Russie
obr.1877/95 Полевая 3,42 дюймовая (87 мм.) полеваяпушкаобр. 1877 г. налафетеобр. 1895 г.
Page Précédente

Il s’agit de canons de campagne russes de 87mm obr.1877 avec un nouveau système de recul amélioré sur un affût obr.1895. Certains de ces canons disposent d’un bouclier.  Ils forment l’oosature de l’artillerie impériale russe puis sont considérés comme obsoletes en 1914.

obr.1877/95 Полевая  3,42 дюймовая (87 мм.) полеваяпушкаобр. 1877 г. налафетеобр. 1895 г.

Il s’agit de canons de campagne russes de 87mm obr.1877 avec un nouveau système de recul amélioré sur un affût obr.1895. Certains de ces canons disposent d’un bouclier.  Ils forment l’oosature de l’artillerie impériale russe puis sont considérés comme obsoletes en 1914.

Toutefois en 1914, il n’y a pas assez de canons modernes type obr.1900 ou obr.1902 de 76.2mm pour équiper toutes les unités et en particulier les unités de milices. Aussi plusieurs de ces unités sont encore équipées de canon de campagne obr.1977 sur affût obr.1895.

Les usines Krupp sont les premières à recevoir des commandes en 1877, 1878, 1879 et 1880 pour un total de milel huit cent cinquante pièces

La première usine russe à construire le canon est celle d’Obuhov à Saint Petersburg avec mille sept cent pièces dont trois cents canons de campagne et cinquante canons d’artillerie en 1878, six cent soixante quinze pièces en 1879 et six cent quatre vingt quinze autres pièces en 1880. Toutes ces pièces d’artillerie sont livrées en 1882.

L’usine de Perm reçoit une commande totale de deux cent huit canons, dont cent soixante en 1894 et quarante huit en 1895 mais à partir de 1896 l’usine n’a encore livrée que quarante et une pièces.

L’usine Putilov sort son premier canon de campagne en 1892 et en 1894 reçoit une commande pour cent huit canons légers. Tous ces canons sont livrés en novembre 1897.

L’usine d’Alexandrovsky sort son premier canon en 1894 après quoi elle reçoit une commande pour trente six canons.

Les unités d’artillerie de campagne sont totalement réarmées avec l’obr.1877 en 1881. Les unités de réserve sont réarmées entre 1884 et 1885 et l’armée de remplacement entre 1887 et 1890, afin qu’en 1891 toutes les unités d’artilelrie soient équipées d’obr.1877.

Le canon sert peu jusqu’en 1904, hormis quelques déploiements en Chine en 1900, mais il est très apprécié lors de la Guerre Russo-Japonaise en particulier parce que les nouveaux canons de 76mm obr.1900 n’ont pas de munitions

En août 1914, cinq forteresses sont encore équipées de ce canon et il sera utilisé pendant la guerre sur le front du caucase contre les turcs, y compris même en position de défense côtière sur la Mer Noire.

En mai 1918, un dépôt d’artillerie dispose encore de cent quarante deux pièces en état de tir et de quatre cent quatre vingt autres pièces demandant des réparations.

Il est parfois avancé que certaines de ces pièces vont être employées dans les années trente à l’armement de positions de la Ligne Staline

Quelques exemplaires ont été capturés par les finlandais et mis en service comme 87K/95 et 87K/95-R en version spécifique à la cavalerie.

 

Calibre : 87mm
 
Dimensions
Longueur du tube : 24 calibres (version standard), 18 calibres (version cavalerie)
Poids en ordre de combat : 455kg (version standard), 370kg (version cavalerie)
Poids d’une munition : 6.8kg
 
Performances
Vitesse initiale : 445 m/sec (version standard), 412 m/sec (version cavalerie)
Azimut : 4°, élévation de 0° à +20°
Portée : 6470m (version standard), 6000m (version cavalerie)
Cadence de tir : 7 à 8 coups/min