Russie
SA-7 Grail Mod.0 / 9K32 Strela-2, 9M32
Page Précédente

Missile sol air très courte portée, tiré par un homme à l’épaule. C'est un missile à guidage infrarouge Le développement du missile débute à l'OKB Tuporov qui deviendra plus tard Kolomna et se base fortement sur le missile américain FIM-43 Redeye ...

SA-7 Grail Mod.0 / 9K32 Strela-2, 9M32

Missile sol air très courte portée, tiré par un homme à l’épaule. C'est un missile à guidage infrarouge

Le développement du missile débute à l'OKB Tuporov qui deviendra plus tard Kolomna et se base fortement sur le missile américain FIM-43 Redeye mis en service quelques années plus tôt. Lors du développement la réduction en taille du système de tête chercheuse et du missile représente un obstacle important. Après une période de développement à partir de 1965 dans le SKB GKOT, le missile est mis en service en 1968 mais n'entre en production à grande échelle qu'en 1970 dans l'usine Degtyarev de Kovrov. Dix mille pièces seront construites entre 1968 et 1970.

SA-7 Grail  /  9K32 Strela-2

Il a été employé en combat pour la première fois en Egypte lors du conflit de 1973 avec des succès très relatifs. Au Vietnam il connaît d’avantage de réussite contre des appareils à moteur à piston ainsi que les hélicoptères.

Le système 9K32 est composé du missile 9M32 avec le tube de lancement 9P54, la source d'alimentation 9B17 et le système de commande est désigné 9P53

Description

Le missile est très similaire au Redeye et même s’il est moins sophistiqué, il apporte des performances comparables.

Il consiste à une tête chercheuse infrarouge, une tête militaire, une section de contrôle, une unité de propulsion et des équipements électroniques.

La tête chercheuse à infra rouge est du type à sulfure de plomb non refroidi qui a besoin d'un signal puissant pour bien fonctionner et qui a donc tendance à se diriger vers la sortie des réacteurs des avions. En 1973, un grand nombre d’appareil israélien ont vu leur sortie de réacteur touchée sans causer d'avantages de dommages

Il y a quatre ailerons montés sur ressort qui stabilisent le missile en vol et deux ailerons canards sur l'avant pour le contrôler

La tête militaire est composée de RDX/AP avec une fusée à action directe ou une fusée de frôlement mais aucune fusée de proximité ni à déclenchement IFF. La tête militaire pèse 1.17kg avec 370g d'explosif dans une enveloppe pré fragmentée.

La procédure d’acquisition de cible est similaire à celle du Redeye. Lorsque le tireur repère une cible, il ôte la protection de tube et pointe son missile vers la cible. La détente est à deux étapes. Le premier mouvement arme la batterie thermique. Lorsque le missile reçoit un signal infrarouge acceptable, un signal sonore apparaît ainsi qu’un voyant lumineux. Lorsque la cible est à portée, la détente est ramenée totalement vers l’arrière et le missile tiré. La combustion de la charge de propulsion s’effectue avant que le missile ait complètement quitté le tube de lancement. Le moteur roquette accélère alors le missile, et les ailerons se déploient.

Le missile ne peut être tiré que dans la zone arrière de la cible dans une portée comprise entre 800m et 3400m et un plafond compris entre 50m et 1500m. La probabilité de destruction de la cible est de 19% à 25%. La vitesse maximale de la cible ne doit pas dépasser 220 m/sec.

Le système pèse au total 14.5kg et son temps de réaction est de dix secondes.

La tête chercheuse est désignée 9E42, la charge militaire est explosive à fragmentation, désignée 9N15 et pèse 1.17kg avec un détonateur à contact 9E22.

Le missile est à deux étages avec moteur RDTT. Sa vitesse est de 430m/sec et sa durée de vol avant SA-7 Grail  /  9K32 Strela-2autodestruction est de 11 à 14 secondes.

Le poids du missile est de 9.15kg, il est long de 1.443m avec un diamètre de 7.2cm.

La composition d'une équipe lance-missiles est de trois hommes avec trois systèmes de mise à feu 9P53, six missiles 9M32 dans leurs tubes de lancement 9P54, un goniomètre radio passif 9S13 Poisk, un interrogateur radar à terre NRZ-S2/1RL247, une radio R-147 et deux récepteurs R-147P.

Le goniomètre 9S13 Poisk est destiné à la détection avancée des cibles aériennes. Il est capable de détecter des cibles à une portée allant jusqu'à 12km dans un secteur de 50x45° et il pèse 2.5kg.

