Russie
obr.1938 M-30, 52-G-463, 52-Г-463
Page Précédente

En 1930, l’Armée Rouge cherche un nouvel obusier de niveau divisionnaire pour remplacer les anciens obusiers de 122mm M1909 et M1910. Même si ces deux derniers engins ont été récemment modernisés sous la forme respectivement des M1909/37 et M1910/30, ...

obr.1938  M-30, 52-G-463, 52-Г-463

En 1930, l’Armée Rouge cherche un nouvel obusier de niveau divisionnaire pour remplacer les anciens obusiers de 122mm M1909 et M1910. Même si ces deux derniers engins ont été récemment modernisés sous la forme respectivement des M1909/37 et M1910/30, ces améliorations ne résolvent pas la plupart des problèmes initiaux rencontrés par ces engins. Un premier engin est développé dans les bureaux de conception KB-2 sous la direction d’ingénieurs allemands et le projet connu comme Lubok, fait ses premiers essais en 1932 et il est adopté en 1934 sous la désignation 122mm M1934.

Puis au milieu des années trente, il est fortement envisagé de passer au calibre 105mm, comme les autres armées européennes, ce qui permettrais d’alléger les pièces. Pourtant, la munition de 105mm est considérée comme moins puissante et les stocks d’obus d e122mm sont très importants ainsi que les lignes de production immédiatement disponibles. Il est donc préféré de rester au calibre 122mm.

obr.1938 M-30, 52-G-463, 52-Г-463Trois obusiers sont alors mis en concurrence, l’U-2 construit par l’UZTM, le M-30 construit par Motovilikha sous la direction de Petrov et le F-25 de l’usine N°92 sous la direction de Grabin. Après plusieurs retours en usine pour des révisions, cet obusier est standardisé en septembre 1938 avec une désignation d’usine 52-G-463. Il entre en service dans l’Armée Rouge en 1939 après avoir été développé par les bureaux F.F. Petrov de l’usine N°172 de Perm, deux mille sont en service au 1er juin 1941 pour un total final de dix neuf mille deux cent soixante six exemplaires construits dont deux sept mille deux cent vingt six à la fin de la guerre.

Année

1940

1941

1942

1943

1944

1945

1946

1947

1948

1949

1950

1951

1952

1953

1954

1955

Quantité

639

2762

4240

3770

3485

2630

210

200

200

250

-

300

100

100

280

100

La construction est réalisée par l’usine N°92 de Gorky et l’usine N°9 de Sverdlovsk. Cette deuxième usine produit aussi les M-30S qui vont armer les canons d’assaut SU-122. Près de sept cent affûts en variante M-30S sont construits. La production continue jusqu’en 1955 et entre 1950 et 1960, le M-30 est construit sous licence par l’usine polonaise d’Huta Stalowa Wola sous la désignation de wz-1938

C’est l’obusier divisionnaire standard de toutes les unités soviétiques jusqu’à la mise en service du D-30. Il est affecté à raison de trente six par division de fusiliers motorisés, deux bataillons de dix huit avec trois batteries de six et cinquante quatre par division blindée, trois bataillons de dix huit avec trois batteries de six.

Il est construit dans les usines N°9 de Sverdlovsk, N°172 de Perm et N°221 de Stalingrad jusqu’en 1955. Il est remplacé en unité de première ligne par le D-30 à partir de 1965. Il n’est désormais plus en service dans les unités russes mais peut être rencontré un eu partout dans le monde. Selon les standards actuels l’obusier est totalement obsolète avec une mobilité très faible et une très courte portée.

Pays utilisateurs

Afghanistan, des exemplaires ont été mis en service

Albanie, cent pièces en service

Algérie, soixante pièces en service

Allemagne de l’Est, des exemplaires ont été mis en service

Bangladesh, douze à dix huit Type 54 chinois en service

Bolivie, trente six Type 54 en service

Bosnie-Herzégovine, certaines quantités livrées, trois resteraient en service

Bulgarie, des pièces sont encore en service d’un modèle spécialement construit en Bulgarie, cent huit transférées à la Macédoine en 1999

