Russie
Ob’jekt 233
Page Précédente

Il s’agit d’un projet d’amélioration du KV-1 qui est lancé en octobre 1941 au niveau du complexe de chars déménagés en Sibérie. En effet, si le KV-1 est mieux blindé que le T-34, sur le terrain il ne lui est que très légèrement supérieur alors que le ...

Ob’jekt 233

Il s’agit d’un projet d’amélioration du KV-1 qui est lancé en octobre 1941 au niveau du complexe de chars déménagés en Sibérie. En effet, si le KV-1 est mieux blindé que le T-34, sur le terrain il ne lui est que très légèrement supérieur alors que le T-34 est bien moins cher à produire.

L’engin est développé par les usines ChKZ en 1942 en deux versions Objekt 233 et Objekt 234. Pour cela il est utilisé le châssis du seul KV-13 construit sur lequel de nombreuses améliorations sont portées.

Les travaux sur le KV-13 sont d’abord menés sous la dupervision de l’ingénieur en chef de ChKZS. Makhonin puis sous celle de Zh.Kotin de NKTP.

Le poids du char est déterminé pour ne pas dépasser 30-tonnes alors qu’il doit pouvoir atteindre une vitesse de 65 km/h et recevoir une protection frontale capable de supporter le tir direct d’un canon de 88mm FlaK-36/37.

Objekt 233Deux maquettes en bois sont réalisées en mars 1943 puis deux prototypes sont testés en concurrence avec un KV-1S. Plusieurs défauts mécaniques sont enregistrés.

La précision de l’obusier de 122mm au-delà de 400m s’avère exécrable alors que la capacité de pénétration du canon F-34M de 76.2mm l’oblige à tirer à moins de deux cents mètres d’un Tiger pour avoir une chance de l’arrêter.

Le projet s’arrête donc là, même si les connaissances accumulées avec ces deux engins seront utile lors du développement de l’IS-1 en fin d’année 1943. L’IS-1 reçoit d’ailleurs la désignation d’usine d’Objekt 233 mais il sera équipé d’une tourelle triplace et d’un canon F-34M de 76.2mm avec deux mitrailleuses. La tourelle sera également équipée d’un tourelleau de commandement

Description

Le concept du char est original en ce que pour la première fois la partie frontale du blindage est prévue pour être moulée.

L’organisation du char est classique et il est divisé en quatre sections, contrôle, combat, moteur et transmission

Le compartiment de contrôle est placé à l’avant de la caisse, il contient une place pour le chauffeur-mécanicien au centre de l’engin avec deux réservoirs d’air, deux réservoirs de carburant, des pièces détachées, des outils et des accessoires. Sous le siège du chauffeur il y a une trappe d’évacuation d’urgence et son poste de combat est refermé par une trappe blindée. Le chauffeur voit le terrain envirronant au travers d’une trappe placée dans la plaque avant. En position de combat elle est fermée avec une glace de protection en triplex. Deux petits périscopes latéraux sont également installés sur le toit du compartiment.

Le compartiment de combat est placé au milieu du char avec le chef de char qui fait office de tireur sur laObjekt 233 gauche et le chargeur sur la droite. Les munitions se trouvent sur le plancher du compartiment de combat, dans des niches latérales ainsi que dans quatre coffres. Une partie des munitions est placée dans la nuque de tourelle. Le compartiment est surmonté d’une tourelle rotative avec un canon et une mitrailleuse coaxiale avec les mécanismes de pointage, les équipements de visée et d’observation. Le chef de char utilise un viseur périscopique PT-4-7 pour l’observation qui peut également être employé par le chargeur

Un poste radio 10P est également installé sur le côté droit de la tourelle. Les communications entre les membres d’équipage  sont assurées grâce à un système de communication interne TPU-3-BIS

L’armement principal du char est un ZIS-5 obr.1941 de 76.2mm avec culasse à cale et mécanisme de chargement semi-automatique. Le canon est long de 41.5 calibres et le système de recul comporte un frein de recul hydraulique et un tampon hydropneumatique. Un support permet de récuperer jusqu’à huit étuis après le tir.

La mitrailleuse coaxiale est une DT de 7.62mm et elle est installée sous un masque unique.

