Russie
BM-24 , 8U31
Page Précédente

Lance-roquettes multiple soviétique adopté en 1951 avec pour objectif de supprimer et détruire les fortifications, points renforcés et nœuds de résistances ennemis, de détruire les batteries de mortiers et d’artillerie, les forces de manœuvres et les ...

BM-24 , 8U31

Lance-roquettes multiple soviétique adopté en 1951 avec pour objectif de supprimer et détruire les fortifications, points renforcés et nœuds de résistances ennemis, de détruire les batteries de mortiers et d’artillerie, les forces de manœuvres et les le matériel dans des zones de concentration.

L’engin est développé à partir de 1947, par le SKB MOS sous la direction de l’ingénieur V.P. Barmin sousBM-24 8U31 la désignation M-31A sur la base d’un camion Zis-151. La roquette M-31A est testée en août 1950 après le tir de plusieurs dizaines de roquettes M-31A avec fusée B-361. Des essais comparatifs sont menés avec un BM-31/12 qui tire des projectiles M-31UK avec fusée GVMZ-1. L’engin est alors accepté sous la désignation BM-24 ou 8U31 en février 1951.

L’engin va entrer en service dans les armées d’Allemagne de l’Est, d’Egypte avec roquettes M-24F et M-24FUD, cuba, Pologne, de Corée du Nord, de Syrie, de Somalie, d’Angola et du Mozambique et l’armée israélienne va utiliser des matériels capturés sur ses voisins arabes.

Aux côtés du BM-24, une version sur un autre châssis va voir le jour, le BM-24T. Il est basé sur un châssis de tracteur AT-S et il diffère aussi du BM-24 sur camion par ses rampes de lancements sous la forme de guides tubulaires. Si le tracteur s’avère une solution plus onéreuse et plus chère, avec une vitesse sur route nettement inférieure, il offre une mobilité tout-terrain largement supérieure.

En 1952, une version basée sur un engin blindé amphibie transport d troupes est testée pour tirer des roquettes M-24F.

En 1957, des travaux sont menés autour d’un engin blindé lance-roquettes multiple qui aurait porté la désignation BMD-24B.

A partir de 1956, le développement de roquettes à longue portée pouvant être tirée par un système M-24 est entrepris, il s’agit de la MD-24-F. Cette roquette est propulsée par un turbojet. Les tests sont menés à partir d’un tube unique monté sur un affût de canon-obusier ML-20. Dans les années trente les soviétiques avaient déjà entrepris ce type d’essai à partir de lanceur unique

En 1957, c’est une roquette propulsée par un ramjet qui est développée sous la désignation MV-24-F, elle peut alors atteindre la distance de 30 à 40.000m. Le projet est présenté dans le troisième trimestre de 1958 après avoir dû résoudre plusieurs problèmes spécifiques aux vibrations du moteur.

Une roquette chimique avec des gaz toxiques est développée sous la désignation MS-24 ou MS-24-FUD.

A partir de 1958, un engin modernisé, avec renfort des mécanismes de commande et améliorations des performances est mis en service sous la désignation BM-24M ou 2B3

BM-24 8U31Description

Le BM-24 est développé de manière classique en installant sur la plate-forme arrière d’un camion Zis-151 l’unité de tir. Celle-ci comprend douze rails de guidage, à l’intérieur d’un cadre en treillis, avec mécanisme d’élévation de débattement, d’équilibrage, l’équipement électrique et de visée ainsi que des équipements spécifiques sur le socle de tir.

Chaque rail de guidage est composé de quatre tubes longitudinaux, mis en forme sur quatre cercles tubulaires, à l’intérieur duquel est glissée la roquette. Le rail comprend une fente de guidage et deux mécanismes de blocage pour éviter à la roquette de glisser hors du tube par l’arrière lors de l’élévation du lanceur. Les lanceurs sont installés en deux rangées de six et sont légèrement inclinés de façon à obtenir des directions convergentes.

Les mécanismes d’élévation, de débattement, le balancier et le système de visée sont installés sur la partie rotative du lanceur. Le mécanisme de rotation est installé sur une structure fixée sur les longerons du camion.

La capacité de rotation du lanceur est de 70° à droite et à gauche de l’axe longitudinal du véhicule lorsque le lanceur est élevé entre +10° et +50° et passe à 25° à droite et à gauche lorsque le lanceur est élevé entre 0° et +10°. Les mécanismes d’élévation et de débattement sont manuels alors que l’action sur le ressort du contrepoids est par pression pour réduire la force à produire sur les manivelles. La mise à feu des projectiles est électrique, l’énergie est fournie par deux batteries.

Le châssis reçoit un équipement spécial sous la forme de plaques blindées de protection pour la cabine, d’une protection pour le réservoir et les conduits de carburant, d’un système de communication, de deux vérins à l’arrière du camion, d’emplacement pour des sièges ainsi que pour un extincteur.

Lors des tirs les deux vérins arrière sont mis à terre pour fournir la plate-forme de tir la plus stable possible. La mise à feu peut se réaliser jusqu’à une distance de 80m du lanceur ou depuis la cabine.

Les opérations de rechargement sont manuelles, physiques et fastidieuse.

L’engin tire des roquettes standard M-24F ou M-24FUD à longue portée ainsi que des roquettes chimiques MS-24. A partir de 1962, les roquettes à longue portée MD-24F et MS-24UD d’une portée de 16.000m et 17.500m respectivement ont été adoptées. La tête militaire de la roquette MS-24 contient 19kg de substance P-35 alors que celle de la MS-24UD n’en contient que 12kg mais avec une portée supérieure.

