Russie
ISU-152
Page Précédente

Suite à la mise en service du JS-1, il apparaît intéressant d’en utiliser le châssis pour remplacer celui du KV-1 sur l’automoteur SU-152. Ce nouvel engin doit d’abord porter la désignation SU-152M. Il utilise toujours le même canon-obusier ML-20 obr ...

ISU-152

Suite à la mise en service du JS-1, il apparaît intéressant d’en utiliser le châssis pour remplacer celui du KV-1 sur l’automoteur SU-152. Ce nouvel engin doit d’abord porter la désignation SU-152M. Il utilise toujours le même canon-obusier ML-20 obr.1937 et il doit être armé pour sa protection rapprochée d’une mitrailleuse de 7.62mm ou de 12.7mm. Il doit aussi recevoir un blindage frontal plus épais et être équipé d’un périscope rotatif Mk-1U. La ventilation du compartiment de combat est aussi améliorée.

Un premier prototype est prêt en août 1943, mais plusieurs défauts sont relevés qui sont corrigés sur un deuxième prototype, désigné Objekt 241, et qui subi des tests en octobre 1943. La construction en série est décidée en novembre 1943 sous la désignation ISU-152.

Rapidement, c’est l’approvisionnement en ML-20S qui fait défaut et pour résoudre ce problème ce sont des canons A-19 de 122mm puis D-25S qui sont installés avec en plus, quelques améliorations. La mise en service massive intervient en 1944 et cinquante six régiments sont opérationnels à la fin de la guerre. Deux mille cinq cent soixante quatorze engins ont été livrés.

Une première étape de modernisation de l’ISU-152 est menée à partir de 1944 avec la mise en service de chars IS-2 au châssis amélioré avec un blindage frontal supérieur et des réservoirs de carburant de plus grandes capacité. La production d’engins dure jusqu’en 1947 même s’il ne correspond pas totalement aux besoins du moment.

Dès le début de l’année 1944, les ISU-152 entrent en action avec de violents engagements dans les Carpates en avril 1944 et jusqu’à la prise de Berlin en mai 1945.

ISU-152Après guerre les engins sont encore engagés lors de la répression de l’insurrection hongroise en 1956 puis les engins demeurent en service à l’entraînement jusqu’en 1972.

Dès 1944, l’armée polonaise utilise des ISU-152 qui restent en service jusqu’à la fin des années soixante, une partie est alors convertie en engin de dépannage et engin auxiliaire.

La Tchécoslovaquie en reçoit aussi après la guerre et les met en service jusqu’à la fin des années cinquante.

L’Egypte en équipe au moins un régiment complet et les engins seront engagés lors des combats de 1967 et 1973. Après ces deux conflits ils seront utilisés en positions enterrées. Israël en capture au moins deux douzaines.

Description

Le châssis de l’ISU-152 est similaire à celui de l’IS-1 avec six roues de route jumelées de 385mm de diamètre, une poulie de tension à l’avant de 550mm de diamètre et un barbotin à l’arrière avec trois galets presseurs et des chenilles larges de 650mm. Le blindage frontal est amélioré jusqu’à 90mm d’épaisseur et des trappes sont montées pour les ventilateurs.

Le moteur installé à l’arrière est un V-2IS de 520cv à 2000 tours/min. Il est alimenté par un réservoir principal de 520 litres avec quatre réservoirs supplémentaires de 300 litres au total installés sur le dessus des parois arrière de l’engin. Ces réservoirs sont des réservoirs de secours car ils ne sont pas reliés au circuit d’alimentation du char. Divers panneaux et trappes permettent d’accéder aux équipements du moteur, le toit du compartiment est épais de 30mm et les parois de 60mm.

L’accès à bord s’effectue par deux trappes circulaires en deux parties à l’avant de la superstructure et par une trappe rectangulaire située à cheval entre le toit et l’arrière de la superstructure. Les plaques sont montées sur charnières et disposent d’un périscope rotatif.

