Russie
AK-47 obr.1947
Page Précédente

L'histoire du fusil débute en 1942 avec la capture de fusils allemands MKb.42(H) qui vont être expertisés par les soviétiques avec la carabine US M1 livrés par les américains. En novembre 1943 les spécifications techniques pour une cartouche de 7.62m ...

AK-47 obr.1947

L'histoire du fusil débute en 1942 avec la capture de fusils allemands MKb.42(H) qui vont être expertisés par les soviétiques avec la carabine US M1 livrés par les américains. En novembre 1943 les spécifications techniques pour une cartouche de 7.62mm x 41 sont émises avec un goulot d'étranglement et sans cerclage qui tire une balle pointue de 8 grammes et elles sont envoyées à tous les bureaux d'étude de l'URSS. Au printemps 1944, près de dix modèles d'armes automatiques sont présentés sans compter les modèles de carabines semi-automatiques dont le modèle final sera le SKS.

Au milieu de l'année 44, la commission d'essai sélectionne le Sudaev AS-44 et une série limitée est produite pour la troupe et testée. Aussi quelques AS-44 sont construits au printemps 1945 et évalués par la troupe en été 1945 juste après la victoire.

Les soldats apprécient en général le Sudaev car sa portée effective est supérieure à celle du PPSh-41 et offre une meilleure précision en tir semi-automatique. Le problème est que l'arme est trop lourde avec plus de 5 kg et la commision demande une nouvelle série d'essais qui débute en 1946

Après l'échec de son modèle de pistolet mitrailleur, Kalashnikov est affecté au NIPSMVO, centre d'essais et de recherche pour les mortiers et les armes automatiques.

Il y développe une carabine semi-automatique fortement influencée par le US M1 Garand. Même si la carabine n'est pas un succès, elle va servir de point de départ à l'étude du premier fusil d'assaut développé par Kalashnikov et connu comme AK No.1 ou AK-46.

En novembre 1946 le projet est sélectionné avec cinq autres projets pris parmi les seize soumis à la commission.AK-47 obr.1947

Kalashnikov est alors envoyé à Kovrov pas très loin de Moscou pour y construire son prototype.

L'AK-46 fonctionne par gaz, avec une culasse pivotante qui utilise un piston de gaz à course courte installé au-dessus du canon, ainsi qu'une carcasse en deux parties avec ensemble détente séparé et deux leviers de contrôle, un levier de sécurité et un cran de sélection du tir sur le côté gauche de l'ensemble détente.

En décembre 1946, l'arme subit d'autres tests avec un Sudaev AS-44 comme comparatif et elle est sélectionnée avec deux autres armes fabriquées par Dementiev et Bulkin pour un développement ultérieur. La seconde série de test entraîne le rejet de l'AK-46 qui se révèle largement inférieur à ses deux concurrents

Kalashnikov poursuit pourtant ses travaux en s'inspirant d'autres modèles, par exemple le piston des gaz à longue course attaché au porte-culasse avec le ressort de recul captif et le capot de carcasse sont inspirés du Bulkin AB-46, l'idée d'installer un grand espace entre le bloc culasse et la paroi de la carcasse avec un minimum de surface de friction sotn inspirés du Sudaev AS-44, le levier de sécurité avec son cache-poussière sont repris d'un modèle de chasse Remington Model 8.

Après des essais contradictoires réalisés entre décembre 1947 et janvier 1948, entre le tout nouveau modèle Kalashnikov AK-47 et les modèles légèrement modifiés Dementiev KB-P-410 et Bulkin TKB-415. Si le modèle Kalashnikov se révèle meilleur en termes de fiabilité et de robustese, il est derrière en termes de précision, spécialement en mode automatique qui est celui préconisé majoritairement par l'armée soviétique à l'époque. La seule arme totalement efficace dans ce domaine est le Bulkin TKB-415 mais il rencontre quelques problèmes de robustesse.

Après de longues discussions, il est décidé qu'il vaut mieux avoir immédiatement une arme robuste et fiable manquent un peu de précision plutôt que d'attendre indéfiniment une arme qui soit à la fois robuste et précise. L'AK-47 est alors recommandée pour des tests en corps de troupes.

La production est entreprise à l'usine IzhMash d'Izhevsk à partir du milieu de l'année 1948 et l'arme est officiellement adoptée en 1949. Au même moment une version avec crosse pliante entre en service sous la désignation AKS, avtomat Kalashnikova skladnoy.

Ces premiers modèles d'AK-47 sont souvent désignés Type 1 pour les distinguer des modèles ultérieurs de 1951 et 1953.

Le canon et la carcasse sont boulonnés ensemble, la longueur de la partie rayée du canon est de 369mm et l'intérieur du canon est chromé. Le chargeur est réalisé en acier.

L'équipement de visée est doté d'une capacité de tir nocturne par un point de radium 221 fluorescent. Le viseur arrière est gradué de 100m à 800m par tranche de 100m avec une visée de bataille étalonnée pour 300m