Un engin de combat avec son équipage et sa charge de douze roquettes est capable de franchir une distance de 600km et peut ouvrir le tir après 1min30 à 2min suite à réception de l’ordre. Les douze premières roquettes peuvent être tirées entre 6 à 8 secondes et toutes les douze autres après trois à quatre minutes.

BM-24 8U31Variantes

BM-24 / 8U31 modèle standard sur châssis ZiS-151

BM-24T / 8U35, variante montée sur un châssis de tracteur AT-S, mise en service en 1958

BM-24M / 2B3, version modernisée sur un nouveau châssis ZiL-157. Des améliorations sont apportées sur l’affût et les systèmes de sécurité avec cette fois quatre vis de blocage  au lieu de deux cales commandées électriquement. Le mécanisme de rotation est amélioré et le nombre de tours de manivelles a été réduit de quinze à sept. Les sièges pour l’équipe de pièce sont désormais équipés de dos rabattables. Le BM-24M est équipé d’un viseur panoramique PG-1 au lieu du PG initial et d’un collimateur K-1

BM-24MM / 2B3M, version sur châssis ZiL-131

BM-24P, version expérimentale sur châssis BTR-50P

BMD-24B, projet d’un véhicule de combat qui a la possibilité de tirer aussi bien les anciennes roquettes M-24 que les nouvelles M-24F et MB-24. Plusieurs châssis ont été pressentis pour porter ce lanceur, tracteur GT-L, AT-S, Objekt 408 sur châssis de tracteur AT-T et camion ZiS-375

Projectiles

M-24F / 53-F-961, index balistique TS-59, adopté en 1951, portée 6575m. La charge militaire est explosive et pèse 60.8kg dont 27.4kg d’explosif. Elle est équipée d’une fusée V-25M, V-25 ou V-24

Le projectile pèse 112.25kg, il est long de 1.124m avec un calibre de 240.6mm. Il est propulsé par un moteur roquette RDTT avec une charge propulsive de 16.2kg de poudre à canon FSG-2 ou KDIS. La vitesse du projectile au sortir du guide est de 30 à 45 m/sec et sa vitesse maximale est de 280 m/sec. La durée de fonctionnement du moteur roquette est de 1 à 0.5 seconde

M-24FUD Surok/ 53-F-961U, index balistique TS-64, adopté en 1951, portée 10600m. La charge BM-24 8U31militaire est explosive et pèse 46.5kg dont 18.4kg d’explosif. Elle est équipée d’une fusée V-25M, V-25 ou V-24.

Le projectile pèse 109.4kg, il est long de 1.245m avec un calibre de 240.6mm. Il est propulsé par un moteur roquette RDTT avec une charge propulsive de 23.97kg de poudre à canon RCI-12K. La vitesse du projectile au sortir du guide est de 27 à 37 m/sec et sa vitesse maximale est de 460 m/sec. La durée de fonctionnement du moteur roquette est de 2.2 à 0.9 seconde

MD-24F / 3F1, adopté en 1962, portée maximale de 17.000 à 18.000m. La charge militaire est explosive et pèse 46.5kg dont 19.8kg d’explosif. Elle est équipée d’une fusée V-25.

Le projectile pèse 154.38kg, il est long de 1.648m avec un calibre de 240.6mm. Il est propulsé par un moteur roquette RDTT avec une charge propulsive de 46.5kg de poudre à canon RCI-12K

La durée de fonctionnement du moteur roquette est de 3.2 à 2 secondes

MS-24 / 3Kh1Laska, 53-F-961U, roquette adoptée en 1955 avec l’index balistique TS-59, elle est développée sur la base d’un projectile M-24F pour engager des troupes ennemies à découvert ou à l’abri avec des gaz. La portée est de 6500m et le gaz de combat utilisé est du P-35.

Le projectile pèse 109kg pour 1240mm de long avec une tête militaire de 44.3kg dont 19kg de gaz et une fusée V-25 ou V-25M. Il est propulsé par un moteur RDTT avec une masse de propulsive de 16.2kg de poudre à canon FSG-2 ou KDIS qui lui permet de fonctionner entre 0.5 et 1 seconde

MS-24UD, roquette à charge chimique adoptée en 1962 sur la base d’une MD-24F. Elle a une portée de 16000m avec 12kg de gaz de combat P-35. Le projectile pèse 109kg pour 1240mm de long, il est propulsé par un moteur RDTT avec une charge propulsive de 46.5kg de poudre à canon RCI-12K qui lui permet de fonctionner de 2.3 à 4.9 secondes

BM-24 8U31
Calibre : 240.6mm
 
Dimensions
Longueur d’un rail : 2.00m
Longueur : 6.93m, largeur 2.32m en ordre de marche et 2.65m en position de tir, hauteur : 2.80m en ordre de marche et 3.51m en position de tir à élévation maximale
Poids en ordre de combat avec les huit membres de l’équipe de pièce 8.910kg, poids en ordre de marche sans munition : 7.110kg, poids de l’unité de tir : 1420kg
Poids de la charge militaire : 27.4kg (M-24F), 18.4kg (M-24FUD)
 
Moteur : 95cv
 
Performances
Vitesse maximale : 60 km/h sur route, autonomie : 600km, passage à gué : 750mm, pente : 28°
 
Armement : douze rails
Elévation de 0° à +50°
Azimut : de 45° à 70° pour une élévation de 0° à +10° et de +25° à +70° pour une élévation de +10° à +50°
Elévation  à chaque tour de manivelle : 0° 40’, rotation à chaque tour de manivelle 1° 40’
Durée de tir pour douze roquettes : 6 à 8 minutes
Durée de mise en batterie : 1.5 à 2 minutes
Temps de rechargement : 3 à 4 minutes
Portée  10600m (M-24-F)
Munitions  M-24F, M-24FUD, MS-24 et MS-24D chimique (gaz P-35)