Russie
Objekt 112
Page Précédente

Peu de temps après la Grande Guerre patriotique, le commandement Soviétique commence à montrer de l’intérêt pour un engin de transport de troupes blindés. L’expérience des combats montre que la présence d’un véhicule protégé permet d’augmenter sign ...

Objekt 112

Peu de temps après la Grande Guerre patriotique, le commandement Soviétique commence à montrer de l’intérêt pour un engin de transport de troupes blindés. L’expérience des combats montre que la présence d’un véhicule protégé permet d’augmenter significativement la mobilité et l’efficacité générale au combat de l’infanterie.

Dans la seconde moitié des années quarante, plusieurs projets sont développés et proposés, un d’entre eux sous la désignation Objekt 112.

Le développement d’un engin blindé de transport de troupes est lancé dans l’armée Soviétique à partir d’avril 1947. L’armée désire un engin chenillé avec un blindage à l’épreuve des balles et un armement à base de mitrailleuse. L’engin doit pouvoir embarquer à son bord vingt-cinq soldats avec leur armement, soit l’équivalent d’une section d’infanterie.

Le développement de l’engin est confié à l’usine de Sverdlovsk, Uralmashzavod sous la direction de L.I. Gorlitsky puis plus tard de  G.S. Efimov. L’engin porte la désignation Objekt 112.Objekt 112

Le développement des automoteurs d’artillerie s’achève au début de l’année 1949 et celui du transport de troupes quelques mois plus tard. L’engin est testé et comme pour els automoteurs d’artillerie c’est le train de roulement qui pose le plus de problèmes. Des tests et des améliorations se poursuivent jusqu’en 1953 notamment en y adaptant des améliorations apportées au SU-100P. D’autres tests sont encore menés en automne 1954 mais finalement il est décidé de ne pas adopter l’engin et de lancer la production de l’Objekt 750 basé sur le char amphibie PT-76 sous la désignation BTR-50.

Pourtant son châssis allongé de SU-100P va devenir le châssis universel GM-123 qui dotera plus tard les 2S3 Acatsya, 2K11 Krug, 2S5 Hyacinth-S, 2S4 Tulip et le GMZ.

Description

Afin de réduire les coûts de fabrication en masse et de maintenance, il est décidé d’utiliser le même châssis pour plusieurs engins répondant à diverses missions.

Il est décidé d’utiliser le même châssis que l’automoteur d’artillerie Objekt 116/SU-152P qui est une version allongée et renforcée du châssis de l’automoteur Objekt 105/SU-100P avec un train de roulement légèrement différent. La caisse allongée permet d’accroitre le volume interne de l’engin et ainsi d’emporter le nombre de soldats désiré. La caisse reçoit également quelques modifications en accord avec la mission confiée.

Le châssis du SU-100P est configuré de façon particulière avec la transmission à l’avant, suivie par le compartiment de contrôle sur la gauche et du moteur sur la droite. Cela permet de laisser une place importante dans la partie centrale et arrière du véhicule pour y installer le compartiment de combat.

L’Objekt 112 reprend le châssis allongé de l’Objekt 116 avec une longueur de caisse supérieure de 64cm au modèle de base et la présence d’une paire de roues supplémentaire. L’organisation du véhicule demeure identique ainsi que le blindage.

Objekt 112L’installation supportant la pièce d’artillerie est retirée ainsi que le bouclier blindé et les coffres à munition du système d’approvisionnement automatique à l’arrière de l’engin.

Le blindage n’offre une protection que contre les armes d’infanterie avec des plaques de blindage roulé de 8 à 18mm d’épaisseur. Les épaisseurs els plus importantes concernent l’avant et les côtés de l’engin. La plupart des plaques sont soudées mais certaines demeurent rivetées.

La partie avant de la caisse reçoit des plaques inclinées avec un toit légèrement incliné sur les compartiments de contrôle et moteur. Les plaques latérales sont verticales et dépassent légèrement sur le côté pour former de petites niches. La plaque est montée avec une légère inclinaison vers l’extérieur.

Le groupe motopropulseur est monté au centre de la caisse, décalé sur la droite. C’est un moteur V-105 de 400cv équipé d’un système de refroidissement très performant dont le radiateur est placé sur l’extrémité droite. Le moteur est connecté à une transmission mécanique dont la petite taille et le faible poids permettent d’être installé dans la partie frontale du véhicule.

