Russie
BR-2 obr.1935, 52-P-550, 52-P-551
Page Précédente

Canon lourd de 152.4mm construit en nombre limité dans l'usine Barrikady à Stalingrad à la fin des années trente. Un des points particuliers du canon est son châssis chenillé qui est partagé par plusieurs pièces d'artillerie lourde de la période d'en ...

BR-2 obr.1935, 52-P-550, 52-P-551

Canon lourd de 152.4mm construit en nombre limité dans l'usine Barrikady à Stalingrad à la fin des années trente. Un des points particuliers du canon est son châssis chenillé qui est partagé par plusieurs pièces d'artillerie lourde de la période d'entre-deux guerre en Union Soviétique.

Ces principaux défauts sont une mobilité limitée et une durée de vie du tube trop courte mais l'arme est employée pendant la durée de la guerre et une variante améliorée sur un châssis à roues demeure en service jusqu'au moins au début des années soixante dix.

Même si le Br-2 a été accepté il est évident qu'il comporte des défauts importants. Un de ces problèmes est la faible durée du tube avec une baisse de vitesse initiale de 4% au bout de cent coups tirés. Pour résoudre ce problème une pièce expérimentale de 55 calibres est produite, une autre expérimentation conduit à une chambre plus petite et une profondeur de rayures plus importante. cette solution est retenue et à partir de 1938, une variante avec une profondeur de rayures plus importante remplace les tubes originaux sur les lignes de production. Avec ces nouveaux tubes la durée de vie augmente de cinq fois.

BR-2 obr.1935, 52-P-550, 52-P-551Le Br-2 est construit entre 1936 et 1937 ou 1940 et au moins trente sept pièces sont construites, dont les au moins sept premières construites entre 1936 et 1937 avec rayures peu prononcée alors que les vingt sept dernières construites entre 1939 et 1940 ont des rayures plus prononcées. Les pièces construites entre 1936 et 1937 avec rayures peu prononcées sont désignées 52-P-550 et celles construites entre 1939 et 1940 avec rayures prononcées sont désignées 52-P-551.

Le Br-2 a un long canon de 47.2 calibres avec bloc culasse à vis interrompue. Le canon est celui du B-10. Le système de recul avec une longueur de recul variable consiste en un tampon de recul hydraulique et un récupérateur hydropneumatique. Le canon utilise des charges en sacs et pour assister au chargement une grue spéciale est installée.

Le châssis est sensiblement identique à celui utilisé par l'obusier de 203mm B-4 et le mortier de 280mm Br-5 obr.1939.

Le châssis des engins de 1937 est un Br-6 alors que celui des autres modèles est un Br-10 et le poids total de l'affût avec le canon est de 11 tonnes. Avec un châssis B-29 le poids total atteint 13.420kg

Cet affût permet le transport de l'arme sur de courte distance à la vitesse de 5 à 8 km/h. Pour une plus grande distance, le tube est retiré et transporté séparemment sur une remorque spéciale. Dans ce cas il faut entre 45minutes et deux heures pour mettre l'arme en position de tir. Plusieurs modèles de remorque ont été utilisés pour le transport du tube. les canons construits en 1937 utilisent la remorque Br-6, les autres modèles utilesnt la remorque à roues Br-10  de 11.100kg avec le tube et la remorque chenillée Br-29 de 13.420kg avec le tube. Des tests ultérieurs ont estimés ces deux dernières remorques insatisfaisantes, la première car peu mobile et la seconde car trop lourde. Un tracteur d'artillerie Voroshilovets est utilisé pour la traction de la pièce et un tracteur moins puissant Komintern sert au remorquage de la remorque avec le tube.

L'arme ne peut être qualifiée de succès avec pour problème principal son affût chenillé qui est censé lui offrir une meilleure mobilité. Il se révèle au final trop lourds, difficile à transporter et incapable d'emporter l'arme au complet avec en plus un débattement en site très limité de 8°. Le déplacement en site sur 8° prend 25 minutes. La mise en place du tube de la remorque de transport en position de tir prend au moins 45 minutes.

Un système de grue aide au chargement du projectile.

Au 22 juin 1941, trente sept exemplaires étaient en service au sein des régiments de canons lourds de la réserve du Commandement Général et au 1er mai 1945, vingt huit canons étaient sur les listes du RKKA.

Ces pièces ont été utilisées lors de la Guerre d'Hiver. Ils ont servi d’artillerie côtière dans le district militaire d’Arkhangelsk puis des informations citent leur utilisation lors de la bataille de Kursk et lors de la bataille des hauteurs de Seelow en 1945.

La version modernisée Br-2M est en service jusqu'au moins aux années soixante dix.

Variantes

15.2cm K.440 (r) : les exemplaires capturés par les allemands portent la désignation 15.2cm K.440 (r)

Br-2M, L'autre défaut est la mobilité aggravée par la necessité de transporter le tube séparemment. Les essais d'amélioration du châssis chenillé, comme le T117 expérimental testé en 1939, se révèlent infructueux.

