Russie
MB-2-12
Page Précédente

Le 305mm/52 obr.1907 est la pièce de marine russe la plus puissante jamais installée sur un navire de la flotte russe. Ils sont construits selon un concept russe et plusieurs seront aussi utilisés pour équiper des batteries d’artillerie côtière ainsi ...

MB-2-12

Le 305mm/52 obr.1907 est la pièce de marine russe la plus puissante jamais installée sur un navire de la flotte russe. Ils sont construits selon un concept russe et plusieurs seront aussi utilisés pour équiper des batteries d’artillerie côtière ainsi que des batteries d’artillerie sur voie ferrée.

Le développement de la pièce débute en 1906 dans les usines Obukhov et un premier prototype est terminé en 1907. La commande initiale de la marine porte sur vingt canons à la fin de 1907, bientôt suivis par cent soixante dix huit supplémentaires durant les années suivantes.

Selon les sources, entre cent vingt six et cent quarante quatre sont livrés avant 1917 et entre 1917 et 1918, quarante deux pièces supplémentaires seront livrées. Mais la guerre civile stoppe la production jusqu’en 1921 ou quatorze canons sont livrés.

En 1922, il y avait vingt neuf canons à divers niveau de finition dans les usines et certains seront ultérieurement terminés.

La tourelle de cuirassé est construite en 1909 par l’usine d’aciérie et se base sur un affût modernisé de 305mm/40 utilisé sur les cuirassés de la classe Pervozvanny.

Les bâtiments armés de cette pièce d’artillerie ont acquis une réputation de bon tireur pendant la Première Guerre Mondiale. En janvier 1916, l’Imperatitsa Maria, lors de son engagement contre le croiseur de bataille germano-turc Goeben/Yavuz a encadré dès sa première salve tirée à 20.000m le navire ennemi et forcé à se replier. En avril suivant, son sistership Ekaterina-II touche la proue du croiseur léger germano-turc Breslau/Midilli à 21.000m.

Les canons du cuirassé Alexandr-III servent sous plusieurs drapeaux. Le navire est récupéré par les soviétiques en avril 1917 et mis en service sous le nom de Volya. En mai 1918, i lest capturé par les allemands à Sébastopol et intégré en octobre 1918 dans la marine allemande. Après la reddition allemande le navire est pris par les britanniques qui le gardent à Izmir en Turquie. Le 17/10/19 il passe sous le contrôle russe blanc sous le nom de General Alekseyev. Après la défaite des russes blancs, il est interné à Bizerte par les français, ou, suite au refus des soviétiques de récupérer le navire, il est ferraillé pendant les années trente et ses canons utilisés pour la défense du port au sein des batteries côtières.

Au début de la Deuxième Guerre Mondiale, la France a transféré douze canons à la Finlande et la Norvège sur trois navires. Les deux navires pour la Finlande arrivent à bon port et les canons servent au sein de batteries côtières ou sur train blindé.  Le navire pour la Norvège avec ses quatre canons est capturé par les allemands en 1940 et les allemands utilisent ces canons pour la défense côtière sur Guernesey après avoir modifié la chambre pour tirer des munitions allemandes.

Ces canons prennent alors la désignation 30.5 cm Schiffskanone C/14 (R). Ils servent de 1942 à 1945.

Dans leur version destinée aux batteries côtières ces canons reçoivent une chambre d’un volume plus important et tirent des munitions différentes même s’ils peuvent aussi tirer des munitions de marine. A partir de 1927, toutes les pièces sont modifiées pour tirer uniquement des munitions de marine.

La portée avec les munitions obr.1911 de 470.9kg est de 20.670m sous une élévation de 20°, de 23.230m sous une élévation de 25° et de 24.510m pour une pièce d’artillerie côtière sous la même élévation, de 28.710m sous une élévation de 40° pour les pièces d’artillerie côtière et de 29.340m sous une élévation de 48° pour les pièces d’artillerie côtière. Avec la munition HE obr.1928, la portée est de 34.020m sous une élévation de 25°, 44.080m sous une élévation de 40° pour les pièces d’artillerie côtière et de 45.980m sous une élévation de 50° pour les pièces d’artillerie côtière.

