Russie
M-31
Page Précédente

Pendant la Grande Guerre Patriotique les ingénieurs soviétiques travaillent fort pour améliorer les caractéristiques des équipements militaires dont les lance-roquettes. Au début de l’année 1942, des travaux débutent pour augmenter les performances d ...

M-31

Pendant la Grande Guerre Patriotique les ingénieurs soviétiques travaillent fort pour améliorer les caractéristiques des équipements militaires dont les lance-roquettes. Au début de l’année 1942, des travaux débutent pour augmenter les performances des lance-roquettes. Dès les premiers mois de la guerre les BM-13 Katyusha montrent une forte valeur au combat. En quelques secondes ces engins peuvent tirer seize roquettes de 4.9kg d’explosif chacune.

Seulement le système BM-13 avec la roquette M-13 comporte quelques défauts dont la puissance parfois insuffisante des têtes militaires des divers projectiles qui n’arrivent pas à réduire certaines fortifications ennemies.

M-31En mai 1942, les travaux autour de la roquette M-30 sont terminés et pour accélérer le temps de développement il a été décidé d’adopter plusieurs des composants de la roquette M-13 pour l’élaboration de la roquette M-30.

Les éléments repris sont le moteur, la partie arrière et la forme des stabilisateurs. Cet engin est complété par l’adoption d’une nouvelle tête militaire de forme élliptique avec un diamètre maximum de 300mm

Malgré l’emploi d’une nouvelle tête militaire, la roquette M-30 est légèrement plus courte que la M-13, sa longueur sans fusée est de 1.4m.

La partie arrière a un diamètre de 132mm et la tête de 300mm et la roquette reçoit huit ailerons stabilisateurs. Ceux-ci pour empêcher qu’ils soient endommagés lors du transport sont protégés par un anneau spécial. Les formes générales des roquettes M-30 et M-13 sont autrement similaires.

La roquette M-30 pèse 72kg au lancement  et la nouvelle tête militaire contient 28.9kg d’explosif.

Dans sa partie arrière elle contient un moteur roquette à propulsif solide similaire à celui de la M-13. L’engin est propulsé par une charge propulsive de 7.1kg qui, compte tenu du poids supérieur de la roquette, ne fournit pas les mêmes performances que pour la M-13. La vitesse maximale atteinte est de 190 à 195 m/sec et la portée maximale est de 2800m.

A partir du milieu de l’anné e1942, les ingénieurs soviétiques lancent la production de trois versions de roquettes M-30.

La principale variante de roquette M-30 est connue sous les désignations ballistiques TS-16 et TS-20, la première avec une tête arrondie et la seconde avec une tête pointue. La roquette TS-16 a une portée comprise entre 1600m et 2500m alors que la TS-20 a une portée allongée jusqu’à 1800m à 2800m.

Il existe également un projectile incendiaire TS-20 avec une portée comprise entre 1800m et 3500m.

Même si ces roquettes se révèlent performantes il n’y a à l’origine aucun lanceur capable de les tirer

A partir d emai 1942, l’usine Compresseur de Moscou se voit chargée de développer un lanceur pour la roquette M-30 qui devra porter par analogie la même désignation, et les travaux sont dirigés par l’ingénieur V.A. Rudnitsky. Celui-ci copie une idée de l’ennemi allemand dont les unités utilisent le SchweresWurfgerat destiné à tirer des roquettes de 280mm et 320mm. Le lanceur est très simple et composé d’un support en bois ou en métal sur lequel est positionné un coffrage qui sert de guide à la roquette. Les soviétiques décident de réaliser un lanceur similaire au modèle allemand mais avec plusieurs coffres de guidage.

Le M-30 est composé d’un cadre léger en métal avec un dispositif simple de guidage vertical. Le cadre principal a une largeur de 1.5m ce qui rend possible d’installer quatre coffrages avec roquette par-dessus. Les coffres en bois sotn attaché dessus avec des liens métalliques. Un équipement électrique permet la mise à feu par ignition, le tout étant raccordé à un panneau de contrôle par un câble électrique. Un même utilisateur peut mettre à feu plusieurs lanceurs grâce à un équipement désigné Krab.

Les roquettes M-30 sont livrées dans des coffres spéciaux appelés Boîte-30. La fermeture de ces coffres M-31est réalisée à l’aide de barre en bois et de crochets en métal. Après assemblage les coffrages forment une structure rectangulaire à l’intérieur de laquelle se trouve la roquette. Jusqu’au moment du tir, le coffrage est fermé par une coiffe amovible.

Comem la roquette est tirée depuis les coffrages en bois, la surface interne est couverte d’un revêtement métallique. La tête de la roquette ainsi que l’anneau stabilisateur arrière glissent sur ces revêtements.

L’arme est utilisée en combat à partir de juillet 1942.

L’avantage principal de la roquette M-30 est la forte quantité d’explosif emportée. Les 28.9kg d’explosifs peuvent venir à bout de la plupart des fortifications dotn un mur de brique de 75cm d’épaisseur. La roquette peut creuser un cratère de 8m de diamètre et 2.5m de profondeur.

En revanche la roquette présente plusieurs défauts, à cause de son poids important et de son moteur de M-13 elle n’atteint une portée que de 2800m et elle n’est pas tellement précise principalement à cause de sa tête épaisse qui diminue les caractéristiques dynamiques du projectile.