      En 1938, l'état major demande le développement d'un châssis à roues à la fois pour le Br-2 et pour le B-4. Le projet est mené par l'usine N°172 de Perm sous la ditection de F.F. Petrov. Comme l'usine est affectée à d'autres tâches, le prjet avance lentement et il est une première fois abandonné avant le début de la Deuxième Guerre Mondiale. Une remorque améliorée à roue pour le transport du tube Br-15 est testé en 1940 mais n'est jamais adopotée car il n'améliore finalement pas la mobilité de l'affût. Il faut attendre 1955, pour voir développer une variante à roues du Br-2, désignée Br-2M avec un châssis à roues et qui ne necessite pas de transporter le tube séparemment

SU-14 Br-2, le seul affût automoteur du Br-2 est une variante du canon expérimental SU-14 installés sur un châssis T-35 avec des éléments du T-28 et il est capable d'emporter aussi bien des obusiers de 203mm ou des canons de 152mm.Le prototype est désigné SU-14-2 et à l'automne 1941 il bombarde les forces allemandes depuis KubinkaBR-2 obr.1935, 52-P-550, 52-P-551

B-10, les travaux sur ces pièces débutent en 1929 à l'usine Bolshevik à Saint Petersburg et sa désignation d'usine est B-10. le premier tube est construit en avril 1932 et il est testé avant que l'affût sur châssis chenillé soit produit. Les tests durent jusqu'en 1935 et plusieurs problèmes sont dévoilés dont une vitesse d'élévation réduite ainsi qu'une faible cadence de tir et une durée de vie du tube réduite. Le canon n'est dès lors pas adopté et les deux tubes de préproduction sont utilisés pour tester expérimentalement des projectiles pré-rayés et des projectiles poligonaux. Ces expériences n'apportent aucun résultats probants. Une tentative est faites d'utiliser un moteur électrique pour améliorer la vitesse d'élévation.

B-25, la marine soviétique tente d'adopter un dérivé du canon  pour l'utiliser en défense côtière en version tractée, B-25 ou automoteur sur un châssis de char T-28. Seule la version tractée, B-25, atteint la phase de test mais elle n'est pas adoptée à cause des défauts du projet et de la décision de l'armée de ne pas adopter le B-10

B-30, six B-30 de 152mm ont aussi été construit, il s’agit des prototypes du B-10 sur un affût d’obusier B-4. Cette pièce d'artillerie remonte à un programme désigné Triplex par l'état major soviétique dans le but de fournir trois pièces d'artilerie avec le même affût, à savoir un canon de 152mm, un obusier de 203mm et un mortier de 240mm. Le développement a été confié aux usines Bolshevick et Barrikady à Stalingrad. Les canons de 152mm sont désignés B-30, parfois désigné B-10-2-30 et Br-2 respectivement. Tous les deux sont équipés d'un tube aux performances balistiques identiques à celui du B-10 sur le châssis chenillé de l'obusier de 203mm obr.1931 B-4. A la fin de l'année 1936 l'usine Bolshevik livre une série expérimentale de six tubes ainsi qu'une quantité de tubes plus long de 55 calibres et quelques tubes avec une rayure plus prononcée. Les B-30 sont finalement utilisés pour tester des munitions pré-rayées et le système Ansaldo de profondeurs de rayure variable. Le Br-2 quoique similaire au B-30 propose un econstruction de tube différente avec un bloc culasse légèrement différent et avec un mécanisme d'équilibrage.

      Malgré le résultat des essais en faveur du B-30, c'est le Br-2 qui est sélectionné pour des raisons incertaines

Br-19, pièce expérimentale qui combine des éléments des derniers modèles de production du Br-2, comme le bloc culasse et la profondeur des rayures avec des éléments du B-30. le canon est testé en 1939, il apparaît comme supérieur au Br-2 et accepté pour la production sans qu'elle ne commence jamais

Br-21, canon expérimental de 180mm développé par l'usine Barrikady en recalibrant un tube d eBr-2 au calibre 180mm sur le châssis d'un B-4. Les esssais ont lieu en décembre 1939, le canon se révèle plus puissant et plus précis que le Br-2 mais n'est pas adopté car il necessite la production d'une nouvelle munition

BR-2 obr.1935, 52-P-550, 52-P-551

Calibre : 152.4mm
 
Dimensions
Poids en ordre de combat 18.200 kg, poids en position de route 19.500 kg
Longueur du canon : 47.2 calibres, 7.17m, longueur de l'âme 45.9 calibres, 7m
Poids d’un obus : 48.77 kg
Affût à simple flèche, chenillé, culasse à vis interrompue, recul hydropneumatique
 
Performances
Portée : 25.070m
Pénétration : 1.2m de béton armé à 9000m
Vitesse initiale : 880 m/sec
Cadence de tir : 0.5 coups/mn
Elévation : de 0° à +60°, azimut : 8° au total
Des munitions spéciales ont été développées pour le Br-2 et ces munitions sont différentes selon le type de tube utilisé. Des projectiles HE-FRAG et anti-béton sont construits et il ne semble pas qu'un projectile chimique ait été développé. Trois charges existent, pleine charge, N°1 et N°2.
Munitions pour tube à rayures profondes
Type
Modèle
Poids
Poids de la charge
Vitesse initiale
Portée
HE-FRAG
OF-551
48.9kg
6.53kg
880m/sec
25.000m
Anti-béton
G-551
49.0kg
-
-
-
Munitions pour tube à rayures légères
Type
Modèle
Poids
Poids de la charge
Vitesse initiale
Portée
HE-FRAG
OF-550
49.0kg
7.0kg
880 m/sec
27.000m
Anti-béton
G-550
49.0kg
-
-
-
 
Type de traction :  traction mécanique en deux éléments
Vitesse de traction : 5 km/h en un seul élément, 15 km/h en élément séparé
Equipe de pièce : quinze hommes