Russie
Kalashnikov RPK, 6P2
Page Précédente

Depuis l'introduction du fusil d'assaut AK-47, la politique soviétique est de remplacer les anciennes armes par des modèles construits par Kalashnikov. La mitrailleuse légère de l'armée soviétique est alors depuis plusieurs ...

Kalashnikov RPK, 6P2

Depuis l'introduction du fusil d'assaut AK-47, la politique soviétique est de remplacer les anciennes armes par des modèles construits par Kalashnikov. La mitrailleuse légère de l'armée soviétique est alors depuis plusieurs années un modèle construit par Degtyarev et connu comme le RPD. Elle est désormais remplacé par le RPK Ruchnoi Pulemet Kalashnikov au début des années soixante. Il est vu pour la première fois lors de la parade de 1966 sur la Place Rouge mais son existence est connue bien avant, probablement depuis 1961. Sa désignation GRAU est 6P2 et elle est édpotée après uen compétition opposant plusieurs armuriers, V.V. Degtyarev, G.S. Garanin, G.A. Korobov, A.S. Konstatinov et deux modèles présentés par M.T. Kalashnikov

Depuis l'arme est remplacée par le RPK-74 chambré en 5.56mm x 45 même si le calibre 7.62mm x 39 est toujours présent dans des unités non combattantes

DescriptionRPK

Cette arme consiste en un modèle AK agrandi en utilisant les mêmes composants de fabrication. Il présente les mêmes problèmes que le RPD avec un canon qui n’a pas de système de changement rapide ce qui limite sa capacité de produire un tir soutenu à plus de 80 coups/min. D'ailleurs son faible poids et son système d'approvisionnement par chargeur laissent suggérer que c'est d'avantage un fusil à canon lourd qu'une mitrailleuse légère. Cependant il remplace en service une arme approvisionéne par bande même sans système de changement de canon et son chargeur d'une capacité de 75 coups laisse entendre qu'il est employé comme mitrailleuse légère.

L'arme est globalement un AK avec un canon plus long et plus robuste.

Il dispose du même système de fonctionnement que le AK et est très résistant à la poussière. Il peut utiliser la même culasse mobile qu’un AKM qui dans 90% des cas va fonctionner parfaitement. Cela représente un avantage tactique considérable.

Il peut utiliser tous les chargeurs de AK mais deux chargeurs sont spécialement construits pour lui, de 40 et 75 coups de contenance. Ce dernier est plutôt complexe à garnir, aussi il est utilisé en premier lieu au combat puis remplacer par des chargeurs de 40 coups.

Le fusil fonctionne par gaz avec un port situé presque à mi-chemin du canon avec une ouverture dans un cylindre placé au-dessus du canon. Il n'y a pas de régulateur des gaz ce qui offre une éjection plutôt sèche vers l'arrière de l'arme et une lente diminution de la cadence de tir à mesure que l'arme s'encrasse

Le piston est forcé vers l'arrière par la force des gaz à l'intérieur du cylindre. Le levier d'armement est solidaire du support de culasse et se déplace avec lors du tir. Il peut ainsi aider à la fermeture du mécanisme dans le cas ou la boue ou le sable l'empêcherait. Cette solution même si elle permet de fermer la culasse par la force ne solutionne pas le problème et peut causer d'avantage de troubles en endommageant la munition engagée.

RPKIl n'y a qu'un seul extracteur placé sur le côté droit de la tête de culasse. La chambre et le canon sont chromés et comme il n'y a pas de mécanisme pour maintenir la culasse ouverte il se ferme toujours en position avant.

Le sélecteur de tir est placé sur le côté droit de la carcasse et il se résente sous la forme d'un levier assez long identique à celui du fusil. Il possède trois positions, automatique au milieu, au coup par coup en bas et sécurité en haut. En position sécurité le sélecteur offre deux fonctions, il bloque la détente et le levier d'armement. Il laise toutefois assez d'espace pour que le tireur puisse constater la présence ou non d'une munition dans la chambre, visuellement de jour ou tactilement de nuit.

La cadence de tir est assez lente, 600 à 660 coups/min pour permettre à un tireur expérimenté de réaliser des rafales courtes. Le canon mesure 589mm sans cache-flamme ou frein de bouche au lieu de 415mm pour l'AK. L’arme dispose d’un bipied attaché sous le cylindre des gaz qui n’est pas ajustable et se replie sous le canon. Elle ne peut emporter de baïonnette.

L'équipement de visée est très proche de celui d'un AKM avec équipement avant protégé et équipement arrière tangentiel et gradué de 100m à 1000m. L'équipement arrière est également ajustable en site

Variantes

RPKM, version destinée à l'exportation avec des matériaux en polymère similaire à ceux de la RPK-74M mais chambrée en 7.62mm x 39

RPKL/6P2L et RPKSL/6P8L,version équipée d'un rail latéral sur la carcasse pour accepter le montage d'une lunette de vision nocturne de type NSP-3/1PN27

RPKN/6P2N1 et RPKSN/6P8N1, version équipée d'un rail latéral sur la carcasse pour accepter le montage d'une lunette de vision nocturne de type NSPU/1PN34

RPKN2/6P2N2 et RPKSN2/6P8N2, version équipée d'un rail latéral sur la carcasse pour accepter le montage d'une lunette de vision nocturne de type NSPUM/1PH58

RPKS, 6P8, version pour les unités aéroportées avec crosse pliante latéralement

Une version vietnamienne dérivée de cet engin et du fusil d'assaut chinois Type-56 est produite sous la désignation TUL-1. Il possède le même magasin qu’un AK-47 et le même mécanisme de détente sans le controleur de cadence de tir spécifique au AKM et RPK.

L’Allemagne de l’Est en construit sous licence une version désignée lMG K. De son côté la Roumanie construit sa propre version de la RPK désignée Puşcă Mitralieră model 1964 et en Yougoslavie Zastava construit sa version M72 puis une version modernisée M72B1 et vendra même la licence de fabrication à l'Irak en 1978 qui le produira sous la désignation Al Quds.

RPK

Désignation :   RPK : Ruchnoy Pulemyot Kalashnikova,
                         RPKS : Ruchnoy Pulemyot Kalashnikova so skladyvayushchimsya prikladom
 
Munitions: 7.62mm x 39 patron obr 1943g, balles classiques PS/57-N-231S, balles traçantes T-45M / 57-N-231PM, balles incendiaires perforantes BZ / 57-BK-231
 
 
Fonctionnement : à gaz, tir sélectif, libre, semi automatique ou pleinement automatique
Approvisionnement : chargeurs de 30, 40 ou 75 cartouches
 
Dimensions
Masse: 4.9kg à vide, 5.7 kg avec chargeur de 40 coups, 6.9 kg avec chargeur de 75 coups, 5kg à vide pour le RPKS
Poids d’un chargeur de 30 munitions : 340g vide et 850g plein, 40 munitions 368g vide et 1.13kg plein, 75 munitions : 900g vide et 2.10kg plein
Longueur totale : 1035 mm
Longueur du canon : 591 mm, dont 544mm pour la partie rayée, 4 rayures à droite
Hauteur de l'âme : 305mm
 
Performances
Vitesse initiale : 732 m/sec
Cadence de tir : cyclique, 660 coups / mn, 80 coups/mn en automatique, 50 coups/mn en semi automatique
Portée effective : 300m sur cible précise en automatique, 800m sur zone en semi automatique, 1500m maximum
 
Constructeur :   Izmash JSC
                            Vyatsko-Polyaniskney Mashinostroitelniy Zavod Molot, Vyatskiye Polyany, Russie
                            Femaru és Szerszamgepyar, Budapest
             Fegyver és Gazkeszulekgyar, (FÉG), Budapest
             Romarm, Bucharest, Roumanie
Mise en service : 1961
Pays utilisateurs : Afghanistan, Algérie (RPK), Allemagne de l’Est (LMG-K), Angola, Bulgarie, Cuba, Djibouti (RPK), Finlande (RPK = KVKK 78), Hongrie (sous licence), Irak, Libye, Malte, Mozambique, Nicaragua, Nigéria, Ouganda, Panama (RPK), Pologne, Roumanie (RPK = M64, RPKS = M91), Seychelles, Somalie, Soudan, Syrie, Tanzanie, URSS, remplacés par RPK-74, Vietnam (TUL-1), Zimbabwe

RPK

RPK