L'interrogateur radar NRZ-S2/1RL247 est chargé d'identifier la cible selon les systèmes d'identification Kremnyi-2, Kremnyi-2M et Parol. La reconnaissance d'une cible peut être réalisée dans une portée entre 7 et 8km et à une altitude allant jusqu'à 5km avec un temps d'identification pas supérieur à trois secondes. Le système NRZ n'est pas connecté au mécanisme de détente et il n'est pas capable de bloquer automatiquement le tir. Le système NRZ pèse 2.3kg

La radio R-147 et les récepteurs R-147P sont chargés de recevoir des notifications de situation aérienne et de contrôle du tir des artilleurs. Les radios fonctionnent dans la bande de 44-52 MHz et ont une portée d'un kilomètre

Variantes

SA-7A Grail Mod.0 / 9K32 Strela-2, version initiale avec tête chercheuse simple et missile 9M32, qui entre en service en 1968. Cette première version a de nombreux défauts, elle ne peut engager que des cibles évoluant à faible vitesse et à basse altitude et seulement dans l'arc arrière. Elle offre également une mauvaise fiabilité de guidage, spécifiquement  en cas de présence de sources de radiations infra rouges naturelles ou artificielles. D'autres parts, même lorsqu'il touche sa cible, il ne la détruit pas à tous les coups. La faiblesse de la létalité est particulièrement présente lorsque le missile engage un appareil à réaction. La partie la plus chaude de l'appareil est la bouche de la turbine placée derrière le moteur. Le missile est principalement dirigé dans cette direction et échoue à détruire l'avion

SA-7b Grail Mod.1 / 9K32M Strela-2M, version développée pour réduire les problèmes rencontrés avec le 9K32. Les modifications sont relativement mineures car le système est une étape intérimaire avant la mise en service du SA-1 / 9K34 Strela-3. Le Strela-2M est développé à partir d e1968, testé en 1969 et adopté en 1970, il remplace le 9K32 immédiatement sur les lignes de production à partir de 1970/1973

Les modifications tendent particulièrement à améliorer les normes d'engagements du nouveau système. Grâce à une plus forte poussée, la portée passe de 3400m à 4200m et le plafond de 1500m à 2300m. Le guidage amélioré permet l'engagement d'avion à moteur à piston et d'hélicoptère en approche jusqu'à la vitesse de 150 m/s. la vitesse maximale d'un appareil en poursuite est comprise entre 220 m/sec et 260 m/sec. Une poignée améliorée permet une méthode d'engagement simplifiée contre des appareils rapides avec une procédure de tir à une seule étape.

L'amélioration du système à tête chercheuse permet de mieux déterminer la différence entre le signal de la cible et les émissions terrestres naturelles. Certaines sources avancent également que la sensibilité de la tête a été améliorée. En revanche sa seule défense contre les contre-mesures infrarouge demeure son champ de vision étroit qui permet de retirer de son champ d'action les fusées de contre-mesure dont la vitesse chute rapidement alors qu'il poursuit un avion à évolution rapide. Dans la pratique, des contre-mesures en paillettes se révèlent très efficace contre les deux modèles de Strela-2.

Le système 9K32M est composé du missile 9M32M, du tube de lancement 9P54M, de la source d'alimentation 9B17 et le système de commande est désigné 9P58. Le système peut être employé par l'arrière de la cible ainsi qu'en position frontale, mais uniquement sur avions à moteur à piston et hélicoptères. La portée d'engagement est comprise entre 800m et 4200m en poursuite et 2800m en frontal avec un plafond compris entre 50m et 2300m. La probabilité de destruction du système est de 22% à 25%.

La cible ne doit pas dépasser la vitesse de 150 m/sec ou 550 km/h en attaque frontale et de 260 m/sec ou 950 km/h en attaque par l'arrière.

SA-7 Grail  /  9K32 Strela-2Le temps de transfert en position de combat est de dix secondes alors que la durée de mise en œuvre est inférieure à cinq secondes.

Le poids du système en position de tir est de 15kg avec un tube 9P54M de 3kg et une unité de commande 9P58 de 1.95kg.

La longueur du tube 9P54M est de 1.5m.

La tête chercheuse est désignée 9E46 avec un champ de vision de 1.5° et une élévation maximale comprise entre +/-40° avec une méthode de guidage par approche proportionnelle.

La tête militaire est une charge explosive à fragmentation à effet cumulé 9N15M de 1.17kg avec 370g d'explosif. Le détonateur est un modèle à contact 9E22M.

Le missile est équipé d'un moteur RDTT avec un poids de poussée de 4.2kg.

La vitesse moyenne du missile est de 500 m/sec et sa vitesse au départ du tube est de 28 m/sec. La durée de fonctionnement du moteur n'est jamais inférieure à onze secondes avec une durée avant autodestruction de 14 à 17 secondes.

