Russie
SU-2
Page Précédente

Canon d’assaut développé à partir de 1931 sur la base d’un tracteur agricole Kommunar 9GU par l’usine Bolshevik. L’idée de développer de tels véhicules remonte à la fin de la guerre civile avec l’emploi limité de pièces ...

SU-2

Canon d’assaut développé à partir de 1931 sur la base d’un tracteur agricole Kommunar 9GU par l’usine Bolshevik.

L’idée de développer de tels véhicules remonte à la fin de la guerre civile avec l’emploi limité de pièces d’artillerie montée sur un châssis de tracteur au début des années vingt. Une première tentative pour un tel engin est réalisée entre 1924 et 1929 mais sans succès. C’est au début des années trente que l’ordre de développer une pièce d’artillerie automoteur sur châssis de tracteur est donné. Celui-ci veut avant tout limiter la période de développement d’un châssis spécialisé et simplifie le programme de construction.

En octobre 1931 ce ne sont pas moins de vingt projets qui sont présentés, sur châssis de tracteur Kommunar ou Stalinets avec des canons régimentaires de 76.2mm ou des pièces antiaériennes du même calibre avec un débattement en site d e300° et en élévation de 30°.

Le premier type de tracteur est un dérivé de l’engin allemand Hanomag WD-50 produit à partir d e1924 par l’usine KhPZ. Ce tracteur n’est pas vraiment destiné à recevoir une pièce d’artillerie car la structure de l’engin est fixée directement au cadre support du véhicule lui-même accroché au support chenillé. Ce type d’aménagement implique que tous les efforts subis par l’engin sont répercutés sur l’ensemble du véhicule. Même si les soviétiques montent un nouveau moteur d e50cv la structure de l’engin ne change pas de celle du modèle allemand.SU-2

Les soviétiques de l’usine Bolshevik à Leningrad ont pourtant construit un prototype désigné SU-2 sur une version modifiée de ce tracteur désignée E-90 avec des structures renforcées et le déplacement vers l’avant du réservoir d e185 litres ainsi que le déplacement des postes du chauffeur et de son assistant.

Au milieu de la caisse est monté un canon d’artillerie de campagne de 76.2mm M-1902. La machine reçoit un blindage de 10mm d’épaisseur et peut être doté d’une remorque spéciale pour transporter deux cent munitions car aucune ne peut être embarquée sur le tracteur lui-même.

La pièce est testée en octobre 1931 et fait une impression convenable aux militaires avec une capacité de tir sous un grand angle, une vitesse jugée correcte et une maintenance facile. Un seul prototype construit et l’engin n’est pas accepté pour le service car à la fin de l’année 1931 un programme d’automoteur sur châssis T-26 obr.1931 est lancé avec une meilleure mobilité et de plus grandes performances.

Variantes

SU-5 : Une autre tentative a été réalisée au profit de l’armée rouge, désignée SU-5 elle est développée par l’usine Bolshevik en 1932. Elle est installée sur un châssis de tracteur Kommunar 9GU avec comme seule différence avec le SU-2 une pièce antiaérienne de 76.2mm obr.1915/28, quatre pieds stabilisateurs et l’absence de blindage. Le poids total de l’engin est alors de 9400kg. L’engin présente les mêmes caractéristiques que le SU-2 mais il est lui aussi rejeté car les caractéristiques du châssis ne comportent pas assez de marges de sécurités. Ces deux types de tracteurs ont été ferraillés

Une autre version avait été expérimentée sur un châssis de tracteur Daimler en 1925 ; l’engin pesait 10 t avec une remorque de 6.7 t pour emporter 192 munitions avec un équipage de 6 hommes.

SU-2

Dimensions
Poids : 10 tonnes
Longueur : 4.35m, largeur : 2.06m, hauteur : 3.30m
 
Motorisation : un moteur de 50cv
 
Performances
Vitesse : 12 km/h, autonomie : 150km
 
Armement :           un canon de campagne de 76.2mm M-1902, tracte une remorque de 2.5 tonnes avec 200 munitions
 
Blindage : 6 à 10mm
 
Equipage : six hommes