Le train de roulement est strictement similaire à celui du SU-152P avec sept roues de taille moyenne équipées de suspension à barre de torsion. La première et la septième paire de roue sont équipées en plus d’un amortisseur hydropneumatique. Dans la partie supérieure du train de roulement il y a quatre galets presseurs. Le barbotin est placé à l’avant et la poulie de tension à l’arrière. Comme le SU-100P l’engin utilise des chenilles avec des liens réalisés en un mélange de métal et de gomme.

L’armement du transport de troupes est composé d’une mitrailleuse qui lui permet d’engager différentes cibles à différentes portées.

Sur l’avant du compartiment de combat, sur le côté droit, juste derrière le moteur il y a un petit support rectangulaire sur lequel une tourelle est montée. Cette tourelle reçoit un petit bouclier semi-circulaire pour protéger l’avant et les côtés. Sur l’arrière le rebord du bouclier est beaucoup plus bas. La tourelle tourne sur 360° et autorise une élévation comprise entre -5° et +85°.

La tourelle doit recevoir une mitrailleuse lourde KPV de 14.5mm alimentée par bandes contenues dans un coffret métallique. L’engin emporte cinq cents munitions de 14.5mm. Sur la gauche de la tourelle, sur un support au centre de l’avant du compartiment de combat une mitrailleuse SGMB de 7.62mm est montée sur pivot. Elle est destinée à tirer sur l’arc frontal du véhicule et elle est alimentée par bandes avec deux mille munitions emportées.

L’équipage de l’engin est composé de trois hommes, chauffeur-mécanicien, chef de bord et un mitrailleur. Le chauffeur est installé sur l’avant gauche et pénètre à son poste par une trappe de toit. En situation de combat il peut conduire en utilisant une paire de périscopes. Le chef de bord est positionné derrière le chauffeur et le mitrailleur est installé dans la tourelle. L’équipage communique grâce à un interphone TPU-47 et pour les communications extérieures l’engin est équipé d’une radio RT-2E.

La tâche principale de l’engin est le transport de personnel et le maximum d’espace est donc rendu disponible à l’arrière pour cette mission. Les soldats sont installés sur des sièges pliants en quatre rangées. Une rangée est également placée le long des parois de la caisse et deux autres places sont prévues dos à dos au centre du véhicule. Directement derrière le poste de contrôle il y a également une place qui disparaît si l’engin est équipé d’une mitrailleuse en position centrale.

L’accès à bord s’effectue grâce à une grande trappe dans la plaque arrière qui est refermée par deux portes qui s’ouvrent vers l’extérieur. De cette façon, lorsque l’infanterie débarque elle est encore sous la protection des portes. Il est également possible de pénétrer par le dessus des parois frontales.

Le compartiment de combat n’a pas de toit ce qui permet aux soldats d’avoir une vue d’ensemble du terrain et d’utiliser leur armement. Initialement, le projet prévoit l’installation d’une embrasure de tir sur chaque côté, puis plus tard une seconde paire d’embrasures apparaît sur les côtés et deux embrasures supplémentaires sont positionnées dans les portes arrière.

L’engin mesure 7.10m de long et 3.10m de large avec une hauteur de 2.20m si on prend en compte la tourelle. Le poids du véhicule en position de combat est de 18.20 tonnes. L’engin est capable d’atteindre une vitesse de 65 km/h et une autonomie de 300km. En revanche le véhicule n’est pas amphibie et peut franchir un gué d’un mètre de profondeur.

Objekt 112

 

Dimensions
Poids : 18.200kg
Longueur : 7.100m, largeur : 3.10m, hauteur : 2.20m
 
Motorisation : un moteur V-54-105, V12 de 400cv
 
Performances
Vitesse : 65 km/h, autonomie : 300km, obstacle vertical : 0.70m, tranchée : 3m, passage à gué : 1m, pente : 60%, dévers : 30%
 
Armement             Une mitrailleuse CPV-44 de 14.5mm avec 500 munitions
                                Une mitrailleuse SG-43 de 7.62mm avec 2000 munitions
 
Blindage : jusqu’à 25mm
 
Equipage : trois hommes et vingt cinq passagers

Objekt 112