Russie
Nikonov AN-94 Abakan, 6P33
Page Précédente

Dès la mise en service du Kalashnikov AK-74, il apparaît qu'il peut être amélioré. Aussi au début des années quatre vingt un programme pour développer un fusil d'assaut d'un grand niveau d'éfficacité est lancé sous le nom d'Abakan. Plusieurs p ...

Nikonov AN-94 Abakan, 6P33

Dès la mise en service du Kalashnikov AK-74, il apparaît qu'il peut être amélioré.

Aussi au début des années quatre vingt un programme pour développer un fusil d'assaut d'un grand niveau d'éfficacité est lancé sous le nom d'Abakan.

Plusieurs projets sont présentés, puis en août 1984, huit prototypes sont testés jusqu'en novembre de la même année. Il s'agit du TKB-0111 de l'usine SOO, ingénieur G.A. Korobov, du TKB-0136-3M, usine SOO et ingénieur N.M. Afanasiev, du TKB-0146, usine SOO et ingénieur I.Ya; Strechkin, de l'AEK-971, usine mécanique de Kovrov, ingénieur B.A. Garev, de l'AEK-978, de l'usine Mécanique de Kovrov, ingénieur P.A. Pikinsky, de l'AL-9, de l'usin Izhmash, ingénieur V.M. Kalashnikov, de l'AS d'Izhmash, ingénieur G.N. Nikonov et de l'APT de l'usine IzhNITI, ingénieur I.A. Postnikov.

Assez rapidement l'APT est retiré des tests car il se montre peu fiable et le TKB-0111 qui offre le moins de potentiel est convié à être développer indépendamment des autres fusils.AN-94

Entre mai et juin 1986, une phase additionnelle de tests est demandée et d'autres fusils rejoignent les participants.

L'AKB-1, ingénieur V.M. Kalashnikov remplace l'AL-9 et le ZNIITochmash AO-63 est intégré aux tests..

Aucun des prototypes ne satisfait pleinement aux nouveaux tests et seuls l'AS et l'AO-63 satisfont aux tests de précision. Trois mois seulement sont laissés aux participants pour résoudre les problèmes rencontrés.

Une seconde série de tests débute en octobre 1986 et deux nouveaux fusils entrent en compétition, le Nikonov ASM et le Kalashnikov AKB qui remplace l'AKB-1.

Les autres fusils sont amélioré au niveau des mécanismes de détente et d''approvisionnement ainsi que du canon.

Les TKB-0111; AEK-971 et AKB sont éliminés à cause d'un manque d epotentiel au milieu des tests.

Les AS, ASM et TKB-0416 se révèlent d'un excellente précision, avec un recul quasi inexistant et une cadence de tir très élevée.

En 1994, ces fusils sont présentés aux militaires pour qu'ils fassent leur propre choix et c'est finalement l'ASM qui sera sélectionné et va entrer en service sous la désignation AN-94

AN-94Le prototype du fusil qui va devenir le fusil d'assaut Nikonov AN-94 chambré en 5.45mm x 39 a été présenté en public pour la première fois en mai 1993.

C'est le fruit d'un programme de développement de plus de dix ans. les soviétiques ont toujours considéré l'AK-74 comme une solution intermédiaire entre les AK/AKM et un fusil plus moderne.

L'ingénieur Gennadiy N. Nikonov commence ses travaux en 1979 avec une série de prototype qui chacun prévoit le tir rapide d'une rafale de deux à trois coups avant que la force du recul ait pu être transmise au tireur, ce qui renforce le potentiel de précision.

Le premier modèle conçu est le NA-2 qui va donner suite à une dizaine de prototype avant d'aboutir au 6P33. Suite à la fin de l'ensemble des tests de sélection du programme Abakan, le fusil est accepté en service sous la désignation Avtonat Nikonova 94.

Un des premiers objectifs du nouveau fusil est d'avoir une fiabilité égale ou meilleure à celle des anciens AK, d'améliorer la capacité de coup au but,d'améliorer son efficacité et de réduire le recul.

Selon des sources russes tous ces objectifs sont atteint. La probabilité de coup au but de l'AN-94 est estimé à 1.5 à 1.7 fois celle d'un AK-74. L'AN-94 excède largement les dix milles tirs avant incident.

