Russie
SA-8a Gecko / 9K33 Osa
Page Précédente

L’entrée en service du missile sol-air à basse altitude tous-temps SA-8 Gecko remonte à 1971 et il a été présenté en public pour la première fois en novembre 1975. Le système est désigné Romb pour l’exportation et il est destiné à combler l’espace en ...

SA-8a Gecko  /  9K33 Osa

L’entrée en service du missile sol-air à basse altitude tous-temps SA-8 Gecko remonte à 1971 et il a été présenté en public pour la première fois en novembre 1975. Le système est désigné Romb pour l’exportation et il est destiné à combler l’espace entre le SA-7/SA-9 et le SA-6. On pense qu’il a été développé en même temps que le SA-N-4 pour la marine soviétique. Les soviétiques lui affectent la désignation de ZRK pour Zentniy Raketniy Komplex  pour indiquer que c’est un système de missile sol-air complet et intégré. L’engin est livré à hauteur de vingt engins par régiment sol air de division à la place des canons antiaériens S-60 de 57mm.

Le système est destiné à engager des cibles aériennes à une altitude comprise entre 50m et 5000m, à la vitesse de 500 m/sec et à une portée de 800m à 10.000m.

L’organisation d’un régiment SA-8 est semble-t-il d’un état-major avec un radar Thin Skin et deux radars Long Track et cinq batteries SA-8. Chaque batterie dispose de quatre lanceurs en temps de paix et de quatre véhicules de recomplètement. En cas de mobilisation deux autres lanceurs sont affectés à chaque batterie. Il remplace aussi le SA-6 dans certaines unités car il présente une plus grande mobilité. Il peut être transporté par voie aérienne dans un An-22 ou un Il-76.

Il a été engagé au combat pour la première fois au Liban en juillet 1982 lorsque l’armée syrienne perd trois de ces engins sous les coups de l’aviation israélienne.

L’institut de recherche NII-20 développe l’engin entre 1965 et 1972 et il est produit entre 1970 et 1988, toutes versions confondues, avec livraison des premiers engins en 1971. Près de mille deux cent lanceurs ont été livrés.

L’engin est un contemporain des Roland franco-allemands et Rapier britanniques, mais le modèle soviétique est de loin le plus ambitieux.

Le tracteur/lanceur BAZ-5937 est équipé d’une tourelle sur laquelle est montée quatre rails de lancement qui transporte chacun un missile 9K33A, et deux radars. Plusieurs variantes ont été développées dont une version navalisée.

Le premier modèle est le 9K33 Osa / SA-8A Gecko, il est reconnaissable à ses missiles à l’air libre et peut engager des cibles qui manoeuvrent jusqu’à 5G. La seconde variant 9M33M2 Osa-AK / SA-8B Gecko Mod.0 utilise un tracteur lanceur 9A33VM2 avec un système de contrôle du tir amélioré et modernisé et une charge de six missiles emportés dans des conteneurs scellés. Ces missiles peuvent engager des cibles manoeuvrant à 8G. L’introductio d’une fusée d eproximité permet d’engager des cibles à plus basses altitudes. Cette version est introduite en 1975.

La troisième version est introduite en 1980, elle est désignée 9M33M3 Osa-AKM / SA-8B Gecko Mod.1 et elle est spécifiquement développée pour engager des hélicoptères antichars. Elle reçoit une fusée d eproximité améliorée, avec une tête militaire plus létale et des systèmes de guidage plus raffiné.

Pays utilisateurs

Algérie : vingt quatre engins en service

Allemagne de l’Est, quarante et un Osa-AK étaient en service, trente neuf d’entre eux ont été vendus à la Grèce après la réunification

Arménie, des engins sont en service

Azerbaïdjan, des engins sont en service et améliorés au standard Osa-1T bielorusse

Biélorussie, des engins sont en service

Bulgarie, vingt quatre lanceurs en service

Cuba, seize engins en service

Equateur, des engins sont en service

Géorgie, des engins sont en service

Grèce, trente neuf systèmes en service, achetés à l’Allemagne réunifiée

Inde, des engins sont en service

Irak, le pays a utilisé des engins koweitis capturés

Jordanie, quarante huit engins améliorés en service

Koweït, des engins étaient en service et ont tous été capturés en 1991 par l’Irak

