Russie
Simonov AO-31-7
Page Précédente

A partir de 1962, Simonov a travaillé sur une série de fusils automatiques sous la désignation d’AO-31. Le modèle de Simonov est similaire aux AK-47 et AKM de Kalashnikov mais avec quelques caractéristiques particulières. Sur l’AO-31-3 il y a un c ...

Simonov AO-31-7

A partir de 1962, Simonov a travaillé sur une série de fusils automatiques sous la désignation d’AO-31. Le modèle de Simonov est similaire aux AK-47 et AKM de Kalashnikov mais avec quelques caractéristiques particulières.

Sur l’AO-31-3 il y a un cylindre des gaz qui va jusqu’à la bouche du canon et qui fait simultanément fonction  de frein de bouche, de compensateur et de cache-flammes. Pour améliorer la ligne de mire, l’équipement de visée est alors déplacé sur la carcasse

L’AO-31-6 reprend sa forme originale avec une chambre des gaz sous forme de cylindre au-dessus du canon avec un piston à longue course.

La culasse reçoit une amélioration  sous forme d’une roulette sur sa partie supérieure pour réduire les frictions lors du déverrouillage.

L’installation de la visée sur la carcasse semble irrationnelle à Simonov qui réintroduit l’installation sur le garde-main

L’arme reçoit une crosse en bois qui se replie sur le côté droit de la carcasse.

Cette crosse va trouver une destination quelques vingt ans après avec l’AK-74M

En 1963, l’AO-31-5 est testé chambrée en 5.45mm et à l’exception du canon elle ne présente pas de différences notables avec les autres armes déjà présentées.

Même si les tests réalisés montrent la viabilité d’une telle munition il faudra attendre dix ans avant qu’elle ne soit adoptée.

Le modèle le plus intéressant demeure l’AO-31-7 présenté en 1965. Techniquement il est similaire aux autres fusils de la série AO-31 mais il n’emporte ni éjecteur ni extracteur.

Il expérimente en fait la possibilité de tirer des munitions sans étuis.

Ce modèle, grâce aux gains en poids et en taille peut employer des chargeurs de plus grandes capacités

Simonov AO-31-7