Russie
M-30
Page Précédente

Pendant la Grande Guerre Patriotique les ingénieurs soviétiques travaillent fort pour améliorer les caractéristiques des équipements militaires dont les lance-roquettes. Au début de l’année 1942, des travaux débutent pour augmenter les performances d ...

M-30

Pendant la Grande Guerre Patriotique les ingénieurs soviétiques travaillent fort pour améliorer les caractéristiques des équipements militaires dont les lance-roquettes. Au début de l’année 1942, des travaux débutent pour augmenter les performances des lance-roquettes. Dès les premiers mois de la guerre les BM-13 Katyusha montrent une forte valeur au combat. En quelques secondes ces engins peuvent tirer seize roquettes de 4.9kg d’explosif chacune.

Seulement le système BM-13 avec la roquette M-13 comporte quelques défauts dont la puissance parfois insuffisante des têtes militaires des divers projectiles qui n’arrivent pas à réduire certaines fortifications ennemies.

En mai 1942, les travaux autour de la roquette M-30 sont terminés et pour accélérer le temps de développement il a été décidé d’adopter plusieurs des composants de la roquette M-13 pour l’élaboration de la roquette M-30.

Les éléments repris sont le moteur, la partie arrière et la forme des stabilisateurs. Cet engin est complété par l’adoption d’une nouvelle tête militaire de forme elliptique avec un diamètre maximum de 300mm

Malgré l’emploi d’une nouvelle tête militaire, la roquette M-30 est légèrement plus courte que la M-13, sa longueur sans fusée est de 1.4m.

La partie arrière a un diamètre de 132mm et la tête de 300mm et la roquette reçoit huit ailerons stabilisateurs. Ceux-ci pour empêcher qu’ils soient endommagés lors du transport sont protégés par un anneau spécial. Les formes générales des roquettes M-30 et M-13 sont autrement similaires.

La roquette M-30 pèse 72kg au lancement  et la nouvelle tête militaire contient 28.9kg d’explosif.

Dans sa partie arrière elle contient un moteur roquette à propulsif solide similaire à celui de la M-13. L’engin est propulsé par une charge propulsive de 7.1kg qui, compte tenu du poids supérieur de la roquette, ne fournit pas les mêmes performances que pour la M-13. La vitesse maximale atteinte est de 190 à 195 m/sec et la portée maximale est de 2800m.

A partir du milieu de l’année 1942, les ingénieurs soviétiques lancent la production de trois versions de roquettes M-30.

La principale variante de roquette M-30 est connue sous les désignations balistiques TS-16 et TS-20, la première avec une tête arrondie et la seconde avec une tête pointue. La roquette TS-16 a une portée comprise entre 1600m et 2500m alors que la TS-20 a une portée allongée jusqu’à 1800m à 2800m.

Il existe également un projectile incendiaire TS-20 avec une portée comprise entre 1800m et 3500m.

Même si ces roquettes se révèlent performantes il n’y a à l’origine aucun lanceur capable de les tirer

A partir de mai 1942, l’usine Compresseur de Moscou se voit chargée de développer un lanceur pour la roquette M-30 qui devra porter par analogie la même désignation, et les travaux sont dirigés par l’ingénieur V.A. Rudnitsky. Celui-ci copie une idée de l’ennemi allemand dont les unités utilisent le SchweresWurfgerat destiné à tirer des roquettes de 280mm et 320mm. Le lanceur est très simple et composé d’un support en bois ou en métal sur lequel est positionné un coffrage qui sert de guide à la roquette. Les soviétiques décident de réaliser un lanceur similaire au modèle allemand mais avec plusieurs coffres de guidage.

Le M-30 est composé d’un cadre léger en métal avec un dispositif simple de guidage vertical. Le cadre principal a une largeur de 1.5m ce qui rend possible d’installer quatre coffrages avec roquette par-dessus. Les coffres en bois sontattachés dessus avec des liens métalliques. Un équipement électrique permet la mise à feu par ignition, le tout étant raccordé à un panneau de contrôle par un câble électrique. Un même utilisateur peut mettre à feu plusieurs lanceurs grâce à un équipement désigné Krab.

Les roquettes M-30 sont livrées dans des coffres spéciaux appelés Boîte-30. La fermeture de ces coffres est réalisée à l’aide de barre en bois et de crochets en métal. Après assemblage les coffrages forment une structure rectangulaire à l’intérieur de laquelle se trouve la roquette. Jusqu’au moment du tir, le coffrage est fermé par une coiffe amovible.

Comme la roquette est tirée depuis les coffrages en bois, la surface interne est couverte d’un revêtement métallique. La tête de la roquette ainsi que l’anneau stabilisateur arrière glissent sur ces revêtements.

L’arme est utilisée en combat à partir de juillet 1942.

L’avantage principal de la roquette M-30 est la forte quantité d’explosif emportée. Les 28.9kg d’explosifs peuvent venir à bout de la plupart des fortifications dont un mur de brique de 75cm d’épaisseur. La roquette peut creuser un cratère de 8m de diamètre et 2.5m de profondeur.

En revanche la roquette présente plusieurs défauts, à cause de son poids important et de son moteur de M-13 elle n’atteint une portée que de 2800m et elle n’est pas tellement précise principalement à cause de sa tête épaisse qui diminue les caractéristiques dynamiques du projectile.

Pour compenser la faiblesse de la précision il est préconisé d’augmenter le nombre de lanceur. Ainsi pour traiter un kilomètre de front il est prévu d’employer trois divisions de lanceurs soit cent quarante-quatre lanceurs. Une volée expédie alors 576 projectiles avec 28.9kg d’explosif chacun.

Tous les lanceurs sont transportés par camion, lors de l’arrivée sur site les composants de l’arme son déballés et préparés pour le tir. La direction du tir est proprement calculée car aucun moyen de guidage en site n’est prévu.

Quatre coffrages avec roquette sont installés sur le lanceur et fixés sur le plateau support. La fixation des coffrages est une des opérations qui demande le plus de précision lors de la phase de tir. Si elle est mal réalisée, la roquette peut partir en emportant le coffrage. Ces mesures compliquent la mise en service du système car, compte tenu de la courte portée du lanceur, les préparatifs peuvent être entendus par l’ennemi avec les conséquences néfastes que cela entraîne.

Les défauts constatés avec le M-30 entraînent la demande de développement d’une nouvelle munition avec les mêmes qualités mais une portée supérieure.

 
Calibre : 300mm
 
Dimensions
Nombre de guides : 4 à 8 de 132mm de diamètre
 
Performances
Cadence de tir  : les huit roquettes sont tirées entre 5 et 7 secondes
Portée : 2800m pour la M-30, 4325m et 4250m pour la M-31, 4000m pour la M-31UK, 5050m pour la M-20
Poids d'une munition : M-20/F-944 de 62.80kg, M-30 de 72kg, M-31 de 91.5kg, M-31UK/F-973 de 94.8kg