Libye, vingt engins sont en service

Pologne, soixante quatre engins en service dont trente deux portés au standard Osa-AKM-P1 pour leur permettre de demeurer en service jusqu’en 2017

Roumanie, seize lanceurs et huit engins de recomplètement en service au sein d’un régiment depuis 1989

Russie, quatre cents systèmes en service, modernisés au standard Osa-AKM depuis 2007

République Arabe Démocratique Sarahoui, des engins sont en service

Syrie, soixante engins en service

Tchécoslovaquie, un régiment était en service, il a été transféré à la République Tchèque, puis retiré en 2006

Turkmenistan, qurante engins en service

Ukraine, des engins sont en service

Description

Le châssis du SA-8 est d’un concept nouveau basé sur l’Objekt 1040. Le châssis est un BAZ-5937 avec une autonomie de 500km

Le compartiment du chauffeur est à l’avant du véhicule avec de la place pour deux à trois hommes et accès via une trappe dans le toit. Il n’y a pas d’autres trappes d’accès apparentes ailleurs sur l’engin. Le moteur est installé à l’extrémité arrière et la suspension est à barre de torsion avec traction avant et un système de régulation centralisé de la pression dans les pneumatiques. Des boucliers de protection peuvent être mis en place devant les pare-brises lorsque les missiles sont tirés. L’engin est entièrement amphibie et propulsé sur l’eau par deux projecteurs à l’arrière de la caisse. Avant d’entrer dans l’eau un brise lame est dressé, il est abaissé sur le glacis de l’engin lorsqu’il ne sert pas. L’engin est équipé d’un système de protection NBC.

Quatre missiles prêts au tir sont emportés, deux de chaque côté.

Le radar de surveillance est à l’arrière et il peut être rabaissé à 90° pour diminuer la hauteur totale du véhicule lors des déplacements aériens et lors des déplacements à grande vitesse. On pense que le radar de surveillance opère en bande G/H avec une rotation sur 360° et avec une portée maximale de 30km. Ce radar de recherche conique porte la désignation 1S51M3-2 et la désignation OTAN de Land Roll. Ce radar est dérivé du radar naval Pop Group mais il est de plus petite taille car il n’est pas équipé d’un système de stabilisation élaboré.

Le radar Land Roll est destiné à fournir une capacité d’acquisition et d’engagement totalement autonome au système. La partie acquisition est réalisée par une antenne parabolique stabilisée avec une capacité de débattement en site de 1° et de -1° à +19° en élévation. L’antenne tourne à la vitesse de 33 tours/min et le radar a une puissance de 250 kW.

Sur l’avant du radar de surveillance principal il y a le groupe de guidage qui comprend un radar de poursuite central avec les bords tronqués qui opère en bande J, 14.5 GHz, et avec une portée de 20 à 25km, deux transmetteurs de guidage de missile, un de chaque côté du radar de poursuite avec une capacité de rotation limitée et qui opère en bande I/J, deux canaux de commande de missiles, un de chaque côté et en-dessous des radars de guidage de missile, ils opèrent en bande I, et il y a encore deux boîtiers rectangulaires qui assiste la poursuite dans des conditions d’environnement ECM extrême à la gauche et à la droite des radars de guidage des missiles. Monté au-dessus de chaque radar de guidage de missile il y a un système d’assistance optique LLLTV pour la poursuite de cible sous basse visibilité et forte conditions ECM. Au-dessus du radar de poursuite il y a un viseur de poursuite électro-optique 9Sh33 et un périscope est placé en dessous.

Il est fortement probable que les deux radars de guidage de missiles opèrent dans des fréquences différentes pour être capable de contrôler chacun un missile en vol, ce qui rend par la même capable le système de tirer deux missiles sur la même cible guidés par deux fréquences différentes. Cela permet d’éviter des problèmes de guidage et de contrer les mesures ECM.

Le missile est propulsé par un moteur roquette à un seul étage à propulsif solide et il utilise une enveloppe simple tubulaire. Des surfaces canards cruciformes et un empennage cruciforme servent au guidage en vol du missile. Le missile a un poids au lancement de 190kg, il mesure 3.20m de long, 21cm de diamètre avec une envergure de 64cm. La vitesse maximale du missile est de Mach 2, l’altitude minimale est de 50m et l’altitude maximale de 13.000m. La portée minimale est de 1600m et la portée maximale de 12.000m. L’antenne de la fusée de proximité est dans le nez de l’engin qui contient aussi un transmetteur. La tête militaire est située entre la section de guidage et le moteur et des antennes de liaison sont montées dans l’empennage.