La réduction du recul est obtenue grâce au concept général du fusil, au système opératoire et au compensateur.

L'AN-94 est en production limité dans l'usine d'armement d'Izhevsk et il semble qu'une partie des mille fusils d'instruction ait participé aux combats en Tchétchénie à partir de 1999.

Compte tenu des restrictions budgétaires en Russie, le remplacement de l'ensemble du parc d'AK-74 par des AN-94 semble prématuré. les troupes du ministère de l'Intérieur en ont reçu en grande quantité et le fusil est disponible à l'exportation à partir de mars 2005.

L'arme est complexe a utiliser et sa procédure d'assemblage et de démontage ainsi que le procesus de maintenance est long à acquérir

DescriptionAN-94

Le fusil est chambré en 5.45mm x 39, il fonctionne par gaz avec un système décrit comme BBSP BlowBack Shifted Pulse.

Il est approvisionné par des chargeurs standards de trente cartouches interchangeables avec ceux de l'AK-74. Il peut accepter l'ensemble des accessoires utilisés avec l'AK-74 dont le viseur optique 1L29, les lance-grenades GP-25 et GP-30 et des équipements de visée nocturne. L'équipement de visée mécanique est un modèle en étoile tournant avec l'équipement arrière qui doit être positionné sur la distance voulue. En option des insertions de Tritium sur les équipements de visée peuvent être ajoutées.

La portée maximale effective avec le viseur mécanique est de 700m ou de 1000m avec le viseur optique 1L29 4x. Une lunette de tir nocturne NSPU-3 peut être fixée sur un support sur la gauche de la carcasse.

Le frein de bouche qui sert également de compensateur est un nouveau modèle à deux déflecteurs. Il réduit à la fois le recul et la montée du canon lors des tirs en automatique.

Un levier de sécurité est placé sur le côté gauche de la carcasse imédiatement au-dessus du pontet avec le levier de sélection du tir lui-aussi sur la gauche à l'arrière du pontet. ce dernier a trois positions, semi-automatique, rafale et automatique avec la position semi-automatique la plus proche de la bouche du canon.
Le mode de tir en rafale de l'AN-94 est différent des modèles occidentaux. En mode rafale, la cadence de tir est de 1800 coups/min ce qui augmente fortement la probabilité de coup au but en limitant la dispersion du coup par coup. Cette très haute cadence de tir garantie que les balles ont quitté le canon avant que le recul ne vienne impacter le tireur et permet donc de garantir la précision. En tir automatique, les deux premiers coups sont tirés à la cadence de tir de 1800 coups/min puis les autres tirs sont effectués à 600 coups/min.

Le mode de fonctionnement BBSP prévoit que le groupe canon/carcasse se déplace indépendamment de la culasse et de son chariot même si ces derniers se déplacent à l'intérieur de la carcasse. Lorsque le premier coup est tiré, le groupe complet canon/carcasse commence un déplacement vers l'arrière en emportant le support de culasse avec eux et en comprimant le tampon avant. lorsque le projectile passe au niveau de la valve des gaz, les gaz passent dans le cylindre des gaz, entraîne le supoprt de culasse vers l'arrière et ce faisant, déverrouillent la culasse, extraient et éjectent l'étui vide.

Le support de culasse se déplace plus rapidement que le groupe canon/carcasse et frappe contre le tampon arrière, qui en conjonction avec le ressort de retour, le propulse vers l'avant, ce qui temporairement bloque la gâchette pendant qu'une autre cartouche est chambrée à partir d'une position intermédiaire.

AN-94Lorsque la culasse se verrouille de nouveau, la gâchette est relâchée et le second coup est tiré avant que la carcasse n'ait terminé son mouvement vers l'arrière.

Le support de culasse et le percuteur entamment alors le cycle de tir à 600 coups/min avec les précédents éléments mobiles verrouillés à la culasse. En principe, les deux premiers coups ont quitté le fusil avant que la carcasse n'ait percuté le tampon arrière. L'AN-94 fonctionne à la fois par retour de recul et par gaz.

