Russie
Canon universel divisionnaire de 76mm L-3, 76,2-мм универсальные дивизионные пушки Л-3
Page Précédente

Le Maréchal M.N. Tukhachevsky est très intéressé par l'idée d'un canon universel aussi en 1928, il lance un projet de canon capable d'effectuer des missions antiaériennes et antichars avec pour consigne de lancer le développement d'un canon universel ...

Canon universel divisionnaire de 76mm L-3, 76,2-мм универсальные дивизионные пушки Л-3

Le Maréchal M.N. Tukhachevsky est très intéressé par l'idée d'un canon universel aussi en 1928, il lance un projet de canon capable d'effectuer des missions antiaériennes et antichars avec pour consigne de lancer le développement d'un canon universel avec tir circulaire et un canon divisionnaire semi-universel. Les bureaux d'artillerie de l'URSS sont alors mis à contribution avec l'usine de Krasnyy Putilovets avec les canons universels L-1 et L-2, les bureaux de l'usine N°.8 avec les canons semi-universels 25-K, 31-K et 31-K et le GLB-38 avec le canon universel A-52 et le canon semi-universel A-51.

Le premier canon universel est le L-1 développé par les bureaux de l'usine Krasnyy Putilovets entre 1931 et 1935. Le développement formel débute en 1934 dans l’usine de Kirov.

Le modèle d'usine révèle des mécanismes d'élévation et de débattement en azimut de mauvaise qualité. Son poids est supérieur non seulement aux canons divisionnaires en service mais également aux canons de corps d'armée.

Le canon suivant est le L-2, toujours développé par Krasnyy Putilovets porte également la désignation de canon universel de forte puissance. En 1933, deux exemplaires de L-2 sont livrés, le premier avec un tube livre et le second avec tube collé.

Plus tard le bureau d 'étude de l'usine Krasnyy Putilovets, désigné usine Kirov en 1934, sous la direction de Makhanov, développe un modèle de canon universel désigné L-3. La longueur du canon est réduite à 45 calibres et le canon reçoit un système de recul original ainsi qu'un modèle de châssis inférieur typique des engins réalisés par Kirov. Le frein de recul et le ressort récupérateur sont assemblés en un seul élément. Le châssis inférieur est en trois parties, deux arrières et un sur l'avant qui est amovible.

Le tir peut s'effectuer en deux positions, depuis son train de roulement  et en position antiaérienne sur sa plate-forme de tir qui assure une capacité d'attaque tous azimut.

Lors du tir à partir du train roulant, l'angle antre les jambes arrière s'écartent sur 120°.

Le modèle l-4 de Kirov prend sa suite en 1935 avec livraison d'un premier prototype. les tests sont repoussés pour diverses raisons. Le L-4 dispose d'un tube de 45 calibres et il paraît être relativement léger avec poids de la partie mobile de 598kg et poids total du système en position de tir de 1560kg.

Il tire des projectiles de 7kg avec une charge de 1.7kg avec une vitesse initiale de 750 m/sec. Il dispose d'une chambre et d'une chemise beaucoup plus puissante que celles du canon obr.1902g.

Les canons durent jusqu'en 1936 mais avec l'adoption du F-22, ces travaux sont abandonnés

 

Valeurs pour le L-3
Calibre : 76.2mm
 
Dimensions
Longueur du canon : 3970mm, 52 calibres
Poids en position de tir : 2470kg, poids en ordre de marche : 2920kg
 
Munitions
OF-363 de 7.10kg
 
Performances
Portée : 13.940m et 5000m en tir antiaérien
Cadence de tir : 6 à 12 coups/min, 20 coups/min maximum
Vitesse initiale : 720m/sec
Elévation : sur plate-forme de -1.5° à +85°, azimut : 360°, sur l’affût roulant : élévation de -1.5° à +45°, azimut : 60°
 
Vitesse de traction : 40 km/h
Equipe de pièce : 6 à 7 hommes