La durée de rechargement est de cinq minutes pour un lanceur complet

Composition

La désignation russe du système est 9K33 Osa, sa désignation OTAN est SA-8 Gecko et sa désignation export est Romb. Le véhicule lanceur porte la désignation 9A33. Une batterie comprend quatre lanceurs 9A33B sur BAZ-5937 et deux engins de recomplètement 9T217BM sur un châssis BAZ-5939 avec douze missiles et une grue.

SA-8a Gecko  /  9K33 OsaDans la batterie se trouve aussi un semi-remorque 9T33N avec tracteur Ural-375 et remorque 5Ya254 avec dix huit missiles et deux grues mobiles 9T31 sur châssis Zil-131. Il y a aussi deux stations de réparation de missile 9V242 sur Zil-131, deux stations d epréparation de missiles 9F16 sur Zil-131, un réservoir d’air compressé 9G22M1-9 sur Zil-131 et une station d’entraînement mobile 9F632 sur Ural-375.

L’engin embarque un radar d’acquisition de cible 1S51M3 Land Roll, il peut être relié à des radars d’alerte aérienne de type P-40 Long Track, des radars d’acquisition de cibles, P-15 Flat Face, P-19 Flat Face ou P-15M(2) Squat Eye ainsi qu’à un radar d’altimétrie PRV-9 ou PRV-16 Thin Skin. On trouve aussi une station IFF 1L22 Parol 4 ou 75E6 Parol 3 sur KrAZ-255

Le système est fréquemment relié à un poste de commandement mobile PPRU-1M ou PU-12M / 9S738-3

Au niveau du régiment un véhicule de calibrage de radar est livré sous la désignation 9V914, initialement sur un châssis BAZ-5938 mais plus souvent sur un châssis de Zil-131. Cet engin sert à aligner le système radar pour s’assurer de la meilleure précision du radar de poursuite et d’engagement.

Variantes

9K33 Osa, SA-8a Gecko Mod-0, version initiale, système introduit entre 1971 et 1972, avec quatre missiles 9M33 à l’air libre sur lanceur 9A33B avec une portée maximale de 12km

9K33M2 Osa-AK, SA-8b Gecko Mod-0, en septembre 1980, à Magdebourg le GFSA a déployé un nouveau système SA-8 dont la différence majeure externe est l’emport de six missiles sous conteneur scellé, trois de chaque côté. Les conteneurs ressemblent à ceux du SA-9 mais sont deux fois plus long. Le missile est une version améliorée du missile initial au niveau de la portée et de la vitesse. L’utilisation de conteneur simplifie à la fois les opérations d’entretien et de rechargement.

Cette version est introduite en 1975 avec un lanceur 9A33BM2

9K33M3 Osa-AKM, SA-8b Gekho Mod-1, six missiles dans des containers rectangulaires. Ce système est équipé d’un radar à évasion de fréquence qui consiste en une antenne de surveillance rotative elliptique montée au-dessus du système qui travaille en bande H, de 6 à 8 GHz avec une portée d’acquisition de 30km sur presque tous les modèles de cibles. Le lanceur est désigné 9A33BM3 et les missiles 9M33M3. Cette version est introduite en 1980 avec extension de la portée maximale à 15.000m et de l’altitude maximale à 12.000m. La plupart des engins sotn aussi équipé d’un système IFF. Le lanceur 9K33M3 est aussi capable de tirer des missiles téléguidés 9A33BM3 dans le cadre d’un emploi en environnement ECM saturé.

9K33M Osa-M, SA-N-4 Gecko, version navale introduite en 1972 avec deux missiles 9M33M sur lanceur rotatif rétractable Zif-122 et des performances améliorées. Ces missiles sont installés sur les frégates de la classe Gepard, les croiseurs lance-missiles Kara, les croiseurs porte-hélicoptères Kiev ainsi que les bâtiments des classes Kirov, Slava et Krivak

Saman, Saman-M, développement de l’Osa et de l’Osa-M en drone cible, utilisé pour les tests et l’entraînement des systèmes de défense aérien dont des SAM

Missiles

9M33, la distance d’engagement des versions initiales est d’approximativement 2 à 9km et l’altitude d’engagement est comprise entre 50m et 5000m.

