Russie
BM-31 -12 Andryusha
Page Précédente

Le système lance-roquettes M-30 est d’un concept extrêmement simple et il peut être construit en très grandes quantités sans entraîner de coûts importants ni consommer du matériel stratégique. Néanmoins ce système présente un problème majeur au nivea ...

BM-31 -12 Andryusha

Le système lance-roquettes M-30 est d’un concept extrêmement simple et il peut être construit en très grandes quantités sans entraîner de coûts importants ni consommer du matériel stratégique. Néanmoins ce système présente un problème majeur au niveau de sa mobilité. En effet, le déploiement d’une batterie complète selon le nombre de lanceurs et de munitions, peut durer plusieurs heures.

Pour répondre aux besoins des utilisateurs, au début de 1943, les ingénieurs de l’usine Compressorcommencent le développement  d’un nouveau lanceur automoteur pour des roquettes lourdes M-30 ou M-31. A partir du milieu de l’année 1944, les premiers BM-31-12 entrent en service

Initialement il est planifié d’installer le lanceur M-30 de la façon la plus simple possible et le premier projet qui apparaît au début de l’année 1943 comprend l’installation du système sur un châssis ZiS-6. Dans ce cas, le cadre du lanceur est équipé d’un système d’orientation en élévation et en azimut mais le concept original du système demeure le même.

Ce type d’installation demeure simple mais il hérite également de problèmes du lanceur original dont particulièrement une faible précision, la principale raison étant la conservation des cadres en bois au lieu d’utiliser des guides spéciaux. D’autres parts le système demeure dangereux d’utilisation pour l’équipe de pièce.

Le développement continue alors pour voir l’installation du système sur un châssis plus performant de Studebaker US6 livré dans le cadre du Lend-Lease. Le lanceur original demeure en bois avec tous ses défauts aussi un lanceur spécial est également développé pour tirer le projectile M-31 et ce type de munition associé au nombre de rails de lancement donne le nom de BM-31-12 au système

Sur le châssis un brancard spécial est monté qui sert de base pour le lanceur et recevoir les charges. Le cadre inférieure reçoit les mécanismes d’orientation en élévation et en azimut avec mise au point manuelle.

Ce mécanisme permet d’orienter le lanceur sur 10° à droite et à gauche selon l’axe de la machine alors que le pointage vertical est réalisé entre +10° et +48°.

Sur l’arrière du brancard, des béquilles sont montées pour relever le véhicule lorsqu’il est en position de combat et le stabiliser pendant le tir. Le poids total du système d’artillerie pèse deux tonnes.

Les rails de lancement sont simples mais efficaces. Chaque tube est composé de quatre anneaux soudés sur des barres octogonales. La longueur totale de la structure est de trois mètres. Les tubes sont montés sur un cadre commun en deux rangées de six tubes. Pour pouvoir installer le système de guidage, un léger espace est présent entre le troisième et le quatrième tube dans chaque rangée. Le poids de l’ensemble de tube est de 600kg

Ces guides offrent une précision de tir suffisante, mais d’autres améliorations sont néanmoins apportées. Il arrive que les engins doivent circuler avec leur chargement de roquettes dans les tubes et dans ce cas il y a un fort risque de chute de la roquette aussi plusieurs verrous spéciaux sont installés sur les tubes. Sur l’avant de la roquette deux barres de verrouillages sont installées et à la base du lanceur deux grilles sur charnières avec des supports arrondis sont installés. Ces plaques arrières, lorsqu’elles sont en position verrouillées empêchent le projectile de glisser et déconnecte le circuit de mise à feu électrique. Tous ces verrous sont contrôlés par un système de leviers.

Il semble qu’un nouveau système de mise à feu électrique ait été développé dont un système de mise àBM-31 feu par ignition. Ce type d’instrument affecte la simplicité de production sans améliorer les qualités de l’engin. La durée du tir pour une volée complète prend entre sept et dix secondes.

