Russie
Baranov
Page Précédente

Lance-roquettes antiaérien développé suite à l’expérience acquise à Khalkin-Gol ou les tirs de roquettes soviétiques ont mis en défaut l’aviation japonaise. Pourtant, cette expérience n’a pas imémdiatement été retenue, principalement à cause des p ...

Baranov

Lance-roquettes antiaérien développé suite à l’expérience acquise à Khalkin-Gol ou les tirs de roquettes soviétiques ont mis en défaut l’aviation japonaise.

Pourtant, cette expérience n’a pas imémdiatement été retenue, principalement à cause des purges staliniennes, mais en 1941, l’idée redevient d’actualité.

Les roquettes sont très appréciées des pilotes soviétiques qui remportent grâce à elles de nombreuses victoires aériennes à l’automne 1941 et au début de 1942.

Pourtant dès l’été 1941, devant la suprématie aérienne allemande, il est décidé de développer un lance-roquettes multiple antiaérien.

Le Lieutenant N.I. Baranov, est alors chef d’une batterie antiaérienne et c’est un ancien ouvrier d’une usine de Leningrad.

Il développe un système formé par un boîtier de contrôle avec de part et d’autres des rails lance-roquettes.

L’engin emporte douze rails de lancement pour des roquettes de 82mm ou de 132mm. La portée maximale de ces roquettes varie entre 3km et 3.5km avec une altitude comprise entre 2 et 2.5km.

Les tests montrent que l’idée est réalisable et deux systèmes sotn réalisés et montés sur des camion Zis-5.

En novembre 1941, un des deux lanceurs abat un bombardier Ju-88 avec une roquette M-8.

Baranov