Russie
Nagant obr.1895
Page Précédente

Le revolver Nagant est développé en Belgique par les frères Emile et Léon Nagant à la fin des années 1880 et au début des années 1890 et l'arme est rapidement adoptée par plusieurs utilisateurs comme la Suède ou la Pologne mais le plus important est ...

Nagant obr.1895

Le revolver Nagant est développé en Belgique par les frères Emile et Léon Nagant à la fin des années 1880 et au début des années 1890 et l'arme est rapidement adoptée par plusieurs utilisateurs comme la Suède ou la Pologne mais le plus important est la Russie Tsariste.

Le principe d’amélioration du revolver se caractérise par une étanchéité de gaz, qui minimise les pertes de gaz entre la face antérieure du barillet et la partie postérieure du canon. Cela permet de diminuer la perte de vitesse initiale et ainsi d'énergie et de portée de la balle.

Sur le modèle Nagant la cartouche utilisée n'a pas la configuration standard. La balle est entièrement incluse dans l'étui et la bouche de l'étui est fuselée. Le diamètre de l'étui est de .356in, celui au niveau de la balle de .350in et celui au niveau de la bouche de .289in.

Le fonctionnement du revolver diffère aussi d'un fonctionnement normal. Lorsque le pistolet est armé un cliquet force le barillet vers l'avant contre le bout du canon. La bouche de la munition entre alors à l'intérieur du tube et l'espace est ainsi fermé. L'éclatement de la bouche de la munition à l'intérieur du tube empêche toute déperdition de gaz.

Beaucoup de doutes ont été émis sur la valeur de ce procédé et la complexité induite par sa réalisation. Des tests réalisés montrent une vraie différence en performances et il est surprenant qu'aucun pays à l'exception de la Russie n'ait cru véritablement en ce procédé.

Le gouvernement russe a adopté le Nagant à partir de 1895 et après une première livraison d'armes construites en Belgique, a débuté la fabrication localement à partir de 1898. Elle va devenir l'arme d'ordonnance standard russe jusqu'en 1930, date à laquelle le Nagant est déclaré obsolète, mais va continuer d'être utilisée et construite pendant la Seconde Guerre Mondiale, sa construction ne s'arrêtant qu'aux alentours de 1950. Le pistolet continue d'être porté par des services tels la sécurité des chemins de fer et quelques unités de gardes.

La Russie en développe deux versions avec les modèles à simple action pour la troupe et les modèles à double action pour les officiers.

L'arme a un cadre solide, d'un seul tenant, un éjecteur de type tige et elle est chargée à partir d'un espace sur le côté droit du cadre. Lors de sa mise en service l'arme peut déjà être considérée comme dépassé par les nouveaux S&W Hand Ejectors ou les Colt avec ouverture latérale du barillet qui sont beaucoup plus rapide à recharger. En revanche son principe de rétention des gaz en fait un des rares revolvers capables de recevoir un silencieux. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les troupes du NKVD et des unités de reconnaissance vont faire un large usage de ce type de silencieux, appelé Izdeliye Bramit et développé par les frères Mitin pour être installés en bout du canon.

Le barillet contient sept cartouches et le rechargement s'effectue une cartouche après l'autre. L'éjection des étuis vide s'effectue grâce à une tige d'éjection qui est installée à l'intérieur du barillet.

A l'origine, le revolver est à double action, mais l'armée tsariste en a demandé un développement en simple action pour en équiper la troupe. Les soviétiques ne construiront que des modèles à double action

Les exemplaires capturés par les allemands portent la désignation Revolver 612 (r)

Nagant obr.1895, 56-H-121
Désignation : Revol’ver Systemy Nagana obr 1895g
 
Calibre : 7.62 mm revol’vernyi patron obr 1895g, 7.62 x 38N
Fonctionnement : double action
Approvisionnement : barillet de 7 cartouches
 
Dimensions
Masse : 0.77 kg chargée, 0.75 kg vide
Longueur :  229mm
Longueur du canon :  109 mm, 4 rayures à droite
Poids d’une cartouche : 5.3 g, poids de la balle : 4.5 g
 
Performances
Vitesse initiale : 240 m/sec
Cadence de tir : 21 coups/min
Portée effective : 40m
 
Constructeur :      Manufacture d’armes Nagant Frères, Lièges
                               Tul’skiy Oruzheynyi Zavod, Tula
Mise en service : 1895
Pays utilisateur : Russie puis URSS, remplacé par le TT-33 et le PM, encore en service dans certaines unités de police