Russie
Degtyarev RD-44
Page Précédente

L'histoire débute en 1942 avec la capture de fusils allemands MKb.42(H) qui vont être expertisés par les soviétiques avec la carabine US M1 livrés par les américains. En novembre 1943 les spécifications techniques pour une cartouche de 7.62mm x 41 so ...

Degtyarev RD-44

L'histoire débute en 1942 avec la capture de fusils allemands MKb.42(H) qui vont être expertisés par les soviétiques avec la carabine US M1 livrés par les américains. En novembre 1943 les spécifications techniques pour une cartouche de 7.62mm x 41 sont émises avec un goulot d'étranglement et sans cerclage qui tire une balle pointue de 8 grammes et elles sont envoyées à tous les bureaux d'étude de l'URSS. Au printemps 1944, près de dix modèles d'armes automatiques sont présentés sans compter les modèles de carabines semi-automatiques dont le modèle final sera le SKS.

En novembre 1943, les critères relatifs aux caractéristiques du nouveau fusil automatique sont établis. L’arme ne doit pas dépasser 5kg et avec tout son équipement pas plus de 9kg. Il doit présenter une longueur totale d’un mètre avec un canon mesurant entre 500 et 520mm. Il doit être équipé d’un sélecteur de tir et d’un chargeur d’une capacité de trente à trente-cinq cartouches.

Au niveau de la précision, il n’est pas demandé une précision équivalente à celle du fusil obr.1891 et concernant la cadence de tir, celle de la mitrailleuse DP n’est pas requise.

Pour améliorer la stabilité du tir, l’arme peut être équipée d’un bipied car il est admis que le tir automatique conduit à une plus grande dispersion et que le meilleur moyen de réaliser des groupements de tir plus restreints est de tirer coucher.

Plusieurs constructeurs participent à la compétition pour le nouveau fusil dont F.V. Tokarev, S.A. Korovin, V.A. Degtyarev, G.S. Shpagin, A.I. Sudaev, S.G. Simonov, N.K. Alexandrovich, P.E. Ivanov, V.N. Ivanov, S.A. Prilutsky et d’autres.

V.A. Degtyarev travaille sur son projet de fusil CB-2 à l’usine No.2 Kirkizh. Les travaux sont menés sous la direction des ingénieurs E.K Alexandrovich et V.N. Ivanov. L’arme utilise les gaz de l’âme du fusil pour entraîner le recul de la culasse. Elle est alimentée par un chargeur courbe de trente cartouches.

Les premiers tests ont lieu en avril 1944 près de Moscou avec deux fusils automatiques Sudaev AS-44. Ces armes ne se révèlent pas capable de remplacer les pistolets mitrailleurs en cours d’utilisation dans l’armée et la commission recommande la poursuite des travaux.

Deux groupes entrent en compétition. Le premier travaille sur des engins modernisés des modèles Sudaev et Detyarev sous la direction des ingénieurs F.K. Alexandrovich et V.N. Ivanov et le second groupe travaille autour des projets CB-2 avec les ingénieurs V.P. Ivanov, V.N. Ivanova, E.K. Alexandrovich et P.E. Ivanova, celui d’E.K. Alexandrovich et V.G. Seleznev, celui du Simonov SUR-10/11/44 et le projet Korovin.

Ces groupes n’ont qu’un mois pour présenter un nouveau modèle et en juillet 1944 d’autres tests mettent en lice les projets Degtyarev CB-2 d’E.K. Alexandrovich et d’A.A. Kashtanov, celui de Simonov, de Sudaev, de Kuzmichev ainsi que deux autres nouveaux modèles présentés par G.S. Shpagin et A.A. Bulkin.

Seul le modèle Sudaev AS-44 est capable de passer les tests en démontrant un fort degré de fiabilité.

Le prototype du RD-44 est réalisé sous la direction des ingénieurs P.E.Ivanov. V.P.Ivanov. E.K. Aleksandrovich.Et V.V.Degtyarev.

L’arme existe aussi avec un approvisionnement par bande et va donner naissance au futur RPD

Degtyarev RD-44