L'approvisionnement en munitions s'effectue en deux étapes avec un système de câbles et de poulies. Comme le support de culasse à déplacement rapide se déplace vers l'arrière pendant la première phase rapide du tir, un câble, fixé sur la tête de culasse, passe sur une poulie et tire vers l'avant un clapet d'approvisionnement qui engage une munition du dessus du chargeur et l'installe dans une position d'attente montée sur ressort et placée juste en dessous le support de culasse. cette munition est alors prête à être chargée lorsque la culasse va revenir vers l'avant pour la seconde phase du tir.

La oulie est déconnectée par le contrôle de détente après que le second tir rapide ait été effectué.

La construction d el'AN-94 demande des matériaux avancés ainsi que des méthodes de construction modernes. Il nécessite du polymère, de l'alliage d'aluminium, des méthodes de frappe avancées et des soudures par laser.

Le canon et la chambre sont chromé. La durée de vie garantie du canon est de dix mille coups

Un nouveau modèle de baïonnette est fourni qui sert aussi de poignard de combat.

L'AN-94 peut recevoir un lance-grenades GP-25 de 30mm sous le garde-main. Lorsque ce lanceur est installé, une plaque de crosse en gomme est fournie.

La crosse est creuse et contient un nécessaire de nettoyage et une tige de nettoyage.

Prototypes

Avant de livrer son fusil ASN, Nikonov décline jusqu'à vingt types d'armes dont certaines suivantes

NA-221, un des premiers modèles ou Nikonov dit s'être inspiré des MP-43 et MP-44 allemands ainsi que de l'AK-47

AS-1 Type 3, H-201, l'arme utilise une structure traditionnelle avec une courte crosse pliante en bois avec plaque de couche en alliage d'aluminium recouvert de gomme. La carcasse est reliée à la crosse par une charnière et elle est réalisée en acier phosphaté et soudé. Le fusil ne ressemble plus à un AK avec le canon intégralement recouvert de bois avec seulement la bouche et l'attache baïonnette qui en dépasse.

AS Type 4, OA-222, ce fusil ne ressemble plus aux modèles originaux de Nikonov. A première vue il est complètement asymétrique. Il est court avec une crosse pliante d'AK-74S, le mécanisme dans la crosse qui est réalisée en fer forgé. L'équipement de visée est similaire à celui de l'AS-1. Le chargeur est introduit sur un des côtés de la carcasse. Comme le fusil est très léger, il est confortable à tirer. Il ne peut pas emporter de baïonnette

AS Type 5 WS-229

AS Type 6 PU-192, c'est le dernier modèle de la série AS assez proche du modèle final. Des surfaces en bois protègent le logement du chargeur et c'est seulement lorsqu'elle est tournée en position que le chargeur peut être introduit. De cette manière ni le chargeur ni la main du tireur ne peuvent être endommagés lors du tir. L'arme utilise une crosse en bois qui se replie sur le côté droit

ASM Type 7 OK-158, c'est le premier des modèles qui tire deux coups très rapidement. Il utilise des équipements en bois recouvert de plastique avec une plaque de couche en alliage d'aluminium et une poignée pistolet en plastique. Le cache-flamme est très proéminent

ASM Type 10 RA-33, cette version se rapproche encore d'avantage de l'AN-94 avec un canon d'AK, un frein de bouche très court à deux trous. l'attache baïonnette est positionnée sur le côté gauche du canon

ASM Type 11 LE-291, c'est la version finale qui sera présentée aux militaires

Variantes

AN-94N 6P33N, version équipée d'un équipement de visée nocturne NSPU-3/1PN51

AN-94

Désignation : AN : Avtomat Nikonova
 
Calibre : 5.56mm x 39
Fonctionnement : par gaz et retour de recul, tir sélectif
Approvisionnement : chargeur de 30 cartouches
 
Dimensions
Longueur : 943 mm crosse déployée et 728 mm crosse repliée, hauteur : 273mm, largeur : 96mm
Longueur du tube : 405 mm, 4 rayures au pas de 195mm
Poids à vide : 4.10 kg avec chargeur vide, 4.40kg approvisioné
Longueur de la ligne de mire : 520mm
 
Performances
Portée : 700 m effective et 400m pratique
Cadence de tir : 1800 coups/min pour les deux premiers coups puis 600 coups/min
Vitesse initiale : 700 m/sec