Cambodge, des Type 54 chinois en service

Chine des exemplaires de construction locale en service

République Démocratique du Congo, dix pièces en service

Corée du Nord, des pièces sont encore utilisées

Croatie, quarante cinq pièces en service

Cuba, des pièces sont encore en service

Egypte, trois cent cinquante neuf pièces en service

Ethiopie, trois cent soixante D-30 et M-30 en service

Finlande, des exemplaires ont été mis en service

Guinée Bissau, neuf pièces en service

Hongrie, deux cent trente pièces en service sous la désignation Tarack 38/68M

Indonésie, vingt huit pièces en service dans les troupes de marine

Irak, des exemplaires ont été mis en service

Iran, quarante Type 54 chinois en service

Israël, des exemplaires capturés ont été tenus en réserve

Kyrgyzstan, trente cinq à trente sept pièces en service

Laos, vingt pièces en service dont des D-30

Liban, trente deux pièces en service

FYROM Macédoine, cent huit pièces livrées par la Bulgarie en 1999

Moldavie, dix sept pièces en service

Mongolie, des pièces sont encore en service

Mozambique, vingt quatre pièces en service, réparties entre D-30 et M-30

Nicaragua, des exemplaires ont été mis en service

Ouganda, dix huit pièces en service

Ouzbékistan, cinq cent quarante pièces en service

Pakistan, entre trente et deux cent Type 54 en service

Pologne, deux cent vingt sept pièces en service, d’un modèle amélioré WZ-1938/85

Roumanie, cent soixante trois pièces en service sur deux cent quatre livrées

Russie, vingt quatre pièces livrées par la Kazakhstan entre 1992 et 2000, mille deux cent à quatre mille pièces tenues en réserve

Serbie, cinquante quatre pièces en service

Slovaquie, quarante six pièces en service

Somalie, des pièces sont encore utilisées

Soudan, vingt quatre M-30 et soixante seize Type 54 sont en service

Syrie, cent cinquante pièces en service

Tanzanie, quatre vingt cinq pièces en service dont des Type 54

Tchécoslovaquie, des exemplaires ont été mis en service sous la désignation vz-38

République Tchèque, vingt cinq vz-38/74 sont tenus en réserve

Ukraine, trois pièces en réserve

Vietnam, des pièces sont encore en service dont des Type 54

Yémen, cinquante pièces en service

Zimbabwe, douze à vingt quatre Type 54 en service

Description

L’affût de l’obusier M1938 M-30 est à flèches ouvertes avec des flèches en forme de poutre. Il est identique à celui utilisé pour l’obusier M1943 D-1 de 152mm et il peut être facilement reconnu par un canon plus fin et plus court sans frein de bouche.

La partie supérieure du bouclier est penchée vers l’arrière et en son centre une section du bouclier peut coulisser vers le haut pour permettre une plus grande élévation du tube. Le système de recul est situé en dessous du tube et le système de contre-recul au-dessus. Ce système consiste en un tampon hydraulique et un récupérateur hydropneumatique. Le bloc culasse est du type à vis interrompue avec extraction forcée de l’étui vide.

Le mécanisme d’élévation est installé à la droite de l’affût et celui de traverse sur la gauche. Un viseur panoramique est utilisé aussi bien pour le tir indirect que pour le tir directobr.1938 M-30, 52-G-463, 52-Г-463

Il peut tirer sans déployer ses flèches, dans ce cas son débattement est limité à 1.5°. Chaque flèche dispose de deux bêches, une fixe pour sol dur et l’autre sur charnière pour sol souple. Lorsque les flèches sont déployées la suspension se bloque automatiquement. Il faut entre une minute et une minute et demi à l’obusier pour être mis en œuvre.

Il est doté de pneus pleins et jantes lisses en version soviétique, avec jantes pleines à bâtons en version bulgare et avec des pneus standards dans l’armée est allemande. La vitesse maximale de traction est de 48 km/h sur route et 35 km/h sur chemin, mais l’engin n’a pas besoin d’avant train pour sa traction sauf dans le cas ou il est tracté par un attelage de six chevaux.

L’obusier tire des munitions séparées à charges variables encartouchées qui ont été développées il y a des années mais peuvent toujours être tirées par les plus récents D-30.