Le poids d'un missile est de 9.8kg avec une longueur de 1.44m et un diamètre de 7.2cm

Le poids de la source d'alimentation 9B17 est de 660g

9K32E-2E, modèle d'exportation du 9K32

9K32ME, modèle d'exportation du 9K32M

9K32M2 Strela-2M2 / SA-7c, version construite en petite série de près de sept cent pièces pour améliorer les performances au niveau de la détection et de la poursuite de cible avec une ogive refroidie. Le système 9K32M2 comprend un missile 9M32M2 à l'intérieur d'un tube de lancement 9P54M, d'une source d'alimentation 9B17 et d'un mécanisme de tir 9P58.

Le système à un plafond compris entre 10m et 2300m avec une probabilité de destruction de 40%. Sa tête chercheuse est un modèle 9E46M similaire à celle du missile 9M36 du système 9K34 Strela-3

9K32MF Strela-2MF / SA-N-5 Grail, c'est la version navalisée du SA-7

9K32MV Strela-2mv, version embarquée sur hélicoptère du SA-7b

Variantes étrangères

HN-5, La version chinoise est désigné HN-5 (Hong Nu) est un modèle amélioré, la version SA-7b est désignée HN-5A et une autre version est déclinée sous la forme du HN-5B

HN-5J1A, copie légèrement améliorée du HN-5 en service au Bangladesh

Strela 2M2J Sava  : Les yougoslaves en ont également construit une version améliorée désigné Strela 2M/A CA-94 et CA-94M, versions roumaines

Anza Mk-I, copie sous licence au Pakistan du HN-5B. Il est supposé qu'une copie du Strela-2 est désigné Anza Mk-II

Ayn al Saqr, version égyptienne.

Sakr Eye, version égyptienne améliorée

Hwasung-Chong : version Nord-coréenne

SA-7 Grail  /  9K32 Strela-2

Désignation soviétique : missile 9M32, système 9K32 Strela-2, lanceur 9P54M
                SA-7A    missile 9M32, système 9K32 Strela-2
                SA-7B    missile 9M32M, système 9K32M Strela-2M (Strela-2A)
 
Dimensions 
Longueur du lanceur : 1.346m pour le SA-7a et 1.47m pour le SA-7b, diamètre 100mm
Longueur du missile : 1.34m pour le SA-7a et 1.40m pour le SA-7b, diamètre 70mm, envergure : 0.30m
Poids : 10.60 kg (SA-7), 13.37 kg (Strela 2) et 14.68kg (Strela 2M)
Poids du missile : 9.2kg (Strela 2) et 4.71 kg (Strela 2M)
 
Guidage : guidage IR Passif
Charge militaire : 1.2kg
Durée de fonctionnement du moteur : 6 secondes
Durée du rechargement : 6 à 10 secondes
 
Performances
Portée :    Effective de 3.6km pour le SA-7a et de 4.2km pour le SA-7b
                Maximale d e3500m pour le SA-7
Maximale pour le SA-7b de 5.500m, minimale de 500m, autodestruction au bout de 14 à 17 secondes
Altitude :    50m mini pour le SA-7, 25m minimale (Strela 2) et 15m (Strela 2M)
                   2000m maxi pour le SA-7, 3000m maximale (Strela 2) et 4800m (Strela 2M)
Vitesse : 430 m/sec pour le SA-7a et 500 m/sec pour le SA-7b
 
Entrée en service : 1968 (SA-7a), 1972 (SA-7b)
Pays utilisateurs : Afghanistan, Albanie, Algérie, Allemagne de l’Est, Angola, Argentine, Arménie, Bénin, Bielorussie, Bosnie-Herzégovine, Botswana, Bulgarie, Burkina Faso, Cambodge, Chine, Chypre, Corée du Nord, Croatie, Cuba, Djibouti, Egypte, Ethiopie, Finlande, Frelimo, Géorgie, Ghana, Guinée Bissau, Hezbollah, Hongrie, Indonésie, Inde, IRA, Irak, Iran, Kosovo,  Koweit, Laos, Liban, Libye, Mali, Mongolie, République de Macédoine, Maroc, Mauritanie, Mozambique, Nicaragua, Palestine, Pakistan, Pérou, Polisario, Pologne, Roumanie, Russie, Salvador, Sierra Leone, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Somalie, Soudan, Syrie, Tanzanie, Tchécoslovaquie, République Tchèque, Ukraine, URSS, Vietnam, Yémen du Sud, Yougoslavie, Zambie, Zimbabwe