Russie
Gruson-Durlyakov 37mm obr.1928
Page Précédente

Pendant la Guerre Civile en Russie, près de cent quatre-vingt-six canons d’infanterie de type Gruson sont utilisés par l’Armée Rouge. Ces canons sont spécifiquement des canons de tranchées utilisés comme tel par les allemands et pour lesquels, aucun ...

Gruson-Durlyakov 37mm obr.1928

Pendant la Guerre Civile en Russie, près de cent quatre-vingt-six canons d’infanterie de type Gruson sont utilisés par l’Armée Rouge. Ces canons sont spécifiquement des canons de tranchées utilisés comme tel par les allemands et pour lesquels, aucun affût roulant n’est disponible.

Au milieu des années vingt, il est décidé de s’en servir comme canon de bataillon aux côtés des canons de 37mm Rosenberg déjà employés par l’Armée Rouge.

D’autres parts, il semble que ces deux pièces tirent les mêmes munitions.

Gruson-Durlyakov 37mm obr.1928En 1926, un ingénieur soviétique, spécialisé dans les travaux d’artillerie, R.A. Durlyakov est chargé de développer un affût pour ces canons.

Les travaux sont rapidement réalisés et en janvier 1928, les premières pièces produites sont testées avec succès.

Il est très difficile de distinguer un canon Gruson, d’un modèle Rosenberg car leur affût est identique et les deux armes ne diffèrent que par la culasse, une cale verticale sur le Grusonwerke et une tige à piston sur le Rosenberg.

Suite aux tests de légères améliorations sont réalisées en an juillet 1928, l’usine Mazhizhart, aussi connu comme atelier d’artillerie lourde reçoit une commande pour la production de cent-soixante affûts. Seuls soixante-dix-neuf sont finalement réalisés mais à partir de septembre 1928, les canons Rosenberg et Grusonwerke sur affût Durlyakov sont adoptés comme solution intérimaire comme canon de niveau bataillon avant l’apparition d’un modèle entièrement nouveau.

Le canon est composé d'un tube avec une enveloppe équipée d'un tourillon. Une cale verticale ouverte et fermée manuellement fait office de coiffe de culasse. Les munitions et leur balistique sont identiques à ceux du canon Rosenberg.

Le canon est fixé de manière rigide à la partie supérieure de l'affût et l'ensemble glisse vers l'arrière lors du tir le long d'une barre de la partie inférieure de l'affût. Le mécanisme de recul est placé dans la partie supérieure de l'affût sous la forme d'un frein de recul hydraulique et d'un ressort récupérateur. Le mécanisme d'élévation est réglable par une manivelle mais il n'y a pas de mécanisme de rotation. la partie basse de l'affût consiste en une poutre en forme de U, sur laquelle les éléments de support de recul, le bouclier et le siège du tireur sont installés.

Les roues sont en bois avec un cerclage en acier. Sur le terrain la pièce est servie par deux artilleurs et pour faciliter leur travail de pointage une petite roue est fixée en bout de la flèche.

Le canon tire un obus de 680g  à la cadence de 8 coups/min avec une élévation comprise entre -5° et +15° et une portée maximale de 3200m

Gruson-Durlyakov 37mm obr.1928