Russie
S-300PMU-1, SA-20A Gargoyle
Page Précédente

Système désigné SA-20A Gargoyle dans la nomenclature OTAN qui entre en service en 1999 et tire le nouveau et plus grand missile 48N6 pour la première fois utilisé sur un lanceur terrestre. La tête militaire est légèrement plus petite que la version n ...

S-300PMU-1, SA-20A Gargoyle

Système désigné SA-20A Gargoyle dans la nomenclature OTAN qui entre en service en 1999 et tire le nouveau et plus grand missile 48N6 pour la première fois utilisé sur un lanceur terrestre. La tête militaire est légèrement plus petite que la version navale avec 143kg. Cette version voit aussi l'introduction du radar 30N6E Tomb Stone.

Le système peut utiliser plusieurs types de missiles avec en plus des 5V55R, 48N6E et 48N6E2, le S-300PMU-1 peut utiliser deux autres missiles 9M96E1 et 9M96E2. Ces deux derniers missiles sont plus petits que les missiles précédents avec 330kg et 420kg respectivement avec une tête militaire plus petite de 24kg. Le missile 9M96E1 a une portée d'engagement comprise entre 1 et 40km et le 9M96E2 avec une portée de 1 à 120km. Ils sont toujours emportés par quatre. Le S-300PMU-1 utilise le système de commandement et contrôle 83M6E mais il est aussi compatible avec les plus anciens systèmes Baikal-1E et Senezh-M1E. Le système 83M6E comprend un radar de surveillance et de détection 64N6E Big Bird, le radar de guidage et d'illumination est le 30N6E(1) qui peut être associé avec un radar de détection à basse altitude 76N6 et un radar de détection toutes altitudes 96L6E. Il peut contrôler jusqu'à douze lanceurs à la fois du type automoteur 5P85SE sur camion MAZ-547, que sur semi-remorque 5P85TE sur KrAZ-260. Des engins de soutien sont aussi associés tels un tracteur 40V6M qui sert à l'élévation du mât d'antenne.

Les missiles sont toujours emportés par quatre sur chaque lanceur et plutôt que de compter seulement S-300PMU-1, SA-20A Gargoylesur leurs ailerons pour le guidage en vol, ils sont dotés d'un système à gaz qui augmente la probabilité de destruction malgré une tête militaire plus petite.

Comme dans les précédents systèmes un engins topographique sur Gaz-66 1T12M2 est associé ainsi qu'une plate-forme de levage hydraulique 40V6M pour grue 30N6E. Le groupe électrogène est un 5I57A associé à des transformateurs 82H6 et 83H6

Le système antiaérien peut être relié  un système de commandement automatisé 83M6E raccordé au système de commandement 5S99M Senez ou 5N37 Baikal ou encore 73N6 Baikal-1

La zone couverte par l'engin a une portée maximale de 150km sur avion et 40km sur missile balistique et une portée minimale de 3 à 5km, une altitude minimale de 10m et un plafond de 27km. Le missile a une vitesse maximale de 2100 m/sec et sa cible peut atteindre 1800 m/sec, le système peut poursuivre douze cibles simultanément et peut guider douze missiles sur six cibles distinctes avec un temps de tir entre chaque missile de 3 secondes.

Variantes

90Z6E, complexe antiaérien sur la base de S-300PMU-1 qui consiste en un radar multifonction 30N6E qui dirige jusqu'à douze 5P85SE sur châssis MAZ-547 ou MAZ-543M ou 5P85TE sur semi-remorque avec tracteur KrAZ-260 avec quatre missiles chacun. Au système est associé un engin topographique 1T12M/1T12M2, un engin de chargement 22T6E et un engin de transport 5T58E

5P85SM, déploiement entre 1983 et 1984 de cette version améliorée du 5P85S. Le système est monté sur un châssis de MAZ-543M avec quatre lanceurs pour missiles 48N6E. La cabine de commandement 30N6E1 dispose d'un système de télécommande, l'énergie est fournie par un générateur 5S18M. Le chauffeur dans sa cabine dispose d'un équipement de vision nocturne, d'un système de communication et d'un élément d'alerte d'utilisation d'armes de destruction massive. A la différence du 5P85SD, tous les lanceurs peuvent être coordonnés avec la cabine de contrôle.

S-300PMU-1, SA-20A Gargoyle

S-300PMU-1, SA-20A Gargoyle