Russie
Pulemet Maxim obr.05, PM-05
Page Précédente

La première mitrailleuse Maxim a été développé par l'américain Hiram Maxim entre 1883 et 1884 et son invention retient l'attention de l'ensemble des militaires dans le monde. L'arme est présentée aux russes en1887 et malgré une présentation impressio ...

Pulemet Maxim obr.05,  PM-05

La première mitrailleuse Maxim a été développé par l'américain Hiram Maxim entre 1883 et 1884 et son invention retient l'attention de l'ensemble des militaires dans le monde. L'arme est présentée aux russes en1887 et malgré une présentation impressionnante, seules douze machines sont commandées par la marine en 1889 chambré en 10.75mm x 58R. Il faut plusieurs années avant que l'armée russe décide d'acheter l'invention de Maxim en commandant des modèles au britannique MNG & ACL (Maxim Nordenfelt Gun and Ammunition Company Limited) ainsi qu'à l'allemand DWM Deutsche Waffen und Munitionsfabrik.Pulemet Maxim obr.05,  PM-05

La marine russe éprouve un regain d'interêt pour la mitrailleuse et en 1896 émet une commande importante de cent soixante dix neuf mitrailleuses à Maxim-Nordenfelt                                                 PM-05 sur affût type artillerie

pour une livraison en 1897.

Entre 1897 et 1904, Maxim-Nordenfelt livre près de trois cent mitrailleuses à la marine russe alors que la DWM livre une quantité inconnue de son Model 1899 chambré en 7.62mm x 54R à l'armée.

Lors de la guerre contre le Japon entre 1904 et 1905, la Russie entre en campagne avec une petite quantité de mitrailleuses d'origines étrangères Maxim et se retrouve face à l'armée japonaise équipée d'une grande quantité de mitrailleuses Hotchkiss/ HO-Shiki construites sous licence au Japon. Cela conduit à une rapide prise de conscience de la nécessité d'avoir sa propre ligne de production et d'avantages de mitrailleuses.

En 1905, une ligne de production est donc lancée à l'arsenal de Tula pour la mitrailleuse Maxim m/1905 qui est la version russe de la mitrailleuse de Maxim.

Les premiers modèles sont montés sur des affûts légers d'artillerie avec de grandes roues et parfois même un grand bouclier de protection en acier. La mitrailleuse est basée de son côté sur un modèle commercial Maxim-Vickers introduit en 1901. Plusieurs de ces pièces sont réalisées en bronze ou en laiton ce qui affecte aussi bien la taille que le poids de l'arme.

Pendant la Guerre Russo-Japonaise, la Maxim m/1905 se révèle être une bonne arme mais son affût à grande roues la rend difficile à manipuler et à utiliser efficacement.

Pulemet Maxim obr.05,  PM-05A partir de 1908, un nouvel affût développé par le colonel Alexander A. Sokolov fait alors son apparition. cet affût se base sur un système développé par Vickers-Maxim qui n'était jamais entré en service. L'affût dispose de petites roues qui permettent à l'équipe de pièce de tirer la mitrailleuse avec elle et elle ne pèse qu'entre 36kg et 45kg selon la version, le type de matériel de construction, la présence d'un bouclier et d'autres accessoires. A contrario, la version à grandes roues pesait 170kg. L'affût Sokolov comporte un bouclier amovible et les premiers modèles disposent de deux jambes qui peuvent se déployer sous l'affût. Même si l'affût Sokolov devient l'affût standard employé par l'armée russe en 1914, de vieux modèles équipés de grandes roues sont toujours en service pendant la durée de la Première Guerre Mondiale et même d ela Guerre Civile.

Aux côtés de ces affûts, les russes utilisent quelques exemplaires d'affûts développés par Vickers-Maxim qui n'entrent jamais en production en grandes quantités mais semblent tout de même servir jusqu'à la Guerre Civile.

Il semble que juste avant la guerre, les russes aient plannifiés de transformer les Maxim m/1905 existantes au standard m/1910 mais la guerre met un terme au projet et seule une petite quantité est convertie.

La mitrailleuse Maxim m/1905 demeure donc en service pendant la Première Guerre Mondiale même si elle se trouve généralement affectée sur des théâtres d'opérations secondaires.

Description

Il s'agit d'un modèle avec réservoir en bronze, la carcasse est rectangulaire avec une poignée en bois fixée à l'arrière.

Le levier d'armement est lacé sur le côté droit de la carcasse et le ressort récupérateur est placé à gauche sous une protection.

Le canon est équipé d'un accélérateur de recul.

La sécurité se présente sous forme d'un bouton poussoir placé au-dessus de la détente, lorsqu'il est baissé la détente est bloquée.

Le canon, la carcasse et l'ensemble mobile sont en acier usiné alors que le radiateur et le couloir d'alimentation sont en bronze.

Les équipements de visée sont composés d'un guidon nu et d'une hausse à curseur et planchette

 

Calibre : 7.62mm x 54R obr.1891Pulemet Maxim obr.05,  PM-05
Approvisionnement  bande de 250 cartouches
 
Dimensions
Poids : 20.3kg
Longueur : 1.067m
Longueur du tube : 721mm
 
Performances
Vitesse initiale  650 m/sec
Cadence de tir 550 coups/min

Pulemet Maxim obr.05,  PM-05