Russie
S-25 obr.1945
Page Précédente

Le développement du canon antiaérien S-25 a été lance à partir de 1943 par le TsAKB. La balistique et les munitions tirées sont reprises du canon marin universel B-34 de 100mm. Le S-25 a un canon de 53.5 calibres de long avec frein de bouche et cu ...

S-25 obr.1945

Le développement du canon antiaérien S-25 a été lance à partir de 1943 par le TsAKB. La balistique et les munitions tirées sont reprises du canon marin universel B-34 de 100mm.

Le S-25 a un canon de 53.5 calibres de long avec frein de bouche et culasse. Cette dernière est à cale semi-automatique.

L’élévation de la pièce est comprise entre -5° et +85° et son débattement en site est de 360°. Les mouvements du canon sont électriques. Le contrôle du canon s’effectue à partir d’un poste de contrôle centralisé GSP-100 mais la commande manuelle de chaque canon est possible et des données de tir disponibles de façon individuelle.

La forme générale du canon est similaire à celles des pièces déjà disponibles de 85mm et 100mm.

Le prototype passe ses tests d’usine à la fin de la guerre et en 1945 une batterie complète de S-25 est testée sur polygone. Pendant ces tests des défauts sont constatés au niveau de la culasse, du circuit d’éjection et du système d’entraînement du canon. En 1946, tous les défauts des quatre pièces incriminées sont corrigés.

A cette époque toutes les opérations de maintenance sont automatisées et l’équipe de pièce doit seulement apporter les munitions depuis le plateau d’alimentation.

Dans tous les cas, l’état-major lui préfère un compétiteur sous la forme du KS-19 présenté par l’OKB-8 de Sverdlovsk même s’il offre les mêmes munitions et la même balistique que le S-25 tout en ayant un poids légèrement supérieur de 10.350kg.

En mars 1949, le KS-19 est adopté et le S-25 est abandonné.

 
Calibre : 100mm
 
Dimensions
Poids d’un projectile : 15.6kg
 
Performances
Vitesse initiale : 900 m/sec
Elévation de -5° à +85°, azimut : 360°
Cadence de tir : 15 coups/min
Plafond : 14km, portée : 22km
Temps de passage en position de tir : 15 minutes
 
Equipe de pièce : huit hommes