Russie
SA-22, 96K6 Pantsir S1, 57E6
Page Précédente

Le châssis chenillé du 2S6 Tunguska se révèle peu adapté aux besoins des forces de défense antiaériennes russes. Sa vitesse de déplacement sur route est moins rapide que celle du S-300P, il est moins fiable et plus onéreux à entretenir qu'un système ...

SA-22, 96K6 Pantsir S1, 57E6

Le châssis chenillé du 2S6 Tunguska se révèle peu adapté aux besoins des forces de défense antiaériennes russes. Sa vitesse de déplacement sur route est moins rapide que celle du S-300P, il est moins fiable et plus onéreux à entretenir qu'un système à roues.

Les dimensions du châssis restreignent également le nombre de munitions de 30mm et de recharges en missile. Le châssis chenillé est clairement adapté à un envirronement de combat mais les besoins sont désormis axés sur une facilité de déplacement et une vitesse de transit ce qui entraîne le développement d'un engin à roues plus grand que le châssis chenillé avec une nouvelle tourelle capable de recevoir d'avantages de missiles et un équipement radar de plus grande taille.

Le premier prototype du Pansir-S est présenté en 1995 et utilise un dérivé de plus grandes dimensions du missile 9K311 sous la forme du 9K335. Douze missiles sont emportés à l'intérieur d eleur conteneur de lancement et une paire de canon de 30mm 2A72 refroidis par liquide, qui tirent entre 300 et 450 coups/min avec une vitesse initiale de 970 m/sec et une portée effective de 3000 à 4000m.

Le système est équipé du radar NIIR Phazotron 1L36-01 Roman / Hot Shot qui fonctionne en bande S avec une antenne parabolique pliante, et en bande binaire X/MMW pour la partie engagement sous un radôme conique caractéristique.

Il peut poursuivre une cible de 0.1m² de surface jusqu'à 15.000m. Deux cibles peuvent être engagée en même temps en utilisant le radar et deux en utilisant le système de poursuite electro-optique. Ce système radar va ensuite être remplacé par le radar à deux bandes 1RS-2E Shlem.

Le système connaît des problèmes de développement en particulier pour permettre au véhicule de tirer en mouvement. Le résultat entraîne le retrait de pratiquement tous les éléments le rattachant au 2S6, en particulier le système radar et le dessin de la tourelle

Le nouveau radar développé par la VNIIRT, le 2L80/2L80E utilise un système rotatif de 1776x 940mm, qui pèse 760kg, à balayage de fréquence. La couverture en élévation est comprise entre 0° et 60° et en portée entre 1000m et 50km et le radar réalise un tour complet entre 2 et 4 secondes avec un déclenchement de poursuite au bout de 2 secondes.

La portée pour détecter une cible d'un mètre carré est de 47km et pour 0.1m² elle est de 26km avec une précision en portée de 50m en azimut entre 15 et 18' et entre 25 et 30' en élévation.

L'angle délévation pour la recherche est sélectionnable entre 0° et 60°, 0° et 30°, 40° et 80° et 0° et 25° alors que le radar peut rechercher sur 360° à la vitesse de rotation de 15 à 30 tours/min. La portée de couverture peut également être sélectionnée entre 1 et 30km, 1 et 50km, 1 et 25km et 3 et 80km.

Le radar du véhicule de démonstration est un 1L36-01 Roman remplacé peu après par un 1/RS2/1RS2-E Shlem. Pour l'exportation ce système prend la désignation 1RS1 et 1RS1-E. A partir de 2004, ce système est remplacé par un modèle 1RS2-1/1RS2-1E également parfois désigné 1RL123-E, mieux adapté à la menace des bombes guidées américaines.

SA-22, 96K6 Pantsir S1, 57E6Pendant la période de dévelopement plusieurs châssis sont testés. Initialement c'est un châssis 8x8 d'Ural-5323.4 avec moteur KaMAZ-7406 de 260cv qui est utilisé puis un camion 8x8 MZKT-7930 est testé et c'est finalement un KaMAZ-6530 qui est utilisé pour les engins de production en Russie alors que les engins vendus aux Emirats Arabes Unis sont installés sur châssis MAN. Une version chenillée sur châssis GM-352 est proposée avec une charge réduite en missile.