L’armement de l’ISU-152 demeure identique à celui du SU-152 avec un obusier ML-20S mais qui dispose désormais d’une élévation de -3° à +20° et d’un secteur de tir de 10° à gauche et à droite. La portée maximale en tir direct est de 3800m et de 13.000m en tir indirect. La mise à feu est électrique ou manuelle. Les premiers engins ont un masque de canon de 60mm d’épaisseur puis les engins suivants reçoivent un masque de 100mm d’épaisseur.

L’obusier tire des munitions perforantes BR-240 de 48.8kg à la vitesse initiale de 600 m/sec ou BR-B avec les mêmes performances, des munitions explosives DE-540 de 43.56kg à la vitesse initiale de 655 m/sec et une munition anti-béton     D-545. La pénétration avec la munition BR-540 sous une incidence de 90° et avec une vitesse initiale de 600m/sec est de 132mm à 100m, 124mm à 500m, 116mm à 1000m, 107mm à 1500m et 90mm à 2000m, avec la BR-540B elle est de 126mmà 100m, 121mm à 500m, 115mm à 1000m, 109mm à 1500m et 103mm à 2000m.

L’engin emporte entre vingt et vingt et un coups, il est aussi équipé d’une mitrailleuse antiaérienne DSkK obr.1938 au niveau de la trappe du chef de char avec 250 munitions.

Trois dispositifs de visée prismatiques avec couvercle de protection blindé sont installés sur le toit de la casemate et deux autres dans la trappe circulaire à gauche. Le chef de char est équipé d’un périscope et le chauffeur d’une fenêtre de vision avec triplex à gauche du tube et sous protection blindée.

Le tireur dispose d’un viseur panoramique KT-5 pour les tirs indirects et d’un viseur télescopique ST-10 pour le tir direct. La portée efficace en tir direct est de 700m.

L’engin fonctionne en 12V et 24V avec un générateur relais P-4563A PPA-24F de 1 kW et deux batteries connectées en série 6-STE-128 d’un total de 128 heures de fonctionnement. L’engin est équipé d’un matériel de communication 10RK-26 ainsi que d’un interphone TPU-4/4bis.

L’engagement au combat des engins révèle plusieurs défauts comme des problèmes persistants de ventilation, la difficulté de ISU-152travailler pour les chargeurs avec des munitions de 40 à 50kg à manipuler manuellement et aussi la faiblesse de la cadence de tir due aux charges séparées qui est un vrai handicap en engagement antichar. La faiblesse de son élévation l’empêche aussi de servir dans un rôle d’obusier et pour des tirs supérieurs à 900m de portée, le tireur doit utiliser la vue panoramique qui est moins pratique et réduit la précision. L’engin embarque peu de munitions et l’installation des réservoirs à l’intérieur de l’engin se révèle une erreur car l’accumulation de vapeurs d’essence entraîne parfois des explosions lors de coups au but.

La production a débuté  en novembre 1943 à l’usine ChKZ avec un débit élevé grâce aux similitudes avec le SU-152.

Variantes

ISU-152 début de production, deux poignées sur la superstructure

ISU-152 principale production, trois poignées sur la superstructure

ISU-152BM, aussi désigné ISU-152-1, tentative d’installation d’un canon long BR-8 pour renforcer la capacité antichar, Cela ne s’est pas révélé nécessaire car les chars allemands ont déjà été battus par les canons des chars Staline ou des ISU-122S.

ISU-152-2, tentative d’équipement avec canon BL-10, une autre tentative a été réalisée avec un canon de 130mm S-26

ISU-152 M-1945, superstructure angulaire et ML-20SM

ISU-152K, aussi désigné Objekt 241K, ce projet est développé à partir de 1953 par l’usine Kirov de Leningrad qui consiste principalement en l’installation d’un nouveau moteur V-54K avec un nouveau système de refroidissement. La capacité du réservoir de carburant passe à 920 litres ce qui donne une autonomie de 500km au char. L’installation du nouveau système de refroidissement n’autorise plus que l’installation de deux réservoirs supplémentaires. Une nouvelle transmission permet d’atteindre une vitesse de 40 km/h. le châssis de l’USU-152K utilise plusieurs composants utilisés dans le char T-10 avec des chenilles de 720mm de large. Des plaques de blindage supplémentaires sont soudées sur le masque. Une coupole de commandement similaire à celle du T-10 offre une bonne visibilité extérieure et le chauffeur a désormais un épiscope MK-4 dans sa trappe d’accès. La mitrailleuse DShK est installée à demeure en position antiaérienne avec une capacité en munitions portées à trois cents exemplaires, elle est servie par le chargeur installé à la droite du canon et plus par le chef de char.

