Russie
SU-1-12
Page Précédente

Canon automoteur développé par l’usine de Kirov à partir de 1932 et dont le premier prototype est disponible en 1933 pour une production en série entre 1934 et 1935. L’engin a été utilisé au combat en Mongolie et contre la Finlande entre 1938 et 1939 ...

SU-1-12

Canon automoteur développé par l’usine de Kirov à partir de 1932 et dont le premier prototype est disponible en 1933 pour une production en série entre 1934 et 1935. L’engin a été utilisé au combat en Mongolie et contre la Finlande entre 1938 et 1939.

Après plusieurs années de repos forcé suite à la guerre civile et aux années de reconstruction, les ingénieurs russes se remettent à travailler sur le thème du canon autoporté sur châssis de camion. A l’époque l’engin de référence est un châssis de Russo-Balt avec une pièce antiaérienne de 76.2mm obr.1913. A partir de 1917, la production du châssis et l’approvisionnement en pièces détachées commence à poser problème, pourtant ces engins sont utilisés jusqu’au milieu des années vingt.

En 1924, l’ingénieur Filatov propose d’installer une version à canon court du canon de campagne obr.1913 sur un châssis Fiat. Ce projet n’est pas retenu mais pourtant cinq années plus tard, ce type de canon est installé sur des châssis de tracteur ou de char.SU-1-12

Pourtant l’idée évolue en décidant d’adopter un châssis plus polyvalent capable de lutter contre des troupes ennemies, des engins blindés et avec même une capacité antiaérienne. En 1932, ce principe d’universalité est abandonné au profit d’engins plus spécialisés. C’est l’usine de Kirov à Leningrad qui développe le premier de ces engins. A ce moment là existait un camion très fiable désigné Gaz-A construit sous licence à partir d’un Ford –A à Nizhny Novgorod à partir de 1931.

Le seul problème du Gaz-A est que son châssis est trop léger pour soutenir d’autres armements que des pièces légères.

Une autre option retenue a été d’utiliser un châssis de camion Moreland 6x4 qui peut emporter des charges supérieures. Ce dernier modèle est construit en URSS sous la désignation Gaz-AAA. Le choix de l’arme a été plus simple car les troupes sont dotées en grande quantité de canon régimentaire de 76.2mm obr.1927 qui donne entièrement satisfaction aux militaires.

Les ingénieurs ont apporté quelques aménagements. D’abord le compartiment cargo reçoit une plate-forme spéciale sur laquelle est monté le canon. Le camion est aussi réaménagé au niveau d’un crochet de remorquage, d’une roue de secours supplémentaire, du capot avant, de l’installation d’un réflecteur de 2mm d’épaisseur qui protège la cabine des éjections de gaz lors des tirs du canon avec à l’intérieur une fenêtre rectangulaire pour communiquer avec l’officier de tir. Deux coffres de munitions sont installés au bas du réflecteur avec dix huit munitions dans chacun.

Sur le papier le tir est possible sur 360° mais dans la réalité le tir au-dessus de la cabine est interdit même à un angle d’élévation maximal. Le débattement en site est donc limité à 270°. Si lors des tirs, la bouche du canon se trouve trop près de la cabine il faut fermer les volets latéraux pour éviter l’entrée de gaz de tir dans la cabine. Lors des tirs vers l’arrière dans l’axe du camion, il faut utiliser les freins à main.

Le blindage de l’engin est léger et protège uniquement des éléments du canon. Sur les engins Gaz-AAA, des plaques de blindage de 4mm d’épaisseur protègent les zones de contrôle du canon des tirs d’armes légères et des fragments d’artillerie. Toutes ces plaques sont installées à la verticale. Le blindage du canon est en forme de boite qui enveloppe partiellement trois côtés de la pièce avec un passage pour l’élévation du canon sur l’avant et deux fenêtres sur le côté gauche, celle du dessus pour le réflecteur et en dessous pour le tube de visée. Les fenêtres disposent de volets. Les parois du bouclier sont reliées au plateau pivotant sur lequel est monté le canon. Ce canon reçoit de son côté une plaque de blindage autour du tube qui protège les équipements lors des mouvements d’élévation.

SU-1-12Des tests sont menés en 1933 avec des résultats encourageants. Des tentatives de tir en mouvement sont réalisées mais ces actions réduisent considérablement la précision. Pourtant il apparaît que le châssis ne remplit pas tous les besoins émit et que l’installation de  la pièce a réduit les capacités manœuvrières de l’engin alors que son blindage est estimé trop faible.

Pourtant la décision de lancer la construction est prise comme mesure temporaire en attendant de recevoir des engins plus adaptés. La même année une batterie de SU-1-12 est affectée en Ukraine pour des tests en unité à la disposition de la 11ème brigade mécanisée.

La production est entreprise au début d e1934 et en moins de deux ans, quatre vingt dix neuf engins sont produits par l’usine Kirov dont quarante huit sur châssis Moreland avec blindage et cinquante et un sur Gaz-AAA.

Pendant la construction les engins sont modernisés par l’ajout de protection sur le toit et à l’arrière de la cabine et sur els derniers exemplaires de série par une plate-forme du canon modernisée.

Ces engins sont d’abord employés lors des combats contre les japonais de l’été 1938 puis lors de la bataille de Khalkin Gol en été 1939. Cet engin est aussi utilisé en mars 1940 lors de la guerre contre la Finlande.

SU-1-12

Dimensions
Configuration : 6x4
Poids : 3700kg
Longueur : 5.61m, largeur : 1.90m, hauteur : 2.325m
 
Motorisation : un moteur Gaz M1 de 50cv
 
Performances
Vitesse : 60 km/h, autonomie : 370km
 
Armement : un canon régimentaire obr.1927 de 76.2mm L/16.5 avec 36 munitions
 
Blindage : 4mm
 
Equipage: quatre hommes

SU-1-12