Russie
SU-5-1
Page Précédente

Le développement de ce canon automoteur a débuté en 1933 dans les bureaux d’étude de l’usine N°185. Le prototype est finalisé en 1934 et une petite série est réalisée entre 1936 et 1938 principalement de SU-5-2. Pendant l’été 1941, quelques automoteu ...

SU-5-1

Le développement de ce canon automoteur a débuté en 1933 dans les bureaux d’étude de l’usine N°185. Le prototype est finalisé en 1934 et une petite série est réalisée entre 1936 et 1938 principalement de SU-5-2. Pendant l’été 1941, quelques automoteurs participent aux combats contre les allemands.

Parallèlement au développement d’artillerie lourde autoportée, les soviétiques développent une série de trois automoteurs pour équiper les artilleries divisionnaires. Ces automoteurs sont équipés d’un canon régimentaire de 76.2mm, d’un obusier de 121.9mm et d’un mortier de 152.4mm. Selon les théories de l’époque ces trois calibres couvraient le spectre complet des besoins de l’armée. C’est l’usine N°185 de Kirov qui est chargée du développement des trois projets sous la direction des ingénieurs Guinzburg et Syachintov.

Le châssis retenu est celui du T-26 obr.1933 qui est produit à Leningrad. Comme l’organisation interne de ce char est strictement impropre à l’emport d’une pièce d’artillerie, la caisse a subi une très importante modification.

Le compartiment de conduite avec la place du chauffeur et les équipements de contrôle sont toujours à l’avant tout comme la transmission mais le compartiment moteur a été déplacé de l’arrière vers le centre du véhicule. Il est séparé des deux autres compartiments par une paroi blindée. L’engin est équipé d’un moteur standard de T-26 de 90cv avec une colonne de transmission raccourcie. Le compartiment moteur est relié à une poche latérale spéciale pour l’air de refroidissement. Sur le toit il y a des fentes d’aération avec des coiffes blindées pour l’air de refroidissement et deux trappes pour l’accès au carburateur aux filtres à huiles et valves ainsi qu’à d’autres équipements du moteur.

Le compartiment de combat avec de l’espace pour l’armement et quatre servants avec les équipements de tir, est placé à l’arrière de l’engin. Une bêche spéciale est installée à l’arrière pour contrer l’effet du recul du canon et peut être aussi utilisé pour obtenir plus de stabilité latérale.

Le châssis demeure identique à la série des chars T-26 avec huit galets attachés en quatre boggies, les deux premiers boggies étant équipés d’une suspension avec amortisseur. La suspension contient aussi quatre galets presseurs, le barbotin à l’avant et la poulie de tension à l’arrière.

Les trois engins sont déclinés en SU-5-1, SU-5-2 et SU-5-3. Le premier d’entre eux près 10.200kg et emporte un canon régimentaire de 76.2mm obr.1902/30 derrière un bouclier protecteur de 15mm d’épaisseur. Le canon dispose d’une élévation comprise entre -5° et +60° avec un débattement en site de 15° à droite et à gauche. Le canon est pointé grâce à un viseur panoramique et à un viseur télescopique. Seulement huit munitions peuvent être emportées avec le char.

Le SU-5-2 diffère seulement par son obusier de 121.9mm obr.1910/30 et une capacité d’emport en munition qui chute à quatre obus et six charges.

Le SU-5-3 reçoit un mortier NM obr.1931 de 152.4mm avec cette fois une élévation comprise entre 0° et +72° et un débattement en site de 7° à droite et à gauche seulement. Le système complet pèse alors 10.400kg mais n’emporte aucune munition.

SU-5-1Les tests sont menés entre octobre et décembre 1935 et comprennent des essais de distance et de tirs. La durée de mise en œuvre pour les SU-5-1 et les SU-5-2 est immédiate alors qu’il faut entre deux et trois minutes au SU-5-3 pour être mis en œuvre. Tous les défauts constatés sont éliminés.

Pourtant, pour la construction en série seul le SU-5-2 est sélectionné. En effet l’AT-1 avec un canon PS-3 d e76.2mm est préféré au SU-5-1 car ce système est plus puissant et peut engager aussi bien de l’infanterie et des positions fortifiées que des chars adverses. D’autres parts l’AT-1 dispose d’un compartiment de combat mieux blindé. La décision pour le SU-5-3 a été plus facile car il n’a pas été produit assez de pièce d’artillerie de type NM pour les monter sur un châssis automoteur qui d’autres parts est jugé un peu léger pour un tel calibre.

Les dix premiers SU-5-2 sont livrés en été 1936 et donnent satisfaction même si ce sont seulement vingt autres exemplaires avec une capacité d’emport augmentée à huit coups qui sont de nouveau commandé. Ces engins sont légèrement modifiés au niveau du conduit d’échappement et avec une trappe de ventilation au dessus de la position du chauffeur.

Une version améliorée devait être mise en service lorsque Syachintov et plusieurs autres ingénieurs ont été arrêtés et toutes leurs réalisations considérées comme di sabotage. Néanmoins les SU-5-2 en service ne sont pas retirés.

Les SU-5-2 sont utilisés par les unités mécanisées et participent aux combats contre les japonais avec de bons résultats ainsi qu’en Pologne en 1939 sans toutefois pouvoir engager l’ennemi.SU-5-1

En juin 1941, vingt huit engins demeuraient en service, onze en Extrême Orient et dix sept à l’ouest. Les SU-5-1 et SU-5-3 sont réarmés avec des obusiers de 122mm en 1941.

Variantes

SU-5-1 : un seul prototype bien que d’autres sources citent six exemplaires construits en 1934, canon régimentaire obr.1902/30 de 76.2mm

SU-5-2: 30 engins construits bien que d’autres sources citent six exemplaires livrés en 1937, obusier obr.1910/30 de 122mm

SU-5-3 : un seul prototype bien que d’autres sources citent trois exemplaires construits en 1937, mortier NM obr.1931 de 152.4mm

SU-5-1

Dimensions
Poids : 10.000kg
Longueur : 4.80m, largeur : 2.40m, hauteur : 2.58m
 
Motorisation : un moteur GAZ 4-cylindres de 90cv
Puissance spécifique : 9 cv/t
 
Performances
Vitesse : 30 km/h sur route et 16 km/h en tout-terrain, autonomie : 140km sur route et 120km en tout-terrain, pente : 30°, tranchée : 2.45m, obstacle vertical : 0.60m, passage à gué : 0.80m
 
Armement : un canon régimentaire obr.1902/30 de 76.2mm avec huit munitions
Elévation de +3° à +60°, azimut : 15° à droite et à gauche
Portée : 8760m, cadence de tir : 12 coups/min
 
Blindage : entre 6mm et 15mm
 
Equipage cinq hommes