Pour compenser la faiblesse de la précision il est préconisé d’augmenter le nombre de lanceur. Ainsi pout traiter un kilomètre de front il est prévu d’employer trois divisions de lanceurs soit cent quarante quatre lanceurs. Une volée expédie alors 576 projectiles avec 28.9kg d’explosif chacun.

Tous les lanceurs sont transportés par camion, lors de l’arivée sur site les composants de l’arme son déballés et prepares pour le tir. La direction du tir est proprement calculée car aucun moyen de guidage en site n’est prévu.

Quatre coffrages avec roquette sotn installés sur le lanceur et fixés sur le plateau support. La fixation des coffrages est une des opérations qui demande le plus de précision lors de la phase de tir. Si elle est mal réalisée, la roquette peut partir en emportant le coffrage. Ces mesures compliquent la mise en service du système car, compte tenu de la courte portée du lanceur, les préparatifs peuvent être entendus par l’ennemi avec les conséquences néfastes que cela entraîne.

Les défauts constatés avec le M-30 entraînent la demande de développement d’une nouvelle munition avec le smêmes qualités mais une portée supérieure.

A la fin de l’année 1942, le développement de la roquette M-31, désignation balistique TS-31 est terminée. Même si l’architecture générale du système est maintenue, les constructeurs ont apporté des changements significatifs aux données de vol, et principalement à la vitesse et à la portée.

La roquette M-31 reçoit une nouvelle queue avec un moteur à propulsif solide amélioré.

Sans la fusée, la longueur totale du projectile est de 1760mm et la tête militaire a un diamètre de 300mm. La forme de cette tête est une des caractéristiques de la roquette M-31. En réduisant l’épaisseur des parois de la tête de 7mm à 4mm il a été possible de réduire le poids total de 13kg pour l’amener à 10.8kg. La charge emportée demeure identique avec 28.9kg d’explosif. Le poids total au lancement de la roquette est de 92.4kg.

11.2kg de charge propulsive, formée de plusieurs types de poudre à canon sotn placés à l’intérieur de la roquette ce qui permet d’atteindre une vitesse maximale de 250 à 255 m/sec. Ainsi, malgré un poids supérieur la nouvelle roquette a une portée plus grande avec 4325m.

La roquette M-31 a été adoptée en janvier 1943 et entre rapidement en service.

Au printemps 1944, une nouvelle roquette, baptisée M-31-UK, pour précision améliorée, est adoptée. Cette roquette se caractérise par la présence de quatre tubes en L sur l’avant du moteur. Ces tubes servent à l’évacuation des gaz non nécessaire sans influer sur le vol de la roquette. Même si cet accessoire limite la vitesse et la portée de la roquette, la précision est améliorée. La M-31-UK peut atteindre des cibles à une portée de 4000m.

La roquette M-31 est également désignée 53-F-972 alors que la M-31-UK porte la désignation GRAU 53-F-973.

La production de roquettes M-31 débutent dans les dernières semaines de 1942 et les avantages apportés par celle-ci rendent obsolète très rapidement la roquette M-30 dont les derniers modèles sotn construits en février 1943.

Le lanceur M-30 est utilisé pour tirer la roquette M-31 avec quatre coffrages en bois sur un plateau de lancement

Au printemps 1943, l’industrie soviétique commence le développement d’une nouvelle version du M-30 avec un cadre renforcé et des attaches modifiées pour les coffrages ce qui rends possible l’emport de huit coffrages, en deux rangées de quatre. Cette évolution ne fait que reprendre de façon officielle, des montages de fortune auparavant réalisés sur le terrain.

A l’automne 1943, un nouveau lanceur M-31 est proposé sous la forme d’une version modifiée du M-30 de base avec huit coffres de lancement.

Les lanceurs M-30 et M-31 sont supposés tirer depuis le sol. Pour améliorer la mobilité des lanceurs, une version tractée du lanceur M-31 a été présentée. Dans ce cas, le lanceur avec ses mécanismes d’élévation et de débattement en site est monté sur un axe à deux roues avec deux béquilles à l’avant et deux cardes à l’arrière. Ce châssis ressemble à un affût d’artilelrie standard. Le prototype est présenté à la fin de l’année 1943 mais il n’est pas adopté

En mai 1944, une version allégée du M-31 est développée. De la version de base elle diffère principalement par le nombre de coffres qu’elle emporte. Au lieu de huit coffres, le lanceur emporte six coffres de lancement sur deux rangées.

Pour mettre un terme définitif aux problèmes de mobilité, le lanceur M-31 est finalement installé sur un châssis de camion, d’abord un ZIS-6 puis très rapidement un Studebaker US6

 
Calibre  300mm
Désignation : système BM-31, lanceur M-31 et roquette TS-31
 
Dimensions
Poids d’une roquette TS-31 : 92.5kg (M.1942), 94.6 kg (M.1944)
Longueur du lanceur : 2.997m, largeur : 2.133m
Longueur du véhicule : 6.299m, largeur : 2.133m, hauteur : 3.251m en position de route
 
Armement : deux rangées de six tubes, 12 tubes
                        Elévation de +10° à +48°, azimut : 20°
                        Durée de tir d’une salve complète : 7 à 10 secondes
                        Portée: 4300m