Un modèle au moins a été testé sur un châssis de BAZ-6909 Voshchina en comun avec celui des lanceurs S-300 et S-400

Les premiers Pantsir S1 de production combinent le canon automatique refroidi par liquide 2A38M de 30mm avec le missile à deux étages 57E6E basé sur le 9M311 du Tunguska.

Le canon délivre désormais une cadence de tir comprise entre 1950 et 2500 coups/min avec une vitesse initiale de 960 m/sec et le système emporte dans sa tourelle 1400 munitions. Il a une élévation comprise entre -9° et +85°

Le missile 57E6E est particulier dans sa catégorie avec ses deux étages destinés à offrir une très forte accélération pour améliorer la capacité d'atteinte de cibles fugitives telles que des hélicoptères. Par rapport à sa varinate plus ancienne 9M311, la vitesse à laquelle est propulsée le missile est de 1100 m/sec. La portée du missile est de 20.000m et il dispose d'une tête militaire de 20kg avec, grâce à ses deux étages une accélération jusqu'à 1300 m/sec en deux secondes.

Le missile 57E6 pèse 71kg au lancement dont 20kg pour la charge militaire, l'accélération dure 1.5 secondes jusqu'à 1220 m/sec. La vitesse initiale avancée pour le modèle d'exportation 57E6-E est de 900 m/sec à 12km et 700 m/sec à 18km.

La tête militaire sous forme de tige de 90mm de diamètre utilise 5kg d'explosif et 47 tiges de 5mm de diamètre et 770mm de long . Elle a un coefficient de destruction de 100% dans les 6m et de 65% dans les 9m

Le système peut engager toute la gamme d'engins volants, avions, drones, missiles de croisières, bombes guidées, missiles balistiques ainsi que des cibles terrestres faiblement protégées.

Il est très bien protégé contre le brouillage dans un environnement de contre-mesures électroniques intenses ainsi que contre des attaques massives de missiles HARM antiradars. Il est capable de détruire des armes de précision comme le missile de croisière Tomahawk ou les bombes guidées Walleye-2 ou Maverick et il est capable d'entrer en action, de jour comme de nuit sous toutes conditions de temps. La tête militaire produit près de 700 fragments de 2.8 grammes et près de 2260 fragments de 0.9 gramme. La portée du radar de proximité du détonateur est de 9m.

La version d'exportation 57E6-E du missile utilise un moteur de propulsion qui brûle plus longtemps, ce qui lui permet d'atteindre la vitesse de 1300 m/sec avec un poids au lancement de 75.7kg.

Une nouvelle série de missiles doit être introduite sous la désignation 23Ya6 avec un étage propulsif plus long et de plus gros diamètre, 21cm contre les 17cm du projectile actuel. Les sources russes avancent la possibilité d'atteindre des cibles évoluant à 1850 m/sec au lieu des 1000 m/sec pour les munitions existantes.

Pays utilisateursSA-22, 96K6 Pantsir S1, 57E6

Algérie, près de cent quatre engins ont été vendus à l'Algérie dons des Pantsir S1/S2 et SM

Ethiopie, l'engin est en service depuis au moins 2019

Guinée Equatoriale : deux engins commandés en août 2017

Iran : jusqu'à dix engins commandés en 2012

Irak : entre 42 et 50 engins commandés, commande annulée suite à des soupçons de corruption puis renouvelée, première livraison en septembre 2014 et derniers 24 exemplaires en février 2016

Jordanie : la Jordanie devrait avoir commandé entre 50 et 75 engins

Oman: jusqu'à 12 engins commandés en 2012

Russie : 110 Pantsir S1 et S2 sont en service en novembre 2017, d'autres en cours de livraison

Syria : 36 à 50 engins ont été commandés en 2006

UAE : 50 engins commandés en mai 2000, la moitié chenillé et l'autre sur roues, pour finalement être transformés intégralement en engins sur roues sur châssis 8x8 MAN SX.45

