Russie
Korobov TKB-072
Page Précédente

A partir de 1965, les soviétiques décident de changer de calibre pour leur fusil d’assaut et en 1966 un concours pour remplacer l’AKM est lancé. Herman AleksandrovichKorobov propose un fusil d’assaut expérimental chambré en 5.45mm x 39 dans l’obje ...

Korobov TKB-072

A partir de 1965, les soviétiques décident de changer de calibre pour leur fusil d’assaut et en 1966 un concours pour remplacer l’AKM est lancé.

Herman AleksandrovichKorobov propose un fusil d’assaut expérimental chambré en 5.45mm x 39 dans l’objectif de remplacer l’AKM. Ses essais permettent de constater que l’augmentation de la cadence de tir permet d’améliorer la précision lors d’un tir depuis une position instable mais la diminue si le tir est effectué depuis une position stable. La conclusion tirée par Korobov est que pour obtenir une machine efficace quel que soit la position de tir il faut un système de recul double.

Il développe alors le TKB-072 avec un équipement de balancier dans lequel la force du recul est compensée par une force compensatoire depuis le côté du frein de bouche.

L’arme n’est pas acceptée, même si elle apporte la preuve d’une meilleure précision, avec celle du Konstantinov CA-006 par rapport à l’AK-74

Description

Le fusil est présenté en 1967 sous la désignation TKB-072 et il est capable de tirer jusqu’à 2000 coups/min avec une cadence normale de 500 coups/min. Ces deux cadences sont autorisées par le mécanisme de détente.

Le levier de sécurité, le levier d’armement et le sélecteur de tir sont placés sur le côté droit de la carcasse.

L’alimentation est réalisée à partir de chargeur de trente coups

La crosse fixe, le garde-main et la poignée pistolet sont en bois. Dans la partie inférieure de la crosse un trou de 35mm de diamètre est percé.

La longueur totale du fusil est d e870mm avec une ligne de mire de 390mm de long. Il pèse à vide 3.41kg

Variantes

Après ses premiers essais, Korobov propose une version simplifiée de son fusil sous la forme du TKB-072-1 avec un mécanisme de détente qui permet seulement de tirer au coup par coup et en mode automatique à une cadence qui ne dépasse pas 500 coups/min. En effet le mécanisme initial s’est montré trop complexe d’utilisation. Malgré cela le fusil n’est pas accepté.

Cependant au début des années soixante-dix, Korobov présente son modèle TKB-0111 avec recul par balancier qui va se révéler être à la base du projet Abakan des années quatre-vingts.