Lorsqu’il est installé sur Studebaker, le véhicule en position de route mesure 6.2m de long, 2.4m de large et 3.2m de haut pour un poids total de 5300kg. Une fois les munitions chargées, l’ensemble pèse 6400kg. Une fois arrivé sur l’emplacement de tir, la mise en position de combat prend trois à cinq minutes mais le chargement des munitions dure quinze minutes.

La principale munition du lanceur BM-31-12 est la roquette M-31. Le lanceur M-30 a été utilisé pendant plusieurs mois pour tirer aussi bien des roquettes M-30 que M-31 mais au début de l’année 1943, la production du M-30 a été interrompue et seule la roquette M-31 continue d’être produite en masse avec ses variantes.

De par sa conception la roquette M-31 est similaire aux autres roquettes de sa catégorie avec une longueur totale de 1760mm et un diamètre du corps de la roquette de 300mm pour un poids au lancement de 94.8kg.

La roquette est décomposée en plusieurs morceaux, dans la tête de forme elliptique d’un poids total de 52.4kg sont placés 28.9kg de TNT ou d’ammonol. La tête contient une prise pour l’installation d’une fusée.

Dans la partie arrière du projectile prend place le moteur à combustible solide avec plusieurs lots de poudre à canon pour un total de 11.25kg. Huit éléments stabilisateurs sont placés sur la partie arrière de la roquette. Tout autour de la partie arrière des stabilisateurs un anneau lisse est placé.

BM-31La charge de propulsion du moteur brûle en 0.9seconde. Au lancement la roquette quitte sa rampe à 35 m/sec puis sur les 115m de propulsion elle est accélérée jusqu’à 240 ou 245 m/sec. La portée maximale de la roquette est de 4300m.

Après l’adoption de la roquette M-31 une version modifiée avec une meilleure précision est développée sous la désignation M-31-UK. Cette roquette se caractérise par la présence de quatre tubes en L sur l’avant du moteur. Ces tubes servent à l’évacuation des gaz non nécessaire sans influer sur le vol de la roquette. Même si cet accessoire limite la vitesse et la portée de la roquette, la précision est améliorée. La M-31-UK peut atteindre des cibles à une portée de 4000m.

La roquette M-31 est également désignée 53-F-972 alors que la M-31-UK porte la désignation GRAU 53-F-973

Si l’utilisation des roquettes M-30 et M-31 à partir d’un lanceur M-30 est simple, introduction de la roquette sur le lanceur et blocage en position de tir, l’utilisation du BM-31-12 est différent dans le domaine du chargement et de l’emploi au combat.

Lors de la préparation du tir, les roquettes sont retirées de leur coffre en bois et chargées dans les guides de lancement. Si le chargement ne s’effectue pas sur la position de tir, les roquettes doivent être bloquées grâce aux différents systèmes de verrouillage avant d’être amenées sur la position de tir

En avril 1944, l’usine Compressor construit le premier prototype du lanceur BM-31-12 sur châssis Studebaker et en juin 1944, ces engins entrent en service et gagnent rapidement le respect des utilisateurs. En plus de sa mobilité le système peut tirer des salves de douze roquettes au lieu de huit sur le M-30.

BM-31

La mise en service de ce type d’armement met rapidement fin à l’emploi des modèles fixes qui tirent à partir du sol malgré quelques tentatives de modifications.

Un des seuls problèmes du système réside dans la hauteur du camion Studebaker qui oblige à retirer les roues pour les transports par voies ferrées. Cette condition demeure acceptable et entre le milieu de l’année 1944 et le printemps 1945 près de mille huit cents BM-31-12 sont livrés. Seuls une centaine d’engin sont perdus pendant les combats.

Pendant les premières années d’après-guerre le BM-31-12 n’est pas retiré mais au contraire équipé d’un nouveau châssis de type ZIS-151. Compte tenu des différences entre les deux engins américains et soviétiques, le lanceur reçoit une nouvelle partie inférieure du cadre allongée. Les charnières du dispositif de guidage sont également modifiées et le châssis du véhicule  reçoit une protection pour la cabine, les réservoirs de carburant et les équipements.

