Russie
Gerasimenko VAG-72
Page Précédente

Il s’agit d’un pistolet expérimental développé au début des années soixante-dix par Vladimir Gerasimenko. Il travaille dans une usine de la ville de Kiev et passe son temps libre à développer des armes avec l’approbation du KGB local. Le pistolet ...

Gerasimenko VAG-72

Il s’agit d’un pistolet expérimental développé au début des années soixante-dix par Vladimir Gerasimenko. Il travaille dans une usine de la ville de Kiev et passe son temps libre à développer des armes avec l’approbation du KGB local.

Le pistolet VAG-72 est produit aux alentours de 1972, c’est une arme semi-automatique qui tire une munition sans étuis assez inhabituelle similaire à la cartouche italienne de 9mm AUPO.

Cette munition, a calibre de 7.62mm, développée par Gerasimenko correspond à un projectile en acier avec un nez en forme d’ogive et un corps cylindrique creux à l’arrière. La cavité creuse à l’intérieur du projectile contient une charge de propulsion d’une poudre sans fumée. Elle est fermée à l’arrière par une vis en laiton qui sert de bande d’entraînement dans le filetage et qui contient aussi une amorce.

Le VAG-72 est similaire au VAG-73 sauf qu’il est approvisionné par un chargeur à deux colonnes à un seul compartiment de vingt-quatre cartouches, qu’il n’est pas équipé d’un tampon pneumatique ni d’un sélecteur de tir

Il semble qu’un seul prototype de chacune des deux versions, avec une poignée de munitions ait survécu. Ce type de munitions apporte plus de problèmes que de points positifs et l’arme va demeurer une curiosité.

Variante

VAG-73, en 1973, Gerasimenko dévoile un pistolet plus grand qui doit tirer le même type de munitions. Il emporte un chargeur de grande capacité en tandem avec capacité de tir sélectif

Le VAG-73 est une arme à tir sélectif qui fonctionne par simple mouvement de recul avec un tampon coulissant pneumatique chargé de réduire la cadence de tir. La chambre est plus profonde que la cartouche et l’avant de la culasse à l’intérieur de la glissière est arrondi pour pénétrer à l’intérieur de la chambre et ainsi provoquer l’obturation.

L’arme est approvisionnée par un chargeur à double colonne et à deux compartiments de quarante-huit cartouches et c’est une projection de gaz vers le bas de la glissière lors du tir qui entraîne la munition du dessus à l’intérieur de la chambre.

Comme l’arme demeure au stade expérimental aucune sécurité manuelle ne lui a été apportée et le sélecteur de tir ambidextre est placé de chaque côté du cadre juste au-dessus de la détente