Avec une munition APC obr.1911 la pénétration est de 352m à 9140m pour une paroi latérale et de 17mm pour un pont blindé, de 207mm à 18.290m pour une paroi latérale et de 60mm pour un pont blindé et de 127mm à 27.340m pour une paroi latérale et de 140mm pour un pont blindé.

La plupart sont installées dans des tourelles d’artillerie côtière double développée en 1913 avec quatorze tourelles de ce type construit. Des affûts simples ont aussi été construits pour équiper les forteresses de défense côtière. Il existe deux batteries de quatre pièces sur la Mer Noire, quatre batteries de quatre pièces sur la Baltique et deux batteries de cinq pièces en Extrême Orient. Après que le cuirassé Poltava ait été endommagé par un incendie interne en 1924, ses tourelles sont retirées et installées en position de défense côtière, deux près de Vladivostok dans les années trente et deux près de Sébastopol dans les années cinquante. Ces deux batteries étaient toujours en service en 1996.

Le canon est monté sous tourelle triple MK-3-12 sur les cuirassés des classes Gangut, Imperatritsa Maria et Imperator Nikolai I, sous tourelle double d’artillerie côtière MB-2-12, sous tourelle triple d’artillerie côtière MB-3-12 ainsi que sous tourelle modifiée d’artillerie côtière MB-3-12FM et en affût simple à l’air libre. Il équipe aussi les pièces d’artillerie sur voie ferrée TM-1-12 et TM-3-12.

Variantes

La tourelle MK-3-12 pèse 780 tonnes, elle offre une élévation comprise entre -5° et +25° avec une vitesse d’élévation de 3 à 4° par seconde. Elle a une capacité de rotation de 310° à 360° avec une vitesse de rotation de 3.2° par seconde. L’angle de rechargement est compris entre -5° et +15°. Les mouvements d’élévation et de rotation sont électriques et chaque canon est indépendant des autres.

La tourelle modifiée qui équipe la classe Sevastopol, MK-3-12FM pèse 784 tonnes et offre une élévation comprise entre -5° et +40° avec une vitesse d’élévation de 6° par seconde. Elle a une capacité de rotation de 310° à 360° avec une vitesse de rotation de 3.2° par seconde. L’angle de rechargement est de +6°. Les mouvements d’élévation et de rotation sont électriques et chaque canon est indépendant des autres, les modifications sont réalisées en 1940 pour améliorer l’élévation de la pièce.

Les tourelles qui équipent la classe de l’Imperatritsa Maria pèsent 872 tonnes et offrent une élévation comprise entre -5° et +25° avec une vitesse d’élévation de 3 à 4° par seconde. Elle a une capacité de rotation de 310° à 360° avec une vitesse de rotation de 3.2° par seconde. L’angle de rechargement est compris entre -5° et +15°. Les mouvements d’élévation et de rotation sont électriques et chaque canon est indépendant des autres.

La tourelle d’artillerie côtière MB-2-12 pèse 770 tonnes avec une vitesse d’élévation de 5° par seconde. Elle a une capacité de rotation de 360° avec une vitesse de rotation de 5.3° par seconde. L’angle de rechargement est compris entre 0° et +15°

La tourelle d’artillerie côtière MB-3-12FM pèse 828.1 tonnes avec une vitesse d’élévation de 6° par seconde. Elle a une capacité de rotation de -185° à +185°. L’angle de rechargement est de +6°. Les mouvements d’élévation et de rotation sont électriques et chaque canon est indépendant des autres.

Les pièces sur affût à ciel ouvert ont une vitesse d’élévation et de rotation de 0.67° par seconde.