Suite au déplacement du réservoir de carburant, l’engin emporte désormais trente munitions. Les  travaux de développement durent pendant les années 1955 à 1958 mais aucun engin n’est mis en service

ISU-152M, aussi désignée Objekt 241M et développé par Chelyabinsk, très semblable à l’ISU-152K mais sans système de refroidissement. Il utilise des éléments mécaniques de l’IS-2M et une mitrailleuse DShKM est installée avec un dispositif de tir nocturne. A partir de 1958, les équipements de communication sont modernisés

ISU-T, engin désarmé avec retrait du canon qui sert pour des utilisations de soutien, comme engin citerne, transport de personnel, poste d’observation d’artillerie mobile. Certains engins sont même transférés à des organismes civils pour servir de tracteur ou de transport sur des terrains difficiles

ISU-T-D, engin blindé de dépannage construit selon le même principe que l’ISU-T. Un plateau est monté sur le capot moteur avec une grue de manipulation avec flèche d’une capacité de trois tonnes. A la place des munitions, le compartiment de combat emporte un treuil entraîné par le moteur. Selon la variante un équipement de manipulation peut être emporté à la place du treuil.

ISU-152Sh, certains engins désarmés ont servi de draisine ou d’engins d’intervention et une machine était encore en service entre 1995-1996 sur les voies ferrées de l’Ukraine et de la Russie

2A3 Kondensator, Objekt 271 avec canon de 406mm SP-54 qui tire des ogives nucléaires RDS-41

2B1 Oka, Objekt 273, mortier de 420mm

ISU-152

Dimensions :
Poids total en ordre de combat : 41.8 tonnes
Longueur : 9.05m, largeur : 3.07m, hauteur : 2.48m
 
Moteur : un diesel W-2-IS de 520cv à 2000 tours/mn
Puissance spécifique : 14.35 cv/tonnes, capacité du réservoir : 520 litres et 270 litres en réservoirs externes
Consommation : 236 litres au 100 km sur route et 650 litres au 100 km en tout terrain
 
Performances
Vitesse maximale sur route : 37 km/h, 16 km/h en tout terrain, autonomie : 220km de route ou 80 km en tout terrain, pente : 36°, obstacle vertical : 1m, passage à gué : 1.3m, tranchée : 2.5m
 
Armement : Canon de 152mm ML-20S Model 1937/43 L/28 avec 20 munitions
Elévation : de –3° à +20°, azimut : 10° à droite et à gauche, mouvement du canon manuel
Type de munitions
Désignation
Type
Poids
Vitesse initiale
Pénétration à 100m
Pénétration à 500m
Pénétration à 1000m
Pénétration à 1500m
Pénétration à 2000m
BR-540
AP
40 kg
600 m/sec
132mm
124mm
116mm
107mm
99mm
BR-540B
APC
40 kg
600 m/sec
126mm
121mm
115mm
109mm
103mm
Une mitrailleuse DShK Model 1938 de 12.7mm avec 250 munitions
 
Blindage :
Caisse avant haut: 90mm à 60°, caisse avant bas : 90mm à 60° et 60mm à 12° sur le glacis,  côtés haut : 75mm à 65°, côtés bas : 90mm à 90°, arrière 60mm à 41° à 49°, toit : 30mm à 0°, plancher : 20mm à 0°
Mantelet : 65mm arrondi
 
Radio : 10RF
 
Equipage : cinq hommes
Constructeur : Zavod N°100

ISU-152

ISU-152

ISU-152