Russie
Shpagin PPSh-41, 56-A-134
Page Précédente

Cette arme est produite pour remplacer les énormes quantités d'armement perdues lors des premiers mois du conflit à l'Est. Le PPSh-41 est développé en 1941 sous la direction de George S. Shpagin, Héros du Travail Socialiste et plus tard Lieutenant ...

Shpagin PPSh-41, 56-A-134

Cette arme est produite pour remplacer les énormes quantités d'armement perdues lors des premiers mois du conflit à l'Est.

Le PPSh-41 est développé en 1941 sous la direction de George S. Shpagin, Héros du Travail Socialiste et plus tard Lieutenant General de l'Armée Rouge.

D'une construction et d'un entretien très spartiate, elle se révèle excellente. A partir de 1942 d'immenses quantités sont produites et près de cinq millions d'exemplaires sont terminées avant la fin de la guerre. L'arme est construite en faisant appel à de la tôle épaisse pour la carcasse et la chemise du canon et la culasse est très simple à construire

DescriptionShpagin PPSh-41, 56-A-134

Le PPSh-41 est une arme qui fonctionne par retour de recul, à tir sélectif avec une crosse en bois. Le canon est chromé et l'arme est extrêmement fiable et robuste.

Les premiers modèles soviétiques ont un viseur arrière tangentiel rabattable mais à partir de la fin de l'année 1942 un modèle basculant plus simple, gradué sur 100m et 200m, a été introduit. L'équipement de visée avant se présente sous la forme d'une vis qui peut être déplacée sur une queue d'aronde latérale. Les premiers modèles n'ont pas de protection pour l'équipement de visée avant et les modèles ultérieurs ont une simple protection tubulaire.

Le chargeur est soit un chargeur tambour de soixante et onze cartouche avec deux lèvres d'alimentation ou un chargeur de trente cinq cartouches légèrement courbé. Les chargeurs tambours du PPD ne peuvent pas servir sur le PPSh car ils n'ont qu'une seule lèvre d'alimentation

Le PPSh-41 peut rapidement être identifié par la forme de l'avant de la chemise de son tube qui est prolongée au-delà du tube et biseautée du haut vers le bas. Il est ventilé de chaque côté et sur le dessus et agit à la fois comme un frein de bouche et un compensateur pour conserver le canon vers le bas.

Shpagin PPSh-41, 56-A-134Le levier sélecteur de tir n'est plus du modèle drapeau comme sur les PPD mais un verrou coulissant renfermé à l'intérieur du pontet. Basculé vers l'avant, il permet le tir automatique alors qu'en position arrière il permet de tirer au coup par coup.

La sécurité se présente sous la forme d'un loquet coulissant sur le levier d'armement qui peut être déplacé pour l'engager dans une fente sur le chemin du levier d'armement. Cette fente permet au levier d'être retenu en position avant ou en position approvisionné.

Pour limiter la force du recul l'arme est équipée d'un tampon de culasse dans l'arrière de la carcasse. Ce tampon est en fibre et attaché sur la tige de guidage du ressort de recul. Le percuteur est fixé sur la partie avant de la culasse

Utilisateurs

L'arme est retirée du service actif en Union Soviétique à la fin des années cinquante. Elle a été construite sous licence dans de nombreux pays, dont l'Iran qui la décline en de nombreuses variantes ainsi que la plupart des pays d'obédience communiste. Elle est aujourd'hui encore en service dans tous les coins du monde, est identifiée au Liban dans chacune des factions rivales et est apparu lors du conflit entre l'Ethiopie et la Somalie. Elle a été utilisée au Vietnam et dans les conflits du Moyen Orient jusqu’en 1973. Elle équipe pendant de nombreuses années les gardes-frontières est-allemands

La Yougoslavie a fabriqué une version similaire de cette arme sous la désignation M-49/57

L’Iran en construit à partir de 1941 sous la désignation Model 22 et à partir de 1945 au calibre 9mm. C’est l’usine de Mosalsalsasi près de Téhéran qui se charge de la production. Le numéro est en rapport avec l’année d’adoption, 1322, à savoir 1943 dans le calendrier iranien

La Corée du Nord le construit sous licence sous la désignation Model 49. Elle est construite à Pyongyang entre 1949 et 1950 date à Shpagin PPSh-41, 56-A-134laquelle la ville fut prise et l’usine occupée par les troupes américaines. La construction a été déplacée vers le nord et a duré jusqu’aux derniers mois de 1955. la seule différence avec le modèle soviétique d’origine réside dans les marquages.

La Chine le fabrique sous la désignation de Type 50

La version hongroise est désignée 48.M

Le Vietnam en construit une version modifiée du Type 50 sous la désignation K50

La Finlande en construit une variante sous la désignation M-44

Pendant la guerre l’Allemagne utilise les exemplaires capturés sous la désignation MP-717(r). Elles sont pour la plupart converties au calibre 9mm.

Shpagin PPSh-41, 56-A-134

Désignation : Pistolet-Pulemyot Shpagina obr 1941G

Calibre : 7.62mm x 25 Type P patron obr 1930g

 

Fonctionnement : par recul, tir automatique

Approvisionnement : chargeur amovible de 35 ou 71 cartouches

 

Dimensions

Masse :  3.63 kg à vide, 5.45kg approvisionné avec chargeur de 71 cartouches, 4.31kg avec chargeur de 35 cartouches

Poids d’un chargeur de 35 plein : 0.68kg, poids d’un chargeur de 71 plein : 1.81kg

Longueur totale :  843 mm

Longueur du canon : 269 mm, 4 rayures à droite

 

Performances

Vitesse initiale :  488 m/sec

Cadence de tir : cyclique  de  900 coups / mn, automatique de 105 coups/min et sélectif de 40 coups/min

 

Constructeur :      Manufacture d'Etat

                                Mosalsalsasi Arms Factory, Iran

Mise en service : 1941

Pays utilisateurs : Afghanistan, Albanie, Allemagne de l'Est (Grenztruppen, MPi-41), Autriche, Chine (Type 50), Congo, Corée du Nord (Type 49), Cuba, Finlande, Guinée, Guinée Bissau, Hongrie (48.M), Indonésie, Iran (Model 22), Kurdistan, Laos, Mauritanie, Nicaragua, Pologne (7.62 mm pm wz.41), Roumanie (PM PPȘ Md. 1952), Sierra Leone, Somalie, Vietnam, Yémen, Yougoslavie (M-49), Zimbabwe

Shpagin PPSh-41, 56-A-134