Vietnam : des sources chinoises avancent la possibilité de Pantsir S1 au Vietnam

Variantes

Pantsir-S1, variante la plus nombreuses produite entre 2008 et 2013

Pantsir-S1M, version améliorée présentée en février 2019 avec un radar de recherche à bande-L et capacité de poursuivre 40 cibles avec un nouveau radar multifonctions EHF de contrôle du tir qui peut engager quatre cibles simultanément. Le système utilise le nouveau missile 57E6M-E avec un plafond qui passe de 15.000m à 18.000m, une portée d'engagement qui passe de 20 à 30km et une vitesse qui passe de 1300 à 1700 m/sec ainsi qu'une tête militaire de 25kg au lieu de 20kg

Pantsir-M/EM, version construite pour la Marine à partir de 2010 et acheté en trois exemplaires pour équipe l'Admiral Kuznetsov. Il diffère du modèle terrestre en étant équipé de deux canons sextuples de 30mm GSh-6-30K/AO-18KD similaire à ceux qui équipent le Kashtan à la place du canon monotube, il emporte huit missiles au lieu de douze ainsi qu'un radar supplémentaire séparé de celui installé sur le toit de la tourelle. Un système peut engager quatre cibles avec quatre missiles et emporte 32 missiles supplémentaires. Le système peut également rirer des missiles Hermes-K pour engager des cibles maritimes ou terrestres. Il est prévu que le système arme les corvette Karakurt

Pantsir-S2/S2E, version modernisée avec un nouveau radar de poursuite et un radar d'acquisition amélioré. La version est en service en Russie et en variante exportation en Algérie

Pantsir-SM, version avec nouveau radar de poursuite multi-fonction, la capacité de détection de cibles passe de 40 à 75km et le rayon d'engagement passe de 20 à 40km. le système devrait utiliser un nouveau missile à grande vitesse et les modèles existants pourront être convertis au nouveau standard.

Le système est installé sur un camion KaMAZ 8x8 K-53958 Tornado avec cabine blindée et les travaux de développement devrait se terminer en 2019

Pantsir-SA, version destinée à un emploi arctique sur un châssis articulé et sans canons de 30mm

SA-22, 96K6 Pantsir S1, 57E6
Moteur ; diesel Ural –745.10 de 290cv
 
Performances
Passage à gué : 1.75m
 
Armement : 8 à 12 missiles et 1400 munitions en version standard, 8 missiles seulement en version modifiée
        Missile : 4 lanceurs avec douze missiles 57E6 radiocommandés avec recherche IR ou radio
                        Vitesse maxi : 1100 m/sec, durée de vol jusqu’à 10km : 14 secondes
                        Poids dans le container : 90kg, poids au lancement : 65kg
                        Diamètre du container : 170mm, longueur : 3.2m
                        Charge militaire : 16kg de charge à fragmentation
                        Portée en version standard : entre 1200m et 20.000m, altitude : entre 0m et 10.000m
                        Portée en version modifiée : entre 1500m et 18.000m, altitude : entre 5m et 10.000m
        Canon :    2 canons 2A72 de 30mm avec 750 munitions
                        Cadence de tir : 700 coups/mn, vitesse initiale : 960 m/sec
                        Poids d’un obus : 0.97kg
                        Portée : entre 200m et 4000m, altitude : entre 0m et 3000m
        Nombre de cibles engagées simultanément : 2
        Nombre de cibles suivies en une minute : 10 à 12
        Durée de réaction : 5 à 6 secondes
        Portée de détection :32km sur une cible de 2m² en version standard et 25km sur une cible de 1m² en version modifiée
        Portée de poursuite : 24km
        Elévation de 0° à 60° en version standard et de 40° à 80° en version modifiée
        Azimut : 360°, vitesse de rotation 2 à 4 secondes pour 360°
 
Radar :           portée de détection : 30km au moins, portée de poursuite 24km au moins
 
Constructeur : KBP, Tula, Russie (conception) et Usine d’Ulyanovsk pour la production

SA-22, 96K6 Pantsir S1, 57E6