Russie
KPV obr.1944, PKP, 56-P-562
Page Précédente

Cette mitrailleuse lourde a été produite par Vladimirov immédiatement après la guerre pour tirer la cartouche à haute vitesse  initiale de 14.5mm x 114 conçue pour le fusil antichar Degtyarev PTRD-41. Cette arme imaginée pendant la guerre aurait pu & ...

KPV obr.1944, PKP, 56-P-562

Cette mitrailleuse lourde a été produite par Vladimirov immédiatement après la guerre pour tirer la cartouche à haute vitesse  initiale de 14.5mm x 114 conçue pour le fusil antichar Degtyarev PTRD-41. Cette arme imaginée pendant la guerre aurait pu être utile contre les chars légers et les engins de transport de troupes allemands ainsi que contre les nids de mitrailleuses. C'est également une formidable arme antiaérienne à courte portée

KPV signifie Krubnokalibernyj Pulemet Vladimirova, soit mitrailleuse lourd de gros calibre de Vladimirov.

La KPV a été déclinée comme arme d'infanterie en deux versions selon l'affût utilisé. Sur affût Kharykin elle est mise en service en 1949 sous la désignation PKP/56-P-562 alors que sur affût Baryshev 6T1 elle est introduite en 1955 sous la désignation SKP / 6P5. L'arme est développée par S.V. Vladimirov à l'usine No.2 de Kovrov et construite entre 1949 et 1960 à l'usine No.525.

Elle est développée pour engager des engins blindés légers jusqu'à une distance de 1000m ainsi que des groupes d'infanterie jusqu'à 1500mKPV

Elle tire des munitions perforantes incendiaire B-32 et BS, des unitions perforantes incendiaires traçante BZT et des munitions incendiaires ZP

Son développement débute en 1942 et les premiers prototypes sont présentés en 1944 et après plusieurs séries d'essais et quelques améliorations , l'arme est adoptée en 1949 dans une version d'infanterie montée sur un affût à un axe de roues ainsi que sur trois affûts antiaériens tractés, à un, deux ou quatre tubes.

Plus tard, sa version pour char a constitué l'armement principal de plusieurs engins de reconnaissance et de transport de troupes, du BRDM au BTR-70.

Dans sa version antiaérienne, le KPV a été largement employé au Vietnam, dans sa version soviétique tout comme dans sa copie chinoise Type 56. Plus tard encore, en Afghanistan, les Mujaheddins ont utilisé des KPVT pour engager des avions et hélicoptères à courte distance ainsi que pour attaquer des convois ou des bases soviétiques par le dessus.

Le KPV est entré en production en grande série aux alentours de 1950, soit sur un affût d'infanterie développé par Kharykin soit dans  dans une de ses versions antiaériennes, ZPU, ZPU-2 et ZPU-4. A partir de 1955, l'affût Kharykin a été remplacé sur les chaînes de production par un trépied léger développé par Baryshev. Toutes les armes produites avant 1955 conservent leur affût à roue et les deux versions d'infanterie ont été largement employée par les soviétiques lors de l'occupation de l'Afghanistan. La version d'infanterie a une durée de vie assez courte et elle est rapidement remplacée par la version pour char KPVT qui est employé sur des affûts embarqués ainsi que sur affût antiaérien.

KPV

La Corée du Nord la construit sous licence avec la désignation Type 63. Elle a vendue de ces mitrailleuses à Malte. En Chine l’arme porte la désignation Type 56

Très récemment les chinois ont développé leur propre version de la KPVT chambrée en 14.5mm x 115 qui possède une puissance doublement supérieure à celle de la M2HB. Avec une vitesse initiale de 1000 à 1030 m/sec et un projectile perforant de 60g, elle peut pénétrer 32mm de blindage d'acier à 500m et encore 20mm à 1000m.

Description

La KPV fonctionne par court recul, à culasse verrouillée, refroidie par air et approvisionnée par bande. Le verrouillage de la culasse sur le canon est obtenu par un collier rotatif avec un pas de vis et des ergots dans sa surface interne. Ces ergots s'engagent sur des fentes dans l'extension du canon. Ce canon peut être rapidement remplacé avec sa chemise de ventilation perforée. La poignée de transport est attachée sur la chemise du canon.

Le percuteur est fixé de manière permanente sur la tête d eculasse et ne peut percuter l'amorce de la cartouche que lorsque la culasse est complètement verrouillée au canon.

L'approvisionnement s'effectue à partir de bandes métalliques désintégrantes, il est à deux étapes, la cartouche est d'abord retirée de la bande puis placée dans uen fente en T sur la tête de culasse. Les étuis vides sont d'abord poussés au-dehors d ela fente en T par la cartouche suivante puis soit tombe par la fenêtre d'éjection sur les armes d'infanterie originales ou sont éjectés vers l'avant au travers d'un tube court sur les plus modernes KPVT.

Le dernier des étuis vides est repoussé de la culasse grâce àun levier éjecteur spécial.

