Russie
Konstantinov 2B-G1-40
Page Précédente

Le comité de sélection du nouveau fusil d’assaut de l’armée soviétique a décidé de réaliser conjointement celui d’un fusil mitrailleur. Les ingénieurs participants avaient déjà de leur propre initiative travaillé sur le sujet. Ainsi les nouveaux s ...

Konstantinov 2B-G1-40

Le comité de sélection du nouveau fusil d’assaut de l’armée soviétique a décidé de réaliser conjointement celui d’un fusil mitrailleur.

Les ingénieurs participants avaient déjà de leur propre initiative travaillé sur le sujet. Ainsi les nouveaux systèmes d’armes développés par Kalashnikov, Konstantinov et Simonov consistent en un fusil et un fusil mitrailleur avec chargeur alors que ceux de Degtyarev et Garanin consistent en un fusil et un fusil mitrailleur à alimentation par bande.

Entre janvier et février 1957 des tests comparatifs opposent les engins construits par Kalashnikov, le P-108-M à alimentation par chargeur, le Korobov TKB-516M à alimentation par bande sur la base d’un TKB-454, le Korobov TKB-523 à alimentation par chargeur sur la base d’un TKB-517 et le Konstantinov 2B-P-40 à alimentation par chargeur.

Même si ces tests devaient être effectués sur des systèmes de fusils+ fusils mitrailleurs, des armes sans système additionnel sont aussi testées comme le Simonov AS-104-P-56 dont la version fusil mitrailleur RPS-105-P-56 est en cours de finalisation et le fusil mitrailleur DegtyarevGaranine KB-P-790.

Le système Kalachnikov comporte un nouveau modèle de fusil d’assaut désigné A-55, No.8 avec crosse fixe en bois No.7 avec crosse métallique pliante ainsi qu’un fusil mitrailleur P-108-M.

L’arme fait appel à d’avantage de plaques d’acier estampées ainsi que d’une cadence de tir réduite pour en améliorer la stabilité dans toutes les positions et renforcer la qualité de la visée.

La version modernisée A-55 diffère encore du P-04-M par un équipement de visée graduée jusqu’à 800m. La hauteur du trapèze de visée est réduite pour améliorer la qualité de visée. L’arme se révèle un grand succès en matière de fiabilité et de précision.

Dans le même temps M.T. Kalashnikov travaille sur un projet de fusil mitrailleur sous la direction de V.V. Krupin dans le bureau d’étude de l’usine N°74.

Déjà en 1955, une version baptisée C-108 développée sur la base d’un AK allégé a été présentée. Il diffère de l’arme standard par un canon plus long de 520mm, une visée remaniée et graduée jusqu’à 1000m.

La stabilité du tir dans le plan horizontal est offerte par un bipied tubulaire placé au niveau de l’équipement de visée avant. En position repliée, ce bipied est allongé au-dessus du canon. Le modèle C-108 de 1955 pèse 5.09kg pour une longueur totale de 1080mm avec une longueur de canon de 520mm.

Pourtant ce fusil mitrailleur n’est pas accepté pour participer à la compétition de sélection et Kalashnikov présente alors en 1956 une version modernisée baptisée C-108M.

Il est basé sur un A-55 avec carcasse en plaque de métal estampé. Le canon est allongé jusqu’à 590mm et il devient plus épais. Cela renforce sa longévité mais aussi sa cadence de tir qui passe à 745 coups/min, fiabilise sa précision et augmente la portée du tir effectif.

Le bipied tubulaire n’est désormais plus amovible et repose sous le canon une fois replié. Les jambes de ce bipied sont équipées d’embouts qui permettent une meilleure accroche et une mise en position de tir plus rapide.

La crosse en bois adopte une forme modifiée. La visée n’est pas modifiée, toujours graduée sur 1000m.

L’alimentation peut désormais s’effectuer sur la base d’un chargeur courbe de 45 cartouches ou d’un chargeur tambour de 75 cartouches. Le poids à vide avec chargeur est de 4.5kg.

Le système d’arme Konstantinov apporte des changements significatifs avec les modèles à crosse fixe en bois 2B-A-40 et à crosse métallique pliante 2B-A-45.

Des améliorations ont été apportées au niveau de la précision, de l’élimination des problèmes de percuteur ainsi que dans l’amélioration des performances de l’arme. Le mode de démontage et remontage de l’arme est simplifié, le nombre de pièce susceptibles d’être endommagées par la poudre est réduit. Pourtant le ressort principal et le système de fixation de la crosse demeurent des points de faiblesse de l’arme.

Le garde main est modifié de façon à faciliter le refroidissement du canon.

En même temps que le test du fusil 2B-P-40, le fusil mitrailleur correspondant est évalué en 1956. Il est désigné 2B-P-25 et ne diffère du fusil que par un canon plus long et une forme de crosse différente qui copie celle de la RPD. La capacité d’alimentation est renforcée par l’adoption d’un chargeur tambour de 75 cartouches.

Ce chargeur est une copie de celui de la mitrailleuse DT avec trois rangées de munitions mais l’arme peut aussi recevoir des chargeurs standards de Kalashnikov.

Selon que la carcasse est réalisée en acier ou en alliage léger, le poids de l’arme est de respectivement 5.73kg ou 5.60kg.

Il est remarquable que presque toute les pièces à l’exception du canon et de la crosse du Konstantinov et de Kalashnikov sont interchangeable.