avant : 25mm, côté : 15mm, toit : 10mm, plancher : 6mm
 
Radio : 71TK
 
Equipage : quatre hommes