Le sens de l'alimentation peut facilement être ajusté de la droite ou de la gauche.

L'affût d'infanterie original développé par Kharykin ressemble à un petit affût d'artillerie avec deux grandes roues àjante en acier et pneumatiques en gomme et deux jambes utilisées pour être tractée derrière une jeep ou un camion léger ou pour être installée en position de tir. L'arme tire depuis ses roues

Normalement la mitrailleuse est emportée dans la caisse du véhicule avec les équipements de tir, les munitions, l'équipe de pièce et les pièces détachées. Sur de courtes distances elle peut être remorquée par le véhicule ou tirée à la main. Pour des déplacements en zone difficile d'accès, elle peut être décomposée en plusieurs éléments

KPV

Le trépied fixe développé par Baryshev est largement plus léger et dans ce cas les KPV d'infanterie sont employées pour protéger des zones précises à l'intérieur d'une défense statique. Le trépied peut être plié et doit être retiré de son affût sur roues pour le tir

C’est une arme solide et bien construite, spécifiquement développée pour en simplifier la fabrication. Le corps est un simple cylindre de métal sur lequel les divers accessoires sont rivetés, certains étant soudés. Tous les composants sont à la fois robuste et bien finis et à part l’ouverture pour l’éjection, l’arme est bien protégée contre les entrées de poussières et de saletés.

L’arme tire des munitions AP-I ou HEIT à partir de bandes contenues dans des boîtes fermées. Elle est normalement approvisionnée par des bandes de 100 munitions qui sont détachables en bandes de 10 et très facilement remise bout à bout.

Bien que construite initialement comme arme antiaérienne, l’arme est aussi très utile pour utilisation sur des cibles terrestres.

Variantes

La version KPVT est celle utilisée sur les engins de combat. Installée sur un engin de combat son approvisionnement par la droite ou par la gauche est un atout mais le levier de changement de canon éloigné est une faiblesse.

La KPVT a une carcasse plus courte ce qui est une grande aide pour une arme à l'intérieur d'une tourelle. L'arme dispose également d'une chemise de canon plus lourde et utilise des bandes de cinquante cartouches plutôt que les bandes habituelles de quarante

KPV

 

Désignation : Krupnokalibernyi Pulemyot Vladimirova
 
Munitions: 14.5 mm patron obr 1941g, 14.5mm x 114 B-32/57-BZ-561S, BS-41/57-BZ-562, BZT/57-BZT-561 et ZP/57-Z-561M
Approvisionnement : par bande de 40 cartouches, longueur maximale de la bande : 150 coups
 
Dimensions
Masse à vide : 48.94 kg, 172.9 kg sur affût Kharykin et 114kg sur affût Baryshev.
Poids de l'affût Kharykin : 105kg, poids de l'affût Baryshev : 39kg
Poids du canon avec chemise : 19.5 kg, poids d'une bande de 40 coups : 9.5kg
Longueur totale : 2006 mm
Longueur du canon : 1349 mm, dont 1223mm pour la partie rayée, 8 rayures à droite
Longueur de la partie interne pour une arme embarquée : 597mm
Dimensions sur l'affût Kharykin
Longueur : 3.00m, largeur : 1.115m, hauteur : 78cm
Hauteur de la ligne d etir : 390mm
 
Performances
Vitesse initiale : 988 m/sec
Cadence de tir : cyclique de 550 à 600 coups / mn, pratique de 70 à 80 coups/min
Portée effective : 800 m, graduée jusqu'à 2000m
Pénétration avec B-323 : 32mm à 500m et 20mm à 1000m
Elévation de -5° à +20°, azimut : 40° au total sur affût Kharykin
 
Constructeur :       Manufacture d'Etat
                                Zavod imeni V.A. Degytarev (ZiD), Kovrov, Russie
                                ROMARM, Bucharest, Roumanie
                                Cegielski-Poznan SA, Poznan, Pologne
                                North China Industries Corp (NORINCO), Beijing, Chine
Mise en service : 1955
Pays utilisateurs : Algérie (KPV et KPVT), Bangladesh (KPV et KPVT), Botswana (KPVT), Burundi, Cambodge, Cameroun, Congo, Corée du Sud (KPVT), Djibouti (KPVT), Egypte (KPV et KPVT), Equateur, Estonie (KPVT Romarm), Finlande, Ghana (KPV), Guinée Equatoriale, Inde (KPVT polonaise), Indonésie (KPVT), Irak (KPV), Malte (Type 63), Maroc (KPV et KPVT russe, KPVT polonaise), Mexique (KPVT), Nepal (Type 56 et KPVT), Nicaragua, Nigéria, Pérou (KPVT), PLO, Pologne, République Tchèque (KPVT), Roumanie (KPV et KPVT), Sierra Leone (KPV chinoise et KPVT polonaise), Togo (KPV nord coréenne), Ukraine (KPVT), Uruguay (KPVT, Pologne), Yémen (KPV), Zambie (KPV et KPVT)