L’installation a une élévation comprise entre -5° et +25°, le débattement est réalisé grâce à la rotation de la tourelle  avec entraînement manuel ou électromécanique. Pour le tir, des détentes manuelle et au pied sont installées.

Les viseurs télescopiques sont des DT-7 et des PT4-7 et pour le tir de nuit l’échelle des graduations et le croisillon de visée du viseur DT-7 ont un éclairage électrique.

L’engin emporte entre 57 et 65 munitions pour le canon et 945 coups pour la mitrailleuse dans quinze chargeurs tambours. Les munitions perforantes traçantes et celles explosives à fragmentation  du canon divisionnaire ZIS-3 obr.1939 sont utilisées.

Les chargeurs tambours de la mitrailleuse sont rangés sur les parois internes de la tourelle avec six chargeurs pour deux pistolets mitrailleurs PPSh. Un pistolet de signalisation avec des fusées et quinze grenades F-1 sont également placés dans le compartiment de combat

Le compartiment moteur est placé derrière le compartiment de combat et il en est séparé par une cloison. Le moteur est instalél sur un cadre dans l’axe longitudinal de la caisse avec de chaque côté, le long des parois de la caisse deux filtres à air de type Vortex, deux radiateurs d’huile et deux réservoirs de carburant. Le radiateur d’eau lamellaire en forme de fer à cheval est monté au-dessus du ventilateur du système de refroidissement. Des trappes sont aménagées dans la cloison entre le compartiment de combat et le compartiment moteur pour pouvoir accéder au moteur ainsi que deux trappes blindées, montées sur charnières et boulonnées, sur la caisse. Un emplacement pour la mise en route du moteur par manivelle est percé dans la cloison du compartiment.

Objekt 233Le compartiment pour la transmission est à l’extrémité arrière du char, derrière le compartiment moteur et deux trous d’homme, fermés par des coiffes montées sur charnières, permettent d’accéder à la mécanique

L’avant et l’arrière de la caisse ainsi que la tourelle sont réalisés en blindage moulé. La partie supérieure de l’avant de la caisse est épaisse de 120mm, la partie médiane est épaisse de 60mm et inclinée à 60° alors que la partie inférieure est épaisse de 100mm. L’épaisseur des parois en acier roulé atteint 75mm. Les différents éléments de la caisse sont connectés par soudure. Par rapport au KV-1, le nombre de pièces qui compose la caisse est plus restreint, il y a moins de boullonage et les soudures sont simplifiées.

Les parties latérales ont un blindage compris entre 75 et 85mm, l’arrière entre 60 et 85mm, le toit fait 20mm d’épaisseur et le plancher de 20 à 30mm.

Il a été possible de réduire la hauteur du char de 20.5 à 21.2cm et de le raccourcir de 70cm. D’autres parts, la réduction de l’équipage à trois hommes a permis de réduire la taille de la tourelle ainsi que la largeur du puit de tourelle

L’engin est propulsé par un moteur  diesel V-2K de 600cv avec un démarreur à air compressé pour lequel deux bouteilles de cinq litres sont placés dans le compartiment du chauffeur ou un démarreur inertiel d’IS-9 avec un électro-moteur et un entraînement manuel. La capacité des deux réservoirs de carburant de 180 litres et 245 litres installés dans l’arrière du char  lui offre une autonomie de 320km. Le système de lubrification s’effectue sous pression à partir de deux réservoirs avec une contenance totale de 160 litres.

Le moteur permet au char d’atteindre 60 km/h, de franchir des obstacles verticaux d’un mètre de haut, une tranchée de 2.20m et de franchir des gués de 1.30m de profondeur.

Le train de roulement reçoit des suspensions à barre de torsion avec cinq roues de route et trois galets de support enveloppés de gomme de chaque côté

L’équipement électrique est en 24V et lorsque le moteur ne tourne pas il est assuré par quatre batteries rechargeables ZSTE-80 et lorsque le moteur tourne l’électricité est fournie par un générateur GT-6543 de 1 kW. Les principaux systèmes consommateur d’électricité sont le démarreur SA-189 et le mécanisme de rotation de tourelle MB-20K.