Russie
KM-52
Page Précédente

Le développement de ce canon antiaérien de 152mm a été conduit à partir de 1949 par le bureau d’étude OKB-8. L’arme présente les caractéristiques suivantes, sa cadence de tir est de 10 coups/min, elle tire des projectiles de 49kg, le poids total d ...

KM-52

Le développement de ce canon antiaérien de 152mm a été conduit à partir de 1949 par le bureau d’étude OKB-8.

L’arme présente les caractéristiques suivantes, sa cadence de tir est de 10 coups/min, elle tire des projectiles de 49kg, le poids total du canon est de 46 tonnes et la vitesse initiale de la munition est de 1030m/sec.

KM-52Le projet est présenté en 1949 mais il est refusé. Pourtant deux ans plus tard en 1951, ce projet revient d’actualité avec pour base le canon antiaérien KS-30. Il est développé par le bureau d’étude OKB-8 de l’usine No.172 sous la direction de l’ingénieur M. Tsyrulnikov.

La difficulté à retravailler le KS-30 dans un calibre supérieur retarde la présentation du projet jusqu’en 1954 pour qu’en janvier 1955 il soit recommandé à la production.

L’assemblage du canon est affecté à l’usine No.172 avec un tube construit par l’usine No.8, un mécanisme d’entraînement  construit par l’usine No.170, les munitions livrées par l’usine No.73. Tous les autres composants sont construits sur la base et la même technologie que le KS-27.

Le KS-52 dispose d’un frein de bouche d’une efficacité de 35%, il est doté d’une culasse à cale à glissement horizontal, d’un tampon de recul et d’un récupérateur hydropneumatique. Le train de roue et l’affût sont une version modifiée du KS-30.

Les premiers modèles sont assemblés à la fin de 1955 mais finalement pas plus de seize exemplaires seront fabriqués

Plusieurs raisons sont évoquées pour expliquer l’abandon du projet. La première est l’apparition des avions à réaction qui volent plus vite et plus haut. La durée de vol estimée d’un obus à une altitude d e15km est de près de trente secondes. Dans cet espace-temps, un appareil à réaction a parcouru une distance telle que le tir est totalement inutile. D’autres parts pour obtenir un rideau antiaérien il faudrait regroupe sur un même espace une quantité très importante de pièces d’artillerie.

Il est aussi avancé que même si la trajectoire d’un avion peut être calculée, le coût de munitions pour détruire une cible serait supérieur à la cible elle-même. Aussi la mise en service de missiles anti-aériens est préférée à celle de canons lourds.

KM-52
Dimensions
Longueur du canon: 8.70m
Poids : 33.500kg
 
Performances
Azimut : 360°
Cadence de tir : 17 coups/min
Portée : 30 à 33km
Vitesse du projectile : 1000 m/sec
 
Equipe de pièce : douze hommes