Sur son nouveau châssis l’engin est plus grand et plus lourd que le précédent, il mesure désormais 7m de long, 2.5m de large avec une hauteur de 3m. Le système de guides de lancement, suite à quelques modifications pèse désormais 700kg et le poids total du système de lancement pèse 2140kg.

En position de route le véhicule pèse 7100kg et avec son chargement de roquettes il pèse 8 tonnes.

Les deux lanceurs, Studebaker et ZIS-151 sont différent en ce que celui du premier est plus court et ne dépasse pas sur la cabine, il laisse de la place pour l’installation du réservoir de carburant derrière cette cabine. Les mécanismes de rotation sont aussi légèrement différents. Les emplacements des coffres, du lot de bord et du réservoir de carburant sont aussi différents suite aux différences entre les deux châssis.

Les protections des vitres de cabine sont similaires mais avec des formes parfois différentes ainsi que des moyens d’accroche pour la position de route différents

Les Studebaker n’ont qu’un seul réservoir avec une seule roue de secours qui est attachée sur le côté droit du réservoir. Les ailes du Studebaker sont arrondies, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière et elles ont sur le terrain une longévité inférieure à celle du ZIS. En revanche les coffres qui emportent les divers équipements sont identiques sur les deux camions.

La dernière version sur châssis ZIS-151 demeure en service jusqu’au milieu des années cinquante, date à laquelle l’industrie soviétique a mis au point des engins de classe similaire mais avec de meilleures caractéristiques

BM-31

Dimensions
Longueur de la rampe : 3.00m
Poids du lanceur : 2000kg sur le Studebaker, 2170kg sur le Zis
Poids en ordre de route : 5300kg sur le Studebaker et 7100kg sur le Zis, poids en position de tir : 6400kg sur le Studebaker et 8500kg sur le Zis
Dimensions sur Studebaker : longueur : 6.20m, largeur : 2.40m, hauteur : 3.20m
Dimensions sur Zis : longueur : 7.00m, largeur : 2.50m, hauteur : 3.00m
Charge utile : 2500kg, garde au sol : 248mm
 
Motorisation : un moteur Hercules, 6-cylindres de 95cv à 2500 tours/min
Capacité du réservoir : 150 litres, consommation 30.4 litres/100km
 
Caractéristiques techniques
Autonomie : 250 à 280km, rayon de braquage : 10m
 
Performances : douze rampes de lancement
Elévation de +10° à +48°, azimut : 10° à droite et à gauche
Temps de passage en position de tir : 3 à 5 minutes
Temps de rechargement complet : 10 à 15 minutes
Temps de tir de la salve complète : 7 à 10 secondes
 
Dimensions de la roquette M-31
Calibre 300mm
Envergure : 300mm
Longueur sans fusée : 1.76m
Poids en bout de course : 92.4kg, poids de la tête militaire : 52.4kg, poids du propulsif : 28.9kg
Fusée : GVMZ
Durée de fonctionnement du propulseur : 0.9seconde
Vitesse moyenne du projectile : 285 m/sec, vitesse initiale : 35 m/sec, vitesse maximale : 255 m/sec
Distance de fonctionnement du moteur roquette : 115m
Portée maximale : 4325m
 
Dimensions de la roquette M-31-UK
Calibre 300mm
Envergure : 300mm
Longueur sans fusée : 1.76m
Poids en bout de course : 94.8kg, poids de la tête militaire : 52.4kg, poids du propulsif : 28.9kg
Fusée: GVMZ
Durée de fonctionnement du propulseur : 0.9seconde
Vitesse moyenne du projectile : 275 m/sec, vitesse initiale : 35 m/sec, vitesse maximale : 245 m/sec
Distance de fonctionnement du moteur roquette : 115m
Portée maximale : 4000m
BM-31