Russie
Br-5 obr.1939 , 52-G-675
Page Précédente

Cette pièce d'artillerie remonte à un programme désigné Triplex par l'état major soviétique dans le but de fournir trois pièces  d'artillerie avec le même affût, à savoir un canon de 152mm, un obusier de 203mm et un mortier de 240mm. Le développement ...

Br-5 obr.1939 , 52-G-675

Cette pièce d'artillerie remonte à un programme désigné Triplex par l'état major soviétique dans le but de fournir trois pièces  d'artillerie avec le même affût, à savoir un canon de 152mm, un obusier de 203mm et un mortier de 240mm. Le développement a été confié aux usines Bolshevick et Barrikady à Stalingrad.

Le mortier développé par l'usine Barrikady sous la direction de l'ingénieur Ivanov, suit ses tests en 1936, puis une version corrigée passe d'autres tests en 1937. En mai 1937, une première commande de production est passée en mai 1937. ce mortier est choisi de préférence au mortier B-33 de l'usine Bolshevik pour des raisons inconnues car ce dernier montrent lors des test une meilleure précision, une plus grande cadence de tir et se révèle moins lourd que le premier.

Ce mortier est destiné à venir à bout des fortifications. Il est installé sur le même affût chenillé que le B-4 et comme lui il est décomposé en deux parties, pour son transport. Pour des déplacements de courte distance, inférieures à 5km, le mortier n'a pas besoin d'être démonté et se déplace alors entre 5 et 8 km/h. Pour les déplacements sur de plus longues distances, le tube est transporté sur une remorque Br-10 à la vitesse de 25 km/h. le passage de la position de transport à la position de tir prend entre 45 minutes et deux heures selon le moment de l'année et le type de sol. L'affût est en général tracté par un tracteur Voroshilovets alors que le tube l'est par un tracteur KominternBr-5 obr.1939 , 52-G-675

L'engin est destiné à détruire les positions fortifiées ennemis et les fortes structures de béton. Il tire des munitions de 168kg qui creusent un cratère de 10m de profondeur à une distance maximale de 10.650m.

L'engin a un bloc culasse à vis interrompu similaire à celui du B-4. Le cylindre de frein hydraulique et le récupérateur hydropneumatique de recul sont installés sur le berceau.

L'engin est installé sur un châssis similaire à celui du B-4, l'élévation est comprise entre 0° et +60° et le débattement en site est de 4° à droite et à gauche.

Le chargement est assisté par une grue avec treuil mais il faut tout de même quatre hommes pour charger un obus. La cadence de tir du mortier est de un coup toute les quatre minutes.

Le mortier tire des obus anti-béton et HE et utilise jusqu'à onze charges allant de 9.88kg à 3.45kg d'explosif.

Pour tirer le projectile L-675 il utilise cinq charges SW-675B ou six charges réduites N-675BU, pour le projet le F-674K, il utilise deux charges pleines SW-675 ou trois charges réduites N-675U, pour le projectile F-674 il utilise trois charges W-675A et pour le projectile F-674F, quatre charges SW-675F.

La première commande est passée à l'usine Barrikady en mai 1937 et seulement deux pièces sont produites avant 1939. Ces deux pièces présentent d'ailleurs des modes de chargement différent. C'est le mode de chargement de l'obusier B-4 qui est finalement sélectionné. Vingt autres mortiers sont réalisés en 1939 et les vingt cinq derniers de la production en série sont réalisés en 1940

Ces mortiers sont produits de 1939 à 1941 dans l'usine Barrikady. Tous ces mortiers sont concentrés dans huit bataillons d’artillerie lourdes particulier avec six mortiers dans chaque. Seuls vingt Br-5 sont produits en 1939 et vingt cinq en 1940. Au début 1941, quarante sept exemplaires étaient en service dont deux engins de pré production. Pendant la guerre ils sont utilisés pour réduire les points fortifiés finlandais de la Ligne Mannerheim puis dans l'isthme de Carélie. Les engins sont encore utilisés pour les assauts des villes fortifiées allemandes comme Neustadt, Königsberg et Berlin

Le 1er mai 1945 le RKKA disposait de quarante huit pièces dont un mortier B-33 de 280mm. En 1955, une amélioration majeure est apportée à ces mortiers sous la forme d'un châssis à roues qui leur permet, sans démontage du tube d'être remorqués à la vitesse de 35 km/h. Ces mortiers sont désignés Br-5M. Ces mortiers seront conservés jusque dans les années soixante dix.

En service dans l’armée allemande sous la désignation 28.0cm H.34/35 (r)

Variantes

B-33, le projet initial pour un mortier de 280mm est développé à l'usine Bolshevik sous la désignation B-33 sous la direction de l'ingénieur Krupchatnikov. le tube est réalisé en 1935 et les tests ont lieu en février 1936. Plusieurs des éléments du mortier sont repris du mortier Schneider obr.1914/15. le tube est placé sur un châssis chenillé de B-4 sans le mécanisme de balancier. Les tests se révèlent positifs et le mortier est accepté pour la production après correction des défauts relevés. Malgré tout c'est le mortier Br-5 développé par l'usine Barrikady qui sera accepté par l'Armée Rouge sous la désignation Br-5

Br-5M, version qui est modifiée entre 1954 et 1955 en recevant un train porteur à roues de la même manière que les B-4 et Br-2. Les modifications sont réalisées sous la direction de G.I. Sergeev et la pièce tire obligatoirement depuis son train porteur. La vitesse de remorquage est largement améliorée et atteint désormais 35 km/h

Br-5 obr.1939 , 52-G-675

Calibre : 279.4mm
 
Dimensions
Poids en ordre de combat 18.400 kg, poids en position de route : 19.700 kg
Longueur du canon : 17 calibres, 4.75m, longueur de l'âme : 14.2 calibres 3.975m
 
Munitions
G-675 de 246kg, F-674 de 286.7kg, F-674K de 200.7kg, F-674F de 205kg
Portée : 10.410m et 4150m
Vitesse initiale : 360 m/sec et 210 m/sec
 
Performances
Cadence de tir un coup toute les 4 minutes
Elévation : de 0° à +56°, azimut : 8° au total
 
Type de traction :  traction mécanique, automoteur
Vitesse de traction : sur route 12 à 15 km/h, en tout terrain 8 km/h
Equipe de pièces : dix à quinze hommes