9M33M2 Osa-A, la portée du missile est désormais incluse entre 1500m et 10.000m et l’altitude d’engagement entre 25m et 5000m.

9M33M3, l’altitude d’engagement est comprise entre 10m et 12.000m et s’il peut voler plus loin le système n’est tout de même pas capable d’engager des cibles à longue portée

9M33BM3, version téléguidée pour engagement en univers saturé d’ECM

Versions étrangères

Biélorussie

9K33-1T Osa-1T, version de la firme belarusse UE Tetraedr

T-38 Stilet, développement ultérieur de l’Osa

Grèce

Osa-Hel, engins transférés d’Allemagne de l’Est à la Grèce après la réunification allemande

Inde

Osa-AKM, version améliorée en Inde

Pologne

Osa-AKM-P1 Zadlo, version améliorée polonaise aussi désignée SA-8P Sting

SA-8a Gecko  /  9K33 Osa

Dimensions du véhicule
Poids total : 9t
Longueur : 8.99m, largeur : 2.90m, hauteur : 4..141m avec radar de surveillance replié, 1.845m au niveau de la caisse
Empattement : 3.075m + 2.788m
Véhicule lanceur : BAZ-5937 6x6
                Moteur : diesel D20K300
Autonomie : 500km, vitesse maximale sur route : 60 à 65kmh, sur eau : 8 km/h
 
Nom du lanceur : 9P35M2
                Longueur : 3.2m, poids : 35kg
                Durée entre chaque tir : 4 secondes, temps de rechargement : 5mn
                Pas de capacité de tir en route, temps de mise en batterie : 4mn, temps de départ inférieur à 4mn
 
Missile : 9M33M3
                Portée maximale : 12.000m pour le Mod-0, 15.000m pour le Mod-1, minimale : 1500m pour le Mod-0, 200m pour le Mod-1
                Altitude maximale : 5.000m effective pour le Mod-0, 12.000m pour le Mod-1, minimale : 25m pour le Mod-0, 10m pour le Mod-1
                Longueur : 3.158m, diamètre : 209.6mm, poids : 130kg pour le Mod-0, 170kg pour le Mod-1
                Vitesse : 1020m/sec
                Propulseur : solide
                Guidage : RF CLOS
                Tête militaire : Frag-HE, fusée de contact et de proximité, poids de la charge militaire : 16kg
                Rayon destructeur de la tête militaire : 5m
                Autodestruction en 25 à 28 secondes
                Système optique par télévision à basse luminosité pour la poursuite tous temps ou en environnement ECM élevé.
 
Engin associé :         
Radar Land Roll d’acquisition de cible
                Portée de détection : 20 à 30km, portée de poursuite : 20 à 25km
                Fréquence : 6-8 GHz, bande H
                                   Radar de poursuite
                Portée de détection : 20 à 25 km
                Fréquence 14.2 – 14.8 GHz, bande J, capacité de poursuite de deux appareils
Véhicules associés : deux BAZ-5937 de rechargement avec 18 missiles à l’intérieur pour une batterie de quatre lanceurs
 
Equipement radio : R-123M
Protection NBC, amphibie par hydrojets, système infra rouge pour le conducteur et le chef de pièce.
 
Equipe de pièce : 3 hommes
Mise en service : 1980 pour le Mod-1

 

Type
Osa
Psa-AK
Osa-AKM
Mise en service
1972
1975
1980
Portée d’engagement
2 à 9km
1.5 à 10km
1.5 à 10km
Altitude d’engagement
50m à 5000m
25m à 5000m
25m à 5000m
Probabilité de coup au but
 
 
 
Sur avion
35 à 85%
50 à 85%
50 à 85%
Sur hélicoptère
30 à 40%
45%
60 à 85%
Sur missile de croisière
40%
40%
60%
Sur missile ballistique
-
-
-
Sur drone
70%
80%
80%
Vitesse maximale de la cible
420 m/sec
500 m/sec
500 m/sec
Temps de réaction
26 à 34sec
26 à 34sec
26 à 34sec
Poids du système
19.000kg
19.000kg
18.680kg
Poids du missile
128kg
128kg
128kg
Poids de la tête militaire
15kg
15kg
15kg
Temps de déploiement
3 à 5 min
 
 
Vitesse maximale sur route
80 km/h
80 km/h
80 km/h