Russie
Shpagin ASh-44
Page Précédente

L'histoire débute en 1942 avec la capture de fusils allemands MKb.42(H) qui vont être expertisés par les soviétiques avec la carabine US M1 livrés par les américains. En novembre 1943 les spécifications techniques pour une cartouche de 7.62mm x 41 so ...

Shpagin ASh-44

L'histoire débute en 1942 avec la capture de fusils allemands MKb.42(H) qui vont être expertisés par les soviétiques avec la carabine US M1 livrés par les américains. En novembre 1943 les spécifications techniques pour une cartouche de 7.62mm x 41 sont émises avec un goulot d'étranglement et sans cerclage qui tire une balle pointue de 8 grammes et elles sont envoyées à tous les bureaux d'étude de l'URSS. Au printemps 1944, près de dix modèles d'armes automatiques sont présentés sans compter les modèles de carabines semi-automatiques dont le modèle final sera le SKS.

Les premiers tests ont lieu en avril 1944 près de Moscou avec deux fusils automatiques Sudaev AS-44. Ces armes ne se révèlent pas capable de remplacer les pistolets mitrailleurs en cours d’utilisation dans l’armée et la commission recommande la poursuite des travaux.

Deux groupes entrent en compétition. Le premier travaille sur des engins modernisés des modèles Sudaev et Detyarev sous la direction des ingénieurs F.K. Alexandrovich et V.N. Ivanov et le second groupe travaille autour des projets CB-2 avec les ingénieurs V.P. Ivanov, V.N. Ivanova, E.K. Alexandrovich et P.E. Ivanova, celui d’E.K. Alexandrovich et V.G. Seleznev, celui du Simonov SUR-10/11/44 et le projet Korovin.

Ces groupes n’ont qu’un mois pour présenter un nouveau modèle et en juillet 1944 d’autres tests mettent en lice les projets Degtyarev CB-2 d’E.K. Alexandrovich et d’A.A. Kashtanov, celui de Simonov, de Sudaev, de Kuzmichev ainsi que deux autres nouveaux modèles présentés par G.S. Shpagin et A.A. Bulkin.

Seul le modèle Sudaev AS-44 est capable de passer les tests en démontrant un fort degré de fiabilité.

Le projet Shpagin, même s’il n’est pas retenu apporte une grande expérience aux soviétiques dans le domaine des armes automatiques qui fonctionnent sur le principe du retour libre

Il est trop lourd avec 5.5kg et en tir automatique il présente de grandes vibrations qui éliminent tous les avantages de la nouvelle munition.