Russie
KSM-65
Page Précédente

La première décade après la guerre est le moment de développement rapide de pièces d’artillerie côtière mobiles. Celui-ci est induit par la force des marines anglaises et américaines dans un rôle défensif, mais aussi par la possibilité en cas de pous ...

KSM-65

La première décade après la guerre est le moment de développement rapide de pièces d’artillerie côtière mobiles. Celui-ci est induit par la force des marines anglaises et américaines dans un rôle défensif, mais aussi par la possibilité en cas de poussée vers l’ouest rapide des armées soviétiques par l’occupation des détroits sur la Baltique et donc du besoin d’emporter des pièces mobiles d’artillerie côtière. Ces pièces sur châssis remorqué sont de calibre 100mm, 130mm, 152mm et 180mm, et capable de suivre les armées terrestres dans leur progression.

Les travaux de développement débutent en 1944 avec le S-65 sous la direction de B.S.Korobova.

Le KSM-65 est directement inspiré du S-65 à partir de janvier 1945, un prototype est réalisé en mai 1946 et des essais menés entre mai et novembre.

La production est lancée en 1952 et vingt-huit engins sont construits en 1953, suivis par trente-six en 1954 puis vingt-quatre en 1955 et 1956.

En 1984, l’armée soviétique aligne encore quarante-neuf pièces de ce type.

Le canon est tracté généralement par un canon lourd de type Zil-151

KSM-65

Calibre : 100mm/56
 
Dimensions
Longueur du canon : 56.1 calibres
Longueur du recul : de 900mm à 1100mm
Poids du tube : 1323kg
Poids en position de tir : 9100kg, poids en ordre de route : 9250kg
Hauteur de la ligne de mire : 1365mm
Epaisseur du bouclier : 7mm
 
Performances
Elévation de 3° à +45°, vitesse d’élévation : 2.5°/sec, azimut : 360°, vitesse de rotation : 5°/sec
Cadence de tir : 20 coups/min
Durée de mise en œuvre : 10 à 15min
 
Vitesse de traction : 40 km/h
Equipe de pièce : huit hommes

ksm-65