Russie
SU-37
Page Précédente

Canon automoteur léger développé à partir de 1934 par l’usine N°37 et dont le premier prototype est livré en 1936. Il est développé sur la base d’un châssis de char léger T-37A armé d’un canon de 45mm. Il est alors désigné SU-T-37 et plus tard SU-37. ...

SU-37

Canon automoteur léger développé à partir de 1934 par l’usine N°37 et dont le premier prototype est livré en 1936. Il est développé sur la base d’un châssis de char léger T-37A armé d’un canon de 45mm. Il est alors désigné SU-T-37 et plus tard SU-37.

Un char T-37 amphibie est alors retiré des lignes de construction et confié à l’ingénieur D. Arharovu. Il est d’abord envisagé de lui faire perdre sa capacité amphibie mais c’est finalement le châssis d’un char T-38 qui est retenu.

La pièce d’artillerie est un canon antichar de 45mm obr.1932 qui à l’origine n’était pas prévu pour un montage sur char. Les mécanismes de pointage et d’élévation sont aussi installés sur l’engin ainsi que les équipements de visée. Le canon est installé directement au centre du bouclier en déplaçant pour cela le chauffeur sur sa gauche. Cinquante munitions sont emportées et rangées sur les parois de l’engin.

Quelques erreurs de conception sont corrigées. La principale est que le chauffeur, du fait de sa position proche du viseur faisait aussi fonction de tireur. Cette situation n’étant pas acceptable, le poste du chauffeur a été déplacé sur la droite.

Le nombre de modification est si important que l’engin change alors de désignation pour devenir SU-45.

A l’origine l’état major a désiré que l’engin puisse tirer les mêmes munitions que le char léger T-26. Cela a conduit à un réaménagement de la caisse qui est devenue plus haute et plus lourde. Le châssis atteint dès lors le poids d e4300kg.

Pour supporter ce poids supplémentaire, une roue et un galet presseur supplémentaires doivent être ajoutés.

Malgré des délais de livraison, le prototype du SU-45 est terminé au printemps 1936 pour suivre les essais.

Comme attendu, les caractéristiques de l’engin sont bien inférieure que le char T-37 original car tout en conservant les défauts de l’engin initial il ajoute un problème de poids trop important. Le circuit de refroidissement est si faible qu’en situation amphibie ou pour grimper la moindre pente, l’eau du radiateur boue presqu’immédiatement. Le train porteur constitue aussi un problème.

L’aménagement interne demeure identique à celui du char avec chauffeur à gauche qui est obligé d’abandonner ses commandes en situation de combat pour servir le canon. D’autres par une mitrailleuse DT est toujours emportée à l’avant de la caisse ce qui fait que le compartiment de combat est encore plus étroit que celui du char. Suite à ces déboires, les soviétiques vont orienter leur recherche sur un châssis de T-38M mais  à partir de 1938, l’idée de développer un chasseur de char à partir d’un châssis de char léger est abandonnée.

SU-37

Dimensions
Poids : 4300kg
Longueur : 4.19m, largeur : 2.37m, hauteur : 1.61m
Garde au sol : 300mm
 
Motorisation : un Gaz-AA, 4 cylindres de 39.4cv à 2200 tours/min
Capacité du réservoir : 120 litres
 
Performances
Vitesse maximale : 40 km/h sur route et 19 km/h en tout terrain, autonomie : 190 km sur route et 180 km en tout terrain
Pente : 32°, tranchée : 1.6m, passage à gué : 0.7m, obstacle vertical : 0.5m
 
Armement :           un canon de 45mm 20K obr.1932 avec 50 munitions
                                               Elévation d e-8° à +25°, azimut : 60° au total
                               Une mitrailleuse DT de 7.62mm avec 1071 munitions
 
Blindage :
Caisse avant : 9mm, côtés 9mm, arrière : 9mm, toit : 6mm, plancher : 6mm
 
Equipage: trois hommes