Ce canon tire les munitions suivantes :

Type

FRAG-HE**

HEAT

HEAT

Eclairant

Fumigène

Tract

Désignation

OF-462

BP-460A

BP-463*

SP-462

D-462

A-462

Modèle de l’amorce

RGM-2

ND

GKB

 

 

 

Poids du projectile

21.76 kg

14.8 kg

13.3 kg

21 kg

22.4 kg

21.5 kg

Poids de la charge explosive

3.675 kg

ND

ND

 

 

 

Type de charge explosive

TNT

ND

ND

 

 

 

Vitesse initiale

515 m/sec

325 m/sec

570 m/sec

479 m/sec

515 m/sec

431 m/sec

Pénétration de blindage à 0°

ND

200mm/1000m

180mm/1000m

 

 

 

* tirées à pleine charge

**d’autres projectiles FRAG et FRAG-HE sont disponibles

La firme chinoise Norinco construit aussi des munitions pour cet obusier

Le M-30 peut tirer tous les types de munitions de 122mm, y compris les anciens modèles et les munitions importées. L’arme peut tirer les anciens projectiles HE F-460, F-460N, F-460U et F-460K ainsi que les projectiles à shrapnel Sh-460 et Sh-460T. Pendant la guerre une munition HEAT BP-460A a été développée capable de percer 100 à 160mm de blindage sous une incidence de 90°. La munition BP-1 d’après guerre peut percer 200mm à 90°, 160mm à 60° et 80mm à 30°.

Des projectiles HE-FRAG OF-462 ont aussi été développés et ils sont toujours en service dans l’armée russe actuelle.

Il peut tirer des obus chimiques H-462 et H-460 ainsi qu’un obus chimique à fragmentation OH-462 à la vitesse initiale de 515 m/sec et à la portée de 11.800m.

obr.1938 M-30, 52-G-463, 52-Г-463

Variantes

M1934 Lubok, prédécesseur construit avec l’aide allemande des ingénieurs de Rheinmetall

UZTM U-2, concurrent du M-30 développé par UTZM

Grabin F-25, concurrent du M-30 développé par l’ingénieur Grabin

SU-122, version automoteur armée d’une variante modifiée M-30S

SU-122M, version automoteur parfois désignée Objekt 234, avec variante améliorée du canon désignée U-11

SU-122-III, version automoteur avec variante améliorée du canon désignée D-6

SG-122, version monté sur un châssis de Pz-III ou de StuG-III

12.2cm s.FH.396(r), Les allemands l’utilisent sous la désignation 12.2cm s.FH.396(r).

M-30BG, version bulgare avec jantes pleines à bâtons mais en conservant les pneus pleins

M-30DD, version est allemande avec des pneus standards

wz-1938, version polonaise construite sous licence entre 1950 et 1960

wz-1938/85, version améliorée par la Pologne en capacité antichar à tir tendu

vz-38, version en service dans l’armée tchèque

vz-38/74, version modernisée par les tchèques

Tarack-38/68M, version en service en Hongrie

Mahdi, version construite au Soudan

Type-54-1, Il est fabriqué en Chine sous cette désignation et est utilisé à raison de douze par division

Type 70, version automoteur chinoise sur châssis Type 63

122H38, version en service en Finlande

105H37-10, La Finlande a adapté son affût pour y recevoir une pièce de 105mm

 

obr.1938 M-30, 52-G-463, 52-Г-463
Calibre : 121.92mm x 284R

 

Dimensions
Poids : 2.450kg
Dimensions en position de route : longueur : 5.9m, largeur : 1.975m, hauteur : 1.82m (1.735m en version est-allemande)
Longueur du canon : 2.76 m, 22.7 calibres
Axe de tir : 1.20m à 0°
Garde au sol : 330mm
Pas de frein de bouche, système de recul par tampon hydraulique et récupérateur hydropneumatique, mécanisme de culasse à verrou sur charnière, affût à flèches ouvrantes, avec bouclier
 
Performances
      Site : 49° total, Elévation : -3° / +63.5°
      Cadence de tir : 5 à 6 coups/mn, 75 coups dans la première heure
      Portée maximale : 11.800 m, portée effective HEAT : 630m
 
Equipe de pièce : huit hommes
Véhicule tracteur : AT-L, AT-S, Ural 375, Zil 131, MT-LB ou 6 chevaux
Vitesse de traction maximale : 48 km/h
Unité de tir : 80 coups
Constructeur: usine Motovilikhinskiy