Russie
BM-8-48
Page Précédente

A partir des années vingt, l’Union Soviétique réalise de grands travaux sur les roquettes et dans les années trente, il apparaît une de leur plus fameuse réalisation avec la roquette M-8 de 82mm. Cette roquette est issue de la roquette aérienne RS-82 ...

BM-8-48

A partir des années vingt, l’Union Soviétique réalise de grands travaux sur les roquettes et dans les années trente, il apparaît une de leur plus fameuse réalisation avec la roquette M-8 de 82mm. Cette roquette est issue de la roquette aérienne RS-82 et elle est stabilisée par rotation. Elle est introduite après celle de 132mm.

La roquette M-8 est de petite taille, elle a une portée maximale de 5900m avec une tête militaire à fragmentation.

Les premiers modèles sont tirés à partir d’un lanceur à rails de lancement installés sur un châssis 6x6 de Zis-6 à l’origine.

Ces rails sont identiques à ceux utilisés par le BM-13 Katyusha et le montage permet de tirer trente six roquettes, aussi la désignation officielle qui lui a été affecté est BM-8-36.

Pendant la guerre la livraison de camions américains de type Studebaker permet d’installer assez de BM-8-48lanceurs pour tirer quarante huit roquettes, d’où la désignation BM-8-48. Plus tard des châssis de Gaz-63 ou de Marmon-Herrington seront aussi utilisés

Comme les châssis à roues ne permettent pas toujours des déplacements faciles en tout-terrain, il a été tenté d’installer un lanceur unique sur les côtés des tourelles de certains chars. Le projet n’a pas réussi aussi il a été décidé d’installer un lanceur de vingt quatre roquettes sur des châssis de chars légers T-40 ou T-60 pour accompagner plus facilement les progressions des chars. Ces engins portent alors la désignation de BM-8-24.

Les troupes de montagne reçoivent de leur côté des châssis cadres spéciaux capable de tirer huit roquettes. Dans ce cas là, les roquettes sont mises à feu simultanément et tirées consécutivement grâce à un commutateur électrique rotatif.

Les allemands installent ces lanceurs sur des châssis de capture type Somua

Le BM-8-48 peut tirer par vollée de trois projectiles ou l’ensemble de sa salve en lachant ses quarante huit roquetets entre huit et dix secondes.A cause de la forte dispsersion, un seul objectif, normalement une zone assez large peut être couvert à la fois avec plusieurs engins à la fois pour obtenir un résultat orrect. Aucun tir précis n’est réalisable.

Le lanceure st composé de deux séries de douze rails de guidage, occupés en haut et en bas. En bas de chaque rail, il y a un repère en forme de T qui sert au guidage de la roquette lors du tir. Ces rails peuvent avoir une élévation comprise entre -3° et +45° et le lanceur est fixé à la cabine lors des déplacements.

BM-8-48Le viseur est monté sur charnière sur le lanceur du côté gauche et un support est installé pour recevoir un viseur de canon antichar ZIS-3. Des vérins de support permettent d’utiliser le lanceur sur des terrains non plats ce qui réduit la durée d epréparation au tir. Ces vérins ont aussi pour effet de réduire les vibrations sur l’engin lors des tirs. Les réservoirs d’essence sont protégés par des plaques d’acier pour offrir une protection lors des tirs. Les accessoires et le lot de bord sont emportés dans des coffres rangés à l’arrière de la plate-forme.

L’ensemble du lanceur est protégé lors ds éplacements par une bâche contre la poussière et d’éventuels débris.

Pendant la guerre c’est principalement l’usine Penza de Gorki qui a livré des BM-8-48.

Petit à petit des essais de standardisation sur les porteurs sont tentés pendant la guerre. Trois catégories sont établies, le premier grupe est composé d’engins qui doivent demeurer en service comme engins standards, il s’agit de BM-8-48, BM-13 et BM-31-12 tous sur châssis Studebaker. Le deuxième groupe est composé d’engins qui seront peu à peu transférés en réserve dont parmi eux les BM-8-48 sur châssis Chevrolet et enfin un troisième groupe est comosé d’engins qui seront retirés au fil des pertes en combat et comosé de BM-8-48, BM-8-36 et BM-8-24 sur châssis Zis-6, Gaz-AA, Jeep et T-60.

Pendant la guerre des BM-8-48 seront aussi installés avec succès sur camion Marmon-Herrington.

Variantes de porteur

Studebaker US6

Zis-6

Chevrolet G-7117

Marmon Herrington HH6-COE4

Zis-150

BM-8-48

Valeurs pour un châssis Studebaker
Dimensions
Longueur du rail : 2m
Poids du lanceur : 1835kg à vide, poids avec roquettes : 2270kg
Poids en position de route : 5.485kg, poids en position de tir avec 48 roquettes : 5910kg
Dimensions en ordre de route : longueur : 6.10m, largeur : 2.20m, hauteur : 2.80m
 
Performances : nombre de lanceurs : 48
Elévation de -3° à +45°, élévation en position de roite : +6°
Azimut : 50° à gauche et à droite, impossibilité de tirer par-dessus la cabine
Durée de mise en batterie : 1.5 à 2 minutes
Temps de rechargement : 10 à 15 minutes
 
Dimensions de la roquette M-8
Calibre 82mm
Envergure : 200mm, longueur : 714mm
Poids : 7.98kg, dont 2.70kg pour la tête militaire
Durée de fonctionnement du moteur : 0.5 sec
Vitesse initiale : 50 m/sec, vitesse maximale : 315 m/sec
Portée : 5515m

BM-8-48

BM-8-48