Russie
Canon semi-universel divisionnaire de 76mm 31-K, 76,2-мм полууниверсальные дивизионные пушки 31-К
Page Précédente

Le Maréchal M.N. Tukhachevsky est très intéressé par l'idée d'un canon universel aussi en 1928, il lance un projet de canon capable d'effectuer des missions antiaériennes et antichars avec pour consigne de lancer le développement d'un canon universel ...

Canon semi-universel divisionnaire de 76mm 31-K, 76,2-мм полууниверсальные дивизионные пушки 31-К

Le Maréchal M.N. Tukhachevsky est très intéressé par l'idée d'un canon universel aussi en 1928, il lance un projet de canon capable d'effectuer des missions antiaériennes et antichars avec pour consigne de lancer le développement d'un canon universel avec tir circulaire et un canon divisionnaire semi-universel. Les bureaux d'artillerie de l'URSS sont alors mis à contribution avec l'usine de Krasnyy Putilovets avec les canons universels L-1 et L-2, les bureaux de l'usine N°.8 avec les canons semi-universels 25-K, 31-K et 31-K et le GLB-38 avec le canon universel A-52 et le canon semi-universel A-51

Le développement des canons a été réalisé par un groupe spécial d'ingénieurs formé par des hommes arrêtés par l'OGPU et ancien de l'OAT. Ils sont réunis en 1933 dans le bureau de développement de Kalinin et les armes construites le sont dans l'usine N°.8 de Kalinin

Le prototype du 25-K est construit en décembre 1933 après quoi les tests d'usine sont immédiatement entrepris lors desquels le prototype reçoit la plate-forme de tir d'un autre modèle expérimental ainsi qu'un mécanisme d'entraînement manuel. Les travaux s'achèvent en 1935

Le canon semi-universel 31-K est un modèle 25-K retravaillé à partir de 1935 sous la direction de l'ingénieur Bavykin et du responsable du Bureau d'étude Sidorenko. le 31-K se présente sous deux formes différentes avec une gaine et avec un canon libre pour lesquels sont ajoutées une chemise et une culasse.

Le modèle 31-K avec canon libre est décliné également en deux versions, avec une chambre de canon antiaérien obr.1931 et avec une chambre de canon antiaérien obr.1915/28g. Dans le premier cas le canon a un frein de bouche, une culasse à glissement vertical et un mécanisme semi-automatique entièrement repris de l'obr.1931g. Les tests de terrain du 31-K échouent en 1936

A la place du 31-K, l'usine N°.8 développe entre 1933 et 1934, un nouveau modèle semi-automatique 32-K, dérivé direct du 31-K. Le concept demeure identique, le canon à un tube libre avec enveloppe et culasse et un frein de bouche à fente. La chambre est identique à celle du F-22. Deux modèles N°1 et N°2 dispose d'un mécanisme semi-automatique et d'une plate-forme amovible avec les parois de la plate-forme en position de route accrochées au châssis. Le modèle N°.3 dispose d'une chambre et d'un système semi-automatique du canon antiaérien 3-K obr.1931 avec une plate-forme fixe.

 

Valeurs pour le 31-K
Calibre : 76.2mm
 
Dimensions
Longueur du canon : 58.7 calibres, 4.441m
Poids en position de tir : 1729kg, poids en ordre de marche : 2309kg
 
Munitions
OF-363 de 7.1kg, O-361K de 6.95kg, BR-361 de 6.5kg, BR-361SP de 6.5kg
Vitesse initiale : N 875 m/sec, OF-363 740 m/sec et BR-361 780m/sec
 
Performances
Cadence de tir : 20 à 21 coups/min
Elévation de -40° à +79°, azimut